Notions du programme: Détourner les objets. Aborder différents statuts de l’objet. Faire de l’objet un élément constitutif de l’oeuvre en 2d. Items du socle commun de connaissance et de compétences – Les élèves sont capables d’avoir une approche sensible de la réalité. – La Culture humaniste a pour but de cultiver une attitude de curiosité pour les productions artistiques Problématique: Comment intégrer l’objet réel à une représentation ? De quelle manière l’objet peut-il changer d’echelle, de fonction grâce à la représentation? Sujet 1: – Parmi les petits objets qui vous sont proposés, choisissez-en 1, collez le sur votre support. – Vous allez créer un décor autour de cet objet. – Grâce à votre dessin, l’objet n’aura plus du tout sa fonction d’origine et il prendra une toute autre dimension. (devenir gigantesque, par exemple) – Une fois votre dessin fini, l’objet devra se fondre au décor, on ne devra plus faire la différence entre ce qui est dessiné et ce qui est collé, c’est à dire entre ce qui est représenté et ce qui est présenté, ce qui est vrai et faux. – Pour répondre à ce sujet, vous pourrez utiliser les feutres et crayons de couleur, les magazines pour découper et coller les éléments de votre choix. (Vous pouvez même en imprimer chez vous pour les coller ensuite) Vocabulaire: fond/forme fonction échelle / proportion représentation Barème: – J’ai crée un décor qui permet à l’objet de prendre une nouvelle dimension, une nouvelle échelle – Mon idée de transformation est originale – Mon dessin collage permet à l’objet de se fondre dans le décor – J’ai détaillé mon dessin, je me suis appliqué dans le dessin, le collage… Références: Les artistes, eux aussi, intègrent des objets à leurs oeuvres en 2d. Le premier à avoir intégré des objets et éléments de la vie quotidienne à ses peintures s’appelle KURT SCHWITTERS. C’était au début du 20ème siècle. Avant, cela semblait inadmissible. Mais pour lui, les éléments du quotidien avaient parfaitement leur place dans les peintures, au même titre qu’un cercle ou qu’une couleur. Kurt Schwitters Merzbau 1919 Téchniques mixtes Plus tard, d’autres artistes vont poursuivre cette pratique. En s’intégrant aux peintures, les objets vont prendre une autre dimension et vont même participer à l’histoire que raconte le tableau. L’homme peint sur le toit de la vrai petite maison, dans l’oeuvre de MAX ERNST ci-contre, s’enfuit et s’aprête à tourner la poignée d’une vraie porte de placard! Le vrai et le faux se confondent parfaitement. Max Ernst Deux enfants menacés par un rossignol 1924 Pour donner une toute autre dimension aux objets, certains vont s’inspirer de leurs formes et de leurs matières et les transformer en peignant dessus. Les objets sont alors métamorphosés. GERARD LEGRAND en donne un exemple parfait