Nature / Culture

 

NATURE

CULTURE

Les besoins Éducation ( 1/ apprendre (positif) – discipline
Les 5 sens(facultés) Respect/Non-Respect des traditions/Autrui
Penser La cuisine («Le cru et le cuit» – Levi-Strauss)
L’enfant sauvage (Livre: Lucien Malson) (Film: François Truffaut) Expression des sentiments
La détermination animale Diversité, multiplicité
Antigone (la loi du cœur/droit naturel) L’argent
Callicles (la loi du plus fort) Travail
Faculté de sentir (sentiments) Famille (liens)
Reproduction Le langage, art, histoire, culture, droit
Hérédité Créon (le droit/non-droit de la cité)
Instinct

Intuition

Socrate (nul est méchant volontairement)
Habitude ( seconde nature ) La société (vie en société)
Inées Objets du désir
Corps ? Apparence
Sexualité (Levi-Strauss ? fondement de la société, interdit de l’inceste ? variabilité de la règle = Punition)
Prohibition
Héritage
Mariage
Alcool, Tabac
Réflexion, démonstration
Esthétique
Croyances
Pensées ( ex : croyances)
Techniques – Sciences
Mimétisme – Habitude ( seconde nature )
Acquis
Amour ( désir, passion, amitié )
Classes sociales

Introduction :

Culture : Caractéristique de la culture. Transformation de la nature par l’homme (l’agriculture). Nature au sens tout ce qui nous entoure. Acquisition de connaissances. Apprentissage, Diversité, Éducation, Héritage. Ensemble de traditions, habitudes ou aptitudes communes à un groupe d’hommes transmises par l’éducation.

Nature humaine : (Naturalisme). Existe t-il une essence de l’homme ? (nécessité = ne peut pas être autrement (pas de choix)).

? Universalité ? Généralité ? Particulier

? Déterminisme ? Liberté

L’homme n’est ni une bête ni Dieu.

? L’Odyssée : Ithaque « L’île des mangeurs de pain » ? mortalité des hommes ( les Divinités ne mangent pas ). Recherche de l’humanité et non de l’immortalité.

? Primo Levi : témoignage des camps de concentration. N’oublie pas que tu es un homme, que tu sais lire, écrire, raconter…

? Recherche de l’identité humaine.

Anthropocentrisme : On met l’homme au centre du sujet.

Anthropomorphisme : Donner des caractéristiques aux Dieux. L’illusion de la finalité ( Spinoza ) Les Dieux sont des êtres de projets.

Prbl : Si il existe une nature humaine peut-on penser un passage à la culture ?

? Peut-on l’opposer à la nature ? La culture est-elle universelle ?

Non, elle est commune. On oppose à l’universalité de la nature la diversité et la multiplicité des cultures.

? Il n’y a pas de déterminisme culturel, dans la mesure où on peut parler d’une liberté d’éducation, d’une diversité des apprentissages.

? Est-ce qu’on a pas le choix de vivre comme un « légume » ?

?

Il n’est pas plus naturel ou pas moins conventionnel de crier dans la colère ou d’embrasser dans l’amour que d’appeler “table” une table. Les sentiments et les conduites passionnelles sont inventés comme les mots. Même ceux qui, comme la paternité, paraissent inscrits dans le corps humain, sont en réalité des institutions.

Il est impossible de superposer chez l’homme une première couche de comportements que l’on appellerait “naturels” et un monde culturel ou spirituel fabriqué. Tout est fabriqué et tout est naturel chez l’homme, comme on voudra dire, en ce sens qu’il n’est pas un mot, pas une conduite qui ne doive quelque chose à l’être simplement biologique, et qui en même temps ne se dérobe à la simplicité de la vie animale, ne détourne de leur sens les conduites vitales, par une sorte d’échappement et par un génie de l’équivoque qui pourraient servir à définir l’homme.

Maurice Merleau-Ponty

? La culture des sentiments : c’est pas plus naturel, pas plus conventionnel. Il met un exemple en premier.

? Les sentiments sont inventées : elles sont arbitraires et concernées à l’homme.

? Il est impossible de superposer aux hommes une couche de comportement et la couche culture. Tout est fabrique et naturel chez l’homme.

? Rien n’est naturel : « tout est fabriqué, tout est naturel chez l’homme comme on voudra dire », « Une sorte d’échappement est un génie de l’équivoque pourraient servir à définir l’homme »