En distanciel: tutorat, coaching, animation ?

Posted by on 31/03/2018

(CC0 Creative Commons)

Quelle autre fonction doit remplir le formateur, comment suivre nos apprenants à distance ? Avec bienveillance, disponibilité et proactivité bien sûr… mais quel est le rôle exact du formateur en distanciel?

Après s’être posé la question de QUI produit les ressources (du formateur ou du référent bureautique par exemple), il convient de se poser la question de COMMENT. Il faudra d’abord différencier le rôle de formateur quand le public est composé d’élèves mineurs ou moins expérimentés, ou de professionnels adultes comme c’est le cas dans cette réflexion. Ensuite, il existe un flou sémantique qui montre bien les différents concepts en distanciel ou en formation hybride dans l’accompagnement des apprenants. Attardons-nous sur différentes notions pour nous concentrer ensuite sur trois fonctions qui me tiennent à cœur: tutorat, coaching, animation.

(CC0 Creative Commons)

1. RECHERCHE GLOBALE EN ANGLAIS – J’aime faire mes recherches en anglais, en commençant par les terminologies. En utilisant le dictionnaire de Cambridge (que vous pouvez trouver en ligne sur https://dictionary.cambridge.org/fr/dictionnaire/anglais/mentor ), examinons quelques notions anglaises pour commencer nos recherches :

  • Le « mentor » donne de l’aide et des conseils à une personne plus jeune ou moins expérimentée.
  • Le « trainer  » (tel l’entraîneur sportif) est une personne qui enseigne des compétences à des personnes ou des animaux, et qui les prépare à une activité, un travail, un sport : la finalité est plus concrète, l’interaction directe et spécifique. L’approche « Hands on » comme on dit en anglais.
  • Le « teacher » (enseignant) est la personne dont le travail est d’enseigner dans une école ou une université. Il « donne » du savoir et des instructions.
  • Le « monitor » (moniteur) est encore une notion différente, en anglais il regarde et vérifie que les choses sont faites correctement, tel l’écran moniteur d’une machine qui permet de suivre une activité en temps réel.

Enfin, mes trois termes préférés pour définir les fonctions possibles du formateur dans une formation à distance, en anglais :

  • Le « tutor » (tuteur) est un enseignant qui enseigne à l’extérieur de l’école ou de l’université.
  • Le « coach » est une personne qui enseigne pour améliorer une compétence particulière, un sport, un sujet d’école.
  • L’animateur, lui est l’« activity leader» ou « activity organizer ». C’est la personne qui anime le groupe.

 

2. LE LEADERSHIP A LA LOUPE – En tant que Manager (formation initiale), coach depuis 2012 puis formatrice depuis 2015, j’aime bien l’article présenté dans le lien suivant car il résume certaines fonctions de leadership: https://leadertainment.com/2012/02/28/whats-the-difference-training-coaching-teaching-mentoring/ En Anglais, il fait la différence entre training coaching teaching et mentoring, comme résumé sur le schéma suivant :

Style de leadership
Sujet spécifique Sujet général
Coach Mentor Interactions indirectes
Entraîneur Enseignant Interactions directes

 

3. Regardons enfin de plus près TUTORAT, COACHING, ANIMATION:

  • Le formateur est-il un tuteur en distanciel?  Il existe diverses acceptations pour le mot « tuteur » puisqu’il s’agit d’un mot générique: mentor, modérateur, animateur… Pour les définitions légales et les textes de loi concernant la formation à distance, je suis allée fouiller du côté de legifrance et de deux sites : https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2014/8/20/ETSD1415643D/jo/texte

http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2009/04/cir_1465.pdf

Les textes de la DGEFP (No2002/22 du 20 juillet 2001) et le décret 2014-935 du 20 août relatifs au tutorat à distance, différencient le terme tutorat du « service ». Bien que différents types de tutorat existent, à mon avis le tuteur se doit avant tout d’être clair, encore plus qu’en présentiel. Il doit savoir être motivant et disponible. Il est également obligé d’être pro-actif, sinon les participants risquent d’abandonner : hors classe, chacun fait face à des défis domestiques, professionnels et familiaux. TUTORAT est un terme anglais du XVIIIème siècle (« Tutor ») qui prend ses sources dans le système monitoral de Bell & Lancaster,  https://en.wikipedia.org/wiki/Monitorial_System et qui s’est répandu ensuite dans le domaine de l’éducation. Le tuteur inclut la dimension du responsable légal. D’ailleurs, le représentant légal se dit bien « Tutor » ou « Guardian » en anglais.

  • En distanciel, le formateur fait-il plutôt du coaching ou du tutorat? (image en CC0 Creative Commons)

Deux articles web présentent des travaux de recherche autour de cette question dans l’usage des outils numériques https://www.persee.fr/doc/refor_0988-1824_2003_num_43_1_1854 qui est un bon article concernant le rôle du tuteur ainsi que https://www.formation-professionnelle.fr/2011/08/30/tuteur-mentor-coach-quelques-definitions/ d’un point de vue plus pragmatique et professionnel : En France, (d’après l’ESF dictionnaire des concepts clés de la pédagogie et la Société Française du Coaching), le coach accompagne dans l’optique que l’apprenant trouve ses propres solutions. Le coach travaille sur lui-même, sa posture et ses pratiques, la finalité étant l’augmentation d’autonomie avec une orientation sur le résultat d’après le site de la Société Française de Coaching pour plus d’information http://www.formation-therapeute.com/association-professionnelle/522-societe-francaise-de-coaching-sfcoach.html

Le site http://eduscol.education.fr/numerique/dossier/archives/accompagnement/notions/pedagogie-cooperative-tutorat-coaching traite de la pédagogie coopérative et de l’aide perçue qu’apporte une tierce personne. Ici est étudiée la notion de coaching scolaire par rapport au tutorat. Le premier aurait une position de « méta » par rapport à son travail. Dans les deux cas, l’apprenant percevrait la présence d’une tierce personne positive. Les Anglais voient le coach orienté sur les tâches à réaliser, en mettant l’accent sur le développement des compétences attendues.

  • Pour un formateur, s’en tenir à l’animation ne semble pas suffisant, même s’il peut animer les réseaux de référence pour maintenir la motivation des apprenants. Il anime les classes virtuelles pour leur donner sens et vie.

 

En conclusion, je pense qu’il faut savoir mélanger les approches pour mieux s’adapter à son public, son sujet, ses interactions. Aujourd’hui, en formation adulte, le tuteur est à la fois accompagnateur, guide, animateur, personne ressource et motivante… Il n’y a pas de recette miracle. La formation en distanciel ou la formation hybride sont de formidables ajouts au présentiel. Ces types de formation sont particulièrement bien adaptés à la pédagogie différenciée et complètent ce qui a été mis en place en classe au GHD.

 

(Cet article a été inspiré par la lecture et la visualisation de la vidéo youtube de Jacques Cartier https://youtu.be/HSXUSNT18dE et de l’article sur son site de formation  http://www.jacques-cartier.fr/formation_hybride/  ainsi que par les excellentes présentations de Jacques Rodet http://blogdetad.blogspot.fr/ voir BLOG et sa chronique d’été plutôt toujours d’actualité en ce qui concerne les questions fondamentales et les champs d’intervention des tuteurs à distance http://jacques.rodet.free.fr/xchroete.htm

Cecile Deruy en Créative Commons http://c.deruy.ouvaton.org/exemples/moodle-scenarisationPedagogique/co/module_6Scenarisation.html

Pour aller plus loin dans le tutorat et/ou l’accompagnement dans l’enseignement, notamment pour le détails des champs d’intervention des tuteurs à distance (métacognitifs, cognitifs…)ou les schémas de typologie compétice, voir la présentation de J.P. Moireau et de J. Rodet: http://www.esen.education.fr/fileadmin/user_upload/Modules/Ressources/Conferences/flash/11-12/rodet_moiraud/medias/rodet_j_moiraud_jp_tutorat_e_formation_diapo.pdf  )

 

Laisser un commentaire