Le masque est-il un obstacle à la connaissance de soi (2) ?

Eva Tesio Lila Mastaka Eva Hermant Julie Laumont Léontine Pascal

Le masque est-il un obstacle à la connaissance de soi ?

“Je m’avance masqué” En s’appuyant sur cette citation de Descartes, nous pouvons nous interroger sur le problème suivant: “le masque est-il un obstacle à la connaissance de soi?”

En effet, nous pouvons distinguer plusieurs masques.

En traversant actuellement une pandémie “Le Coronavirus” nous avons comme obligation de porter un masque chirurgical. Ce masque peut altérer notre aspect physique, en effet une fois masqués nous pouvons être méconnaissables. Nos expressions sont dissimulées, ainsi nous ne pouvons pas connaître les réels sentiments d’autrui. De plus, physiquement faire connaissance avec une personne masquée peut être difficile, l’intégration dans un groupe peut également être compromise.

Effectivement, la rencontre est complexifiée car souvent le premier avis est basé sur le physique.

Mais il existe également un masque psychologique, celui-ci nous définit aux yeux des autres, c’est en quelque sorte un ensemble de qualités empruntées. Nous pouvons aussi le définir comme une carapace, une protection face à l’inconnu ou tout simplement un outil de travail. En effet, un professeur se pare d’un masque devant ses élèves afin d’être respecté. Nous pouvons rapprocher ce comportement de la situation dépeinte par Luigi Pirandello : “tu apprendras à tes dépens que le long de ton chemin, tu rencontreras chaque jour des milliers de masques et très peu de visages”. De plus, un élève peut aussi porter un masque, en effet s’il joue un rôle pour s’intégrer dans un groupe par exemple, il emprunte un comportement pour plaire. Apollinaire, dans son recueil de poésies intitulé Alcools et plus précisément dans le poème “Vendémiaire” écrit “vous n’êtes que des masques sur des faces masquées”. Cette citation illustre en effet nos comportements dans la vie de tous les jours ce qui s’apparente au « surmoi ». C’est l’enveloppe qui nous permet de « masquer » nos émotions , nous montrons donc au monde notre « face masquée » .

Pour finir, le masque cache une partie de notre visage cependant la connaissance de soi ne s’arrête pas forcément au physique, elle dépend également du caractère, des actions et des idées que nous défendons. De plus, le masque ne nous empêche pas de nous reconnaître dans un miroir par exemple. Le masque qui modifie seulement notre physique peut ne pas être un obstacle à la connaissance de soi si nous partons de l’idée que le soi est notre esprit , qu’il se distingue du corps. La recherche de soi serait donc orientée par la connaissance de notre esprit, de notre âme ce que l’on peut rapprocher de la citation « l’âme est plus facile à connaître que le corps » de Descartes.*