Le masque est-il un obstacle à la connaissance de soi (4)

Exposé sur le masque : Elyna , Romane, Eleana et Camille

 

 

De nos jours, le masque est devenu nécessaire, voire même obligatoire pour pouvoir survivre et se protéger correctement. Or, le masque est-il un obstacle à la connaissance de soi ?

 

 

Contrairement au masque, notre connaissance de soi n’est pas nouvelle. Depuis notre naissance, « ce soi » s’enrichit jour après jour grâce à notre expérience de la vie acquise au fil des années. En effet, le masque n’est qu’un simple accessoire. Il ne définit pas qui on est et nous change pas pour autant. Nous avons conscience de qui nous sommes. Descartes dit : « je pense donc je suis » ainsi que «  l’âme est plus facile a connaître que le corps ». Nous nous appuyons sur ces deux citations afin d’imager notre raisonnement.

Cependant, le masque contrait-il autrui a la connaissance de soi ?

 

Effectivement, le masque ne permet pas de percevoir correctement les réactions et les émotions, ce qui entraîne la restriction de la connaissance de l’Autre. « La Reproduction interdite » de Magritte le représente de manière clair. Comment savoir les sentiments de la personne si nous nous adressons à un dos ? , qui métaphoriquement serait le masque. De plus, le port du masque peut nuire a certains de nos sens : l’ouïe et l’odorat. Dans l’enceinte de notre lycée nous nous apercevons aussi que notre capacité à être entendu et compris est réduite. Ce phénomène demande très clairement des efforts supplémentaires.

 

Ainsi, nous pouvons conclure que le masque étant sur notre corps n’est en aucun cas contraignant pour la recherche de soi. Tout d’abord, le masque peut contraindre a la connaissance de l’Autre, effectivement il ne permet pas de discerner correctement nos expressions faciales permettant la transmission d’un sentiment, d’une émotion. D’autre part, le masque n’affecte pas non plus notre personnalité. Il n’entrave pas la recherche de soi entièrement, personnellement. Alors, le masque restera un accessoire débitant de complexité. Celui-ci aspire nos émotions et le réinterprète de diverses manières.