Quand la mer monte…

Dans le numéro de juillet de Sciences et vie, une large place est faite aux enjeux du réchauffement climatique, servis par une cartographie démonstrative. Le coeur du numéro porte sur les scénarios à l’horizon 2100 de la montée des océans. A 0,5 mètre, le minimum, le nombre de personnes exposées aux tempêtes triple, la valeur des biens exposés est multiplié par 12. A 5 mètres, les dégâts se comparent à ceux d’une guerre mondiale. C’est un changement de civilisation. De nombreuses études des cas sont proposées dans le monde. Des cartes sur la France, qui ne serait pas le pays le plus touché, montre aussi l’ampleur des transformations littorales.

Sur le web, Sciences et Vie a développé un google map simulant justement cette montée des océans. Il faut zoomer à l’échelle régionale au moins pour bien distinguer les zones submergées (couche transparente bleue).

On en profitera pour tester le simulateur climatique, qui nous propose différents scénarios sur les régions françaises.

Enfin, dans le dernier n° également, un article pose cette question : « dessaler l’eau de mer est-il une vraie solution ? »
J’y ai notamment appris que :
*il existe près de 17000 usines dans près de 120 pays
*il existe trois technologies pour dessaler l’eau de mer; la moins consommatrice en énergie est celle de l’osmose inverse (trois schémas clairs me l’ont fait comprendre, malgré un esprit peu scientifique !). Elle s’oppose aux technologies thermiques, qui nécessitent d’évaporer l’eau salée pour récupérer l’eau douce condensée.
* pour les cartes, on retrouve le planisphère de la disponibilité en eau et d’autres sur les principales implantations d’usines.

Le sommaire

 En kiosque ou dans les bonnes médiathèques.

Tags: ,

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.