La solitude, un piètre cercueil

 

La crise du coronavirus, aussi violente qu’insoupçonnée, a laissé de nombreuses victimes dans son sillage. Chacun a son histoire et le bien commun est parfois difficile à extirper de la masse. Pourtant, je suis convaincu que certains choix relèvent uniquement de la notion de « priorité ». Faut-il privilégier le contrôle et la régulation stricte en dépit de la compassion ?  Car avec le décret de l’état d’urgence, des mesures draconiennes, parfois à la limite de l’inhumanité, ont été prises. Je veux, dans cet article, vous parler d’une situation terrible qui a été entraînée par les restrictions sanitaires : l’isolement des malades et particulièrement des personnes en fin de vie.

Je commencerai par vous raconter mon histoire, celle qui m’a plongé dans cette problématique. Puis je vous présenterai un extrait de ma plaidoirie pour défendre ce point de vue. Enfin viendrons les témoignages de certaines personnes du personnel hospitalier.

Lire la suite :

La solitude, un piètre cercueil. Thomas AVRIL 1-G8

 

 

mai 9, 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *