Qu’est-ce que philosopher ?

? Qu’est-ce que philosopher ?

À définir <-

Analyse du sujet : Action contraire de passif

Penser =

Raisonner / Réfléchir / Calculer / Peser /

contraire à

Sensibilité/Imagination/5 sens/ Sentiments/évidence

La raison est une faculté de l’esprit qui s’oppose aux facultés sensibles.

DESCARTES (XVIIe)

<<Le bons sens (ratio) est la chose du monde la mieux partagée>>

Le mot partagée a ici deux sens, partagée au sens que tout les hommes possèdent la raison, et tout les hommes la possèdent dans la même proportion.

Citer une citation ne vaudra rien si elle n’est pas expliquée.

Il faut faire usage du mot ‘’càd’’ pour expliciter ses pensées.

? Philosopher ne peut pas être réduit à penser

? Étymologie = PHILO qui vient du verbe PHILEIN : Eros = désir

– Sophia : Sagesse = SOPHOS, celui qui sait \ morale

« Celui qui ne désire pas philosopher,

ne philosophera jamais »

G. Deleuze

? Le philosophe cherche la sagesse, il cherche à savoir.

– Il y-a pire que l’ignorance, c’est la croyance.

LE PHILOSOPHE NE CROIT PAS !

? La critique : Krisis = Crise

I. Origines de la philosophie

1) Contre l’opinion

? le sens commun, opiner, le débat en contraire au dialogue = DIA veut dire 2.

LOGOS veut dire le discours raisonné.

? Mettre fin à un discours d’opinion

? opinion = doxa

2) Contre les sophistes

? Platon créée le mot « Philosophe » et créée aussi la première école de philosophie : L’Académie.

« Que nul n’entre ici s’il n’est géomètre »

-Géométrie = Euclide

Les maths

-Arithmétique = Thalès

-La nature = Phisis La physique

? Socrate n’a rien écrit mais il a été condamné à mort par l’assemblée pour deux raisons:

-n’a pas cru aux dieux de la cité

-pour avoir corrompu la jeunesse

– Il se met en quête de la vérité

« Philosopher c’est le dialogue de l’âme avec elle même »

Platon

Les sophistes n’ont pour but que de convaincre leurs interlocuteurs. Ils veulent toujours avoir raison et faire triompher leurs opinions.

Ils se disent utiles et écrivent les textes des hommes politiques.

Il faut donc que leurs opinions triomphent !

Les sophistes se disent capables de traiter n’importe quel sujet et Platon va les accuser :

-de parler pour ne rien dire

-de parler pour dire le rien= n’a pas de sens

3) Contre les mythes

-Tout ce qui est imaginaire tient lieu de mémoires collectives orales de traditions/coutumes et de connaissances. On explique le monde en racontant ce qu’il se passe chez les dieux.

-L’Homme n’est qu’une marionnette soumis aux aléas des divinités.

-Platon va contre les artistes en leur reprochant la forme du discours et le contenu.

II. Comment philosopher ?

1. Apprendre à philosopher

« La philosophie n’est véritablement qu’une occupation pour l’adulte, il n’est pas étonnant que des difficultés se présentent lorsqu’on veut la conformer à l’aptitude moins exercée de la jeunesse. L’étudiant qui sort de l’enseignement scolaire était habitué à apprendre. Il pense maintenant qu’il va apprendre la philosophie, ce qui est pourtant impossible car il doit apprendre à philosopher. »

Kant, XVIIIe siècle

Quand on fait la distinction entre des faits historiques, des événements, des observations ou des expériences et la production d’idées par notre seul raison. La raison est la faculté de distinguer le vrai du faux et nous permet de nous détacher du monde sensible.

« Jamais on ne devient philosophe sans la connaissances mais jamais les connaissances ne font à elles seules un philosophe. »

Kant, XVIIIe siècle

2. Le doute de Descartes

? Le discours de la méthode, premier texte écrit en français.

Descartes va donner des règles de pensée en faisant usage de sa seule raison.

Dans ce discours, Descartes explique la méthode rationnelle pour parvenir à des connaissances certaines préalables à une morale qui serait le couronnement du savoir.

La méthode qu’il propose à chacun est le doute en faisant usage de sa seule raison pour chercher la vérité dans les sciences.

3. Sur quoi philosopher ?

? La philo est une rupture. Il faut rompre avec tout ce qui est encré en nous.

=on ne peut pas philosopher avec la contrainte.

1)Les domaines de penser

« Par nature, tout Homme désire savoir ».

Aristote

a)Que puis-je savoir ?

-Domaine de la connaissance, de la vérité, du savoir.

b) « Que dois-je faire ? »

-distinction entre le bien et le mal = savoir si l’action est raisonnable/utile

Le bien et le juste

c) « Que m’est-il permis d’espérer ? »

3 idées métaphysiques :

Méta = à côté de

-Dieu : ne peut pas être défini = imagination

? C’est l’idée de Dieu qui existe

-Origine et destination de l’univers

? pourquoi ? / Pour quoi ?

-Sens de la vie

? pourquoi ?/ Pour quoi ?

Ces trois questions peuvent être ramenées à l’anthropologie

Le jugement de goût = ESTHETIQUE

2)La quête de la vérité

-La vérité a un lieu : c’est le discours raisonné adéquat à la réalité. Le philosophe est toujours en quête, en manque, désir de vérité. C’est à dire d’un raisonnement d’une logique qui dit ce qui est. Philosopher est une exigence sans cesse renouveler, un pari jamais assuré.