La génération écran

Antoinette imagine un discours tenu par un personnage mettant en garde les jeunes sur l’utilisation de leur téléphone portable.

Le vendredi 24 mars, à l’occasion du grand rassemblement des jeunes, des jeunes venant de tous les horizons, on assista au discours le plus interpellateur de l’année 2020. Jean Casanova, directeur de l’association « Génération écran », prit place face à l’auditoire et fit un sermon sur l’utilisation du téléphone de nos jours. Le discours dura 20 minutes, ce fut 20 minutes où petits et grands écoutèrent avec attention ses paroles. Certains s’identifiaient aux propos, d’autres se questionnaient. Après le discours, nous avons fait face au plus grand débat de cette année. Chacun exprimait sa propre opinion et rapidement le bruit devint un vacarme insoutenable.

« J’ai choisi aujourd’hui d’interpeler cette société qui chaque jour évolue dans les bons comme dans les mauvais côtés. C’est pour cela que je vais vous parler du téléphone portable. Croyez-vous qu’il soit un élément indispensable pour les jeunes ? En France 92 % des adolescents de 12 à 17 ans ont un smartphone. Et près de 4 sur 5 sont sur les réseaux sociaux. Trouvez-vous que cela soit normal pour un enfant que dès l’âge de 12 ans il possède un téléphone ? Je pense que le smartphone est un outil important à la communication entre les parents et leurs enfants lorsque ces derniers sont à l’extérieur. Il permet de prévenir les parents en cas de problème, de leur poser des questions, de les avertir en cas de retard, et surtout de les rassurer ! Car chaque parent a un besoin de savoir son enfant en sécurité dans le monde qui nous entoure. Cependant, malgré son aspect pratique, je trouve qu’avoir un téléphone à cet âge-là est discutable. Le cerveau d’un adolescent n’a pas été créé pour recevoir une telle quantité d’ondes. Et cela engendre d’importantes conséquences comme la baisse des capacités cognitives, l’augmentation de l’anxiété, les difficultés d’attention, le manque de sommeil ou encore le risque de dépression et d’obésité. Le téléphone portable permet aussi de s’exprimer sans être confronté directement à la personne concernée.

Si les jeunes n’étaient pas connectés en permanence, pourquoi croyez-vous qu’il y aurait autant d’études faites sur la nocivité des écrans ? Une étude BVA nous prouve l’importance qu’a le smartphone dans les relations amoureuses et amicales. Beaucoup de jeunes sont sur les écrans la plupart du temps. Ils partagent leur vie et discutent avec leurs amis. Cela peut renforcer les liens entre les personnes tout comme cela peut détruire ces personnes. Ces dernières peuvent se faire harceler par leur entourage ou par des gens anonymes sur les réseaux sociaux. La plupart des jeunes ont soit déjà pleuré à la lecture d’un message, soit déjà envoyé un message d’insultes, soit eu peur que les contenus partagés soient utilisés contre eux. Quand je lis les articles sur l’effet qu’à le téléphone sur les jeunes, je ne peux que me dire que cet objet les oppresse, les mène au désespoir, à la solitude, à la ruine, voire au suicide. Parlons aussi du fait que la société et même le gouvernement vous incitent à utiliser les écrans. Par exemple, Pronote : c’est un outil qui aide les jeunes à être organisés dans leur travail. Par voie de conséquence, le gouvernement incite les parents à acheter un smartphone à leurs enfants.

Je sais que notre monde évolue et sa société avec, mais il n’y a pas si longtemps, nous n’avions pas tous ces écrans et pourtant nous vivions correctement dans la réussite de nos relations, de notre travail, de notre vie. Néanmoins, je suis obligé d’admettre que la technologie a évolué considérablement et qu’elle nous permet de faire d’incroyables choses. Même les réseaux sociaux nous sont utiles. Ils nous permettent de communiquer à distance avec nos proches ou pour le travail. Tout cela facilement et gratuitement. Alors qu’avant toutes ces fonctionnalités n’étaient pas présentes.

Quelles solutions apporterais-je à ce problème  que constitue le téléphone portable ? J’ouvrirais les yeux des jeunes sur l’importance de la confidentialité, notamment sur les réseaux sociaux. Et pour cela je suggère aux parents de surveiller le temps d’écran de leurs enfants, de les sensibiliser eux aussi sur la confidentialité. Je propose aux parents de leur premier téléphone à partir de 15 ans minimum. De plus, je les sensibiliserais à être responsable de chaque mot qu’ils écriront sur le net et savoir faire la part entre ce qui peut être partagé et ce qui ne doit pas être partagé.

Enfin, je finis par répondre à la question « le téléphone est-il indispensable pour les jeunes ? ». Eh bien c’est un outil important pour être bien ancré dans la société. Mais il doit être utilisé convenablement.

Pour conclure, j’aimerais m’adresser directement à vous les jeunes : « Soyez toujours vous-mêmes et n’oubliez pas de vivre votre vie véritable et non pas derrière un écran ».

Antoinette – 2nde 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *