Ouïghours : les camps de la honte

Les Ouïghours et les camps de la honte

 

Les Ouïghours sont un peuple turcophone à majorité musulmane sunnite, leur population est estimée à 25 millions de personnes en Asie centrale dont 12 millions en Chine.

Mais ce peuple est placé de force par le gouvernement chinois dans des camps d’internement.

Après une conquête du territoire du Xianjang par la Chine il y a eu deux attentats : la Chine accuse les  Ouïghours et leur déclare la guerre.

Les Ouïghours doivent devenir des sujets ou disparaître.

Entre 800 000 et 1,5 million de Ouïghours sont enfermés dans des camps de « rééducation politique » soit 1 personne sur 6 appartenant à cette minorité.

Le gouvernement estime « lutter contre le terrorisme ». Le régime chinois craint les revendications nationalistes des Ouïghours et les soupçonne à la fois de séparatisme, de fondamentalisme et de terrorisme.

Des arrestations massives permanentes avec des surveillances généralisées pour détecter les comportements « non conforme » sont décidées par les autorités comme avoir passer un appel à l’étranger ou aller dans une mosquée.

Dans ces camps, les personnes sont rasées et enchaînées et portent un numéro, elles n’ont pas de prénom et doivent se soumettre au parti communiste chinois en apprenant des chansons ou en participant au lever de drapeau.

Les camps sont composés de cellules semblables à celles des prisons. Les Ouïghours sont privés de Ramadan, sont contraints par les autorités chinoises de manger du porc, boire de l’alcool, renier leur religion. Leurs mosquées millénaires sont démolies, leurs livres en écriture arabe  brûlés et  les Chinois leur font un lavage de cerveau pour les débarrasser de toutes leurs croyances en les affamant car selon eux ça détruit toute volonté d’un homme.

Les violences ne sont pas que mentales mais sont aussi physiques, ils sont torturés, les femmes sont violées  ou stérilisées de force.

Malgré les rumeurs circulant sur la maltraitance des détenus, la Chine conteste les faits et montre des vidéos du Xianjang montées de toutes pièces et montrant un peuple heureux et dansant ainsi que de faux témoignages de Ouïghours pour prouver qu’ils vont bien.

Plusieurs pays musulmans sont complices et se taisent pour garder leurs relations avec la Chine.

Les actes du peuple chinois envers les Ouïghours montre leurs intention finale : faire disparaître une ethnie entière : on est face au plus grand internement de masse du XXI°  siècle.

 

Perrine Alexanko

Meryem

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *