Archive for the ‘Développement Durable’ Category

Une vidéo du Grenelle de l’environnement très géographique

jeudi, septembre 24th, 2009

Ce film publicitaire du Grenelle de l’environnement intervient près de deux ans après les conclusions du
Grenelle : « Deux ans après les conclusions du Grenelle Environnement, au lendemain du vote solennel au parlement de la loi Grenelle 1, et alors que débute au Sénat la loi Grenelle 2, le Ministère lance une campagne de communication afin de sensibiliser les Français sur toutes ces avancées. »

Cette vidéo est très pédagogique et très géographique : on pourrait dire pédagéogique !
Se succèdent quatre paysages qui sont bouleversés par l’arrivée de nouveaux modes de production d’énergie qui modifient les logements individuels et collectifs ou encore les centres urbains grâce au développement de transports en commun performants.
Je trouve que cette vidéo exprime très bien l’un des plus grands intérêts de la Géographie : étudier et anticiper la transformation des espaces (ruraux, urbains) face aux nouveaux enjeux politiques, environnementaux et sociaux, ici le développement durable. Elle montre bien que les acteurs (ici les citoyens, les politiques, les producteurs d’énergie) ont un impact réel sur les transformations des paysages.
Le message délivré est très optimiste : rien ne sera plus comme avant ! Mais on peut aussi étudier ces mutations de paysage avec un oeil plus critique, quand par exemple les paysages se sont couverts d’antenne de télécommunication avec le boom des téléphones portables. L’installation d’éoliennes est aussi souvent l’objet de controverses au niveau local, et que dire des centrales nucléaires, qui devront forcément être plus nombreuses si l’énergie électrique est privilégiée et considérée comme une énergie propre : la taxe carbone en tout cas la définit ainsi.

Soit, cette vidéo permet de comprendre que la Géographie et la citoyenneté sont étroitement liées.

Histoire d’un buzz : Severn Suzuki

samedi, août 30th, 2008

Cette vidéo de Severn Cullis-Suzuki est un buzz actuel. Je l’ai reçu par e-mail et on la voit dans de nombreux blogs. Elle séduit par l’acuité de son discours sur l’état environnemental de la planète, qui est très actuel, et par le toupet d’une jeune fille de 12 ans qui n’hésite pas à invectiver les décideurs mondiaux.


Discours très actuel, mais qui date pourtant de 1992, au sommet de la Terre de Rio de Janeiro (Brésil), celui qui a promu le concept de développement durable. Dans son discours, la planète compte en effet 5 milliards d’êtres humains. Elle tient son discours devant les délégués du sommet.

Comment son discours est-il revenu, 16 ans plus tard, sur le devant de la scène ?


  • La traduction française date de juin 2008, sur YouTube, un mois plus tard sur Dailymotion. En Anglais, après une recherche rapide sur Truveo, la plus ancienne version semble être vieille de 15 mois seulement.

Pour mesurer le buzz, il suffit de taper Severine Suzuki (prénom erroné en version française) sur Google.

Severn Culis-Suzuki est aujourd’hui une femme de 29 ans. Sa biographie est sur Wikipedia, plus complète toutefois en Anglais (remplacez fr par en dans la barre d’adresse). D’une part, Severn n’est pas arrivée au sommet par hasard. Son engagement trouve ses racines dans le cadre familial. Elle est la fille de l’écrivain et ancien professeur à l’université de Harvard, Tara Elizabeth Cullis et du généticien canadien David Suzuki. D’autre part, ce discours devenu célèbre (avant le buzz sur Internet), est une étape d’un parcours dense : livre sur l’environnement et la famille en 1993, diplôme universitaire à Yale, une des plus grandes universités américaines; elle est membre du Special Advisory Panel de Kofi Annan lors du Sommet de la Terre de Johannesburg en août 2002… et présentatrice d’une série d’émission pour enfants à son nom, portant toujours sur l’environnement, sur la chaîne Discovery Channel.

Au final, cette histoire de buzz montre la forte réceptivité des esprits pour les questions de développement durable (sustainable development en Anglais). Couplé à la puissance de la diffusion des réseaux sociaux et du web 2.0, (blogs,  youtube, myspace…), ce discours trouve aujourd’hui une portée universelle auprès des cybers-citoyens du monde.

Quand la mer monte…

jeudi, juillet 10th, 2008

Dans le numéro de juillet de Sciences et vie, une large place est faite aux enjeux du réchauffement climatique, servis par une cartographie démonstrative. Le coeur du numéro porte sur les scénarios à l’horizon 2100 de la montée des océans. A 0,5 mètre, le minimum, le nombre de personnes exposées aux tempêtes triple, la valeur des biens exposés est multiplié par 12. A 5 mètres, les dégâts se comparent à ceux d’une guerre mondiale. C’est un changement de civilisation. De nombreuses études des cas sont proposées dans le monde. Des cartes sur la France, qui ne serait pas le pays le plus touché, montre aussi l’ampleur des transformations littorales.

Sur le web, Sciences et Vie a développé un google map simulant justement cette montée des océans. Il faut zoomer à l’échelle régionale au moins pour bien distinguer les zones submergées (couche transparente bleue).

On en profitera pour tester le simulateur climatique, qui nous propose différents scénarios sur les régions françaises.

Enfin, dans le dernier n° également, un article pose cette question : « dessaler l’eau de mer est-il une vraie solution ? »
J’y ai notamment appris que :
*il existe près de 17000 usines dans près de 120 pays
*il existe trois technologies pour dessaler l’eau de mer; la moins consommatrice en énergie est celle de l’osmose inverse (trois schémas clairs me l’ont fait comprendre, malgré un esprit peu scientifique !). Elle s’oppose aux technologies thermiques, qui nécessitent d’évaporer l’eau salée pour récupérer l’eau douce condensée.
* pour les cartes, on retrouve le planisphère de la disponibilité en eau et d’autres sur les principales implantations d’usines.

Le sommaire

 En kiosque ou dans les bonnes médiathèques.

Un Las Vegas espagnol

lundi, avril 21st, 2008

Dans une zone aride de la province d’Aragon, un immense projet de parc d’attractions et de casinos devrait sortir de terre d’ici une dizaine d’année. Ce projet pharaonique appelé gran scala est présenté dans ce reportage de France 24, qui permet de mesurer les avantages et les inconvénients d’un tel projet. Dans cette dernière catégorie, le JT de France 2 insistait plus ce jour sur les conséquences écologiques néfastes avec la menace d’une part sur des espèces dans une zone en grande partie protégée, et d’autre part sur le coût energétique et le gaspillage d’eau. Les écologistes ont-ils dit leur dernier mot ?

Un projet de 60 éoliennes offshore à Fécamp

jeudi, avril 17th, 2008

La société allemande WPD a présenté aux édiles de Fécamp un projet ambitieux de création d’un parc éolien offshore, c’est-à-dire en pleine mer (entre 7 et 10 kms de la côte). Celui-ci compterait une soixante d’unités qui à terme fournirait la moitié de la consommation électrique (hors chauffage) des foyers seino-marins.

L’opposition des pêcheurs ouvre une phase de concertation publique du projet aux habitants et acteurs économiques de la région. L’article de Mer et Marine permet de lister les retombées économiques d’un tel parc pour Fécamp, y compris pour les pêcheurs.

L’installation d’éoliennes à Fécamp a déjà fait l’objet de polémiques pour le parc du Cap Fagnet, 5 éoliennes de 49 mètres qui produisent depuis 2006 l’équivalent de la production électrique d’une ville de 10.000 habitants. Pour visionner un clip vidéo sur l’installation de ces éoliennes, cliquez sur la photographie (Antoine Grondeau, Survol de France).

Pour terminer, un article très complet du l’Agence régionale de l’environnement de Haute-Normandie (AREHN) présente la situation de l’énergie éolienne en France : réglementations, acteurs, constructeurs, sites d’implantation, débats… Tout en contextualisant la production de Haute-Normandie avec le reste du territoire français.

 

Chine : à la découverte du Yangtsé

vendredi, mars 14th, 2008

France 5 va diffuser, du 17 au 21 mars, cinq documentaires concernant le troisième plus grand fleuve de la planète : le Yangtsé.

« Habitués des routes du monde, Geoffroy et Loïc de La Tullaye ont décidé, cette fois, de suivre celle du Yangtsé. De sa source sur les hauts plateaux tibétains à son embouchure à Shanghai, les deux frères vont ainsi parcourir plus de 7 000 kilomètres, le long du grand fleuve asiatique. Une expédition placée sous le signe du développement durable et racontée en cinq documentaires diffusés à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, le 22 mars. » Source : France 5, qui propose une interview de l’auteur.

Ces reportages permettront d’éclairer les contrastes importants qui marquent la Chine, entre l’Ouest montagneux, enclavé, et l’Est inclus dans l’espace de la mondialisation. Un parcours perçu d’ailleurs par les frères baroudeurs comme une remontée dans le temps.

Une invention qui peut changer la face du Monde…

lundi, janvier 7th, 2008

C’est la période des voeux, et je souhaite fortement que celui-là se réalise. Regardez ce reportage sur une technologie mise au point par Guy Nègre, ingénieur automobile.

Le moteur à air comprimé, s’il s’avère efficace et rencontre du succès, peut changer la face du Monde (rêvons un peu) :

  • Il permettra de circuler de façon économique et totalement écologique, ne rejetant que de l’air pur !
  • Les pics de pollution urbains devraient fortement baisser, et donc de nombreuses maladies respiratoires diminuer.
  • La vitesse étant moindre, la sécurité routière pourrait augmenter… si les crash-tests sont bons.
  • Pour les transports publics urbains, il sera possible grâce aux économies réalisées de les rendre gratuits !
  • Le prix du pétrole baissera, même si la demande risque de rester forte pendant longtemps. En effet, son prix actuel est très dépendant de la situation géopolitique du Moyen Orient et plus largement des pays producteurs.
  • Par ailleurs, on peut imaginer qu’une partie des tensions internationales liées à l’apprivisionnement en pétrole cesserait, car on peut se procurer de l’air partout ! Les Etats démocratiques n’auront plus à cautionner voire soutenir des dictatures productrices de pétrole.
  • Le pétrole pourra être affecté aux industries ou transports nécessiteux, comme l’aviation.
  • Le prix des transports baissant, celui des matières premières et des produits de consommation devraient mécaniquement baisser : c’est encore le meilleur moyen d’augmenter le pouvoir d’achat !

Certes, on est encore loin de cela, mais avouez que ce serait une belle bouffée d’air frais pour la planète ! De plus, on peut imaginer facilement les oppositions de lobbies face à ce développement des moteurs à air comprimé :

  • L’Etat français qui par les taxes pétrolières perçoit des ressources financières importantes.
  • Les agriculteurs qui tentent de vendre leur agro-carburant comme un bio-carburant.
  • Les pays producteurs de pétrole, du moins leurs dirigeants, et les compagnies pétrolières.
  • La SNCF, qui devrait fortement revoir sa politique tarifaire face à cette concurrence !
  • Les constructeurs automoboles traditionnels qui ont un grand train de retard sur le développement de moteurs alternatifs.

Un dossier brûlant que le Spoutnik s’efforcera de suivre dans l’année…

Merci au blog du développement durable pour la source vidéo !

Sauvons la planète (en chantant) !

mercredi, janvier 2nd, 2008

Pour commencer l’année 2008, deux clips musicaux pour nous sensibiliser aux dérives de notre consommation frénétique et posent la questions des responsabilités face aux conséquences surnotre santé et notre environnement.

Le Spoutnik ouvre aussi une rubrique Développement Durable.

Le premier est le clip de Mickey 3D, Respire (prix du meilleur clip en 2003)

Le deuxième est un clip de Marcel et son orchestre sur le CO2

La nouvelle année est l’occasion de prendre de bonnes résolutions.

Think Global !