« le kit présuppose l’éventualité d’un montage » et pourquoi pas d’un démontage .

Sujet:L’oeuvre en kit

sujet :l’achèvement et de l’inachèvement

Sujet :fragment/morceaux/morcellement

VS l’homogène et l’ unifié.,intégralité

« la logique du hérisson ». détaché, isolé et pourtant complet (totalité).la configuration fragmentaire

 » tout fragment est projet ».

« […] le fragment-projet ne vaut pas comme programme ou prospective, mais comme projection immédiate de ce que pourtant il inachève »

« Pareil à une petite œuvre d’art, un fragment doit être totalement détaché du monde environnant, et clos sur lui-même comme un hérisson »

Philippe Lacoue-Labarthe, Jean-Luc Nancy, L’absolu littéraire, théorie de la littérature du romantisme allemand, Paris, Seuil, 1978, p. 63. p. 126

coupure /enchaînement/fragment/ cut/adjonction

 

Symbole: « elle énonce un particulier sans penser à l’universel ou en y renvoyant. » Goethe se place ici en partisan du symbole. « l’universel passe au second plan. »  « symbole comme propre de l’art. »

l’allégorie=  le particulier vaut uniquement en tant qu’exemple de l’universel. à travers le particulier/passage du particulier à l’universel qui est contemplé (angeschaut)  ( Schiller, rangé du côté de l’allégorie) pour Goethe, c’est négatif car une simple illustration d’un concept (Begriff), nous sommes dans »  la seule intellection . »la signification est clairement donnée. »

le particulier/ l’infini.(schelling). passage du fini à l’infini.(Christianisme)

https://www.cairn.info/revue-romantisme-2011-2-page-13.htm