Exercices les pouvoirs de la parole

  • La rhétorique aujourd’hui

de l’art à l’autorité  :attaquer/défendre; exhorter/dissuader ;

Pour fonder la dialectique en toute rigueur, il faut, sans se soucier de la vérité objective (qui est l’affaire de la logique), la considérer uniquement com­me l’art d’avoir toujours raison, ce qui sera évidemment d’autant plus facile si l’on a raison quant au fond même du débat. Mais la dialectique en tant que telle a seulement pour devoir d’enseigner comment on peut se défendre contre les attaques de toute nature, en particulier contre les attaques malhonnêtes, et également comment on peut de son côté attaquer ce qu’affirme l’autre sans se contredire soi-même et surtout sans être réfuté. Il faut séparer nettement la découverte de la vérité objective de l’art de faire passer les thèses que l’on avance pour vraies ; l’une est l’affaire d’une toute autre ?????????? (activité), c’est l’oeuvre de la capacité de jugement, de la réflexion, de l’expérience, et cela ne fait pas l’objet d’un art particulier. Quant à l’autre, il est le dessein même de la dialectique. On a défini cette dernière comme la logique de l’apparence, ce qui est faux car elle ne servirait alors qu’à défendre des thèses erronées. Cependant, même quand on a raison, on a besoin de la dialectique pour défendre son point de vue, et il faut connaître les stratagèmes malhonnêtes pour leur faire face ; il faut même souvent y avoir recours soi-même pour battre l’adversaire à armes égales. C’est donc pour cette raison que la dialectique doit mettre la vérité objective de côté ou la considérer comme accidentelle ; et il faut simplement veiller à défendre ses propositions et à renverser celles de l’autre. Dans les règles de ce combat, on ne doit pas tenir compte de la vérité objective parce qu’on ignore la plupart du temps où elle se trouve1.

1 Veritas est in puteo, ?? ???? ? ???????, formule de Démocrite, Diogene Laërce, IX, 72. Il arrive souvent que deux personnes se querellent et que chacune rentre chez elle avec l’opinion de l’autre : elles ont échangé.

  1. Comment Schopenhauer considère-t-il la dialectique ?
  2. Est-il forcément mauvais de ne pas chercher la vérité objective ? Justifiez votre réponse

les séductions de la paroles:l’humour/ le pathétique /la fiction / la consolation