Devoir confinement maison pour le 27 avril

L’ART : EXPLICATION DE TEXTE à rendre impérativement avant MARDI 27 avril sur messagerie ATRIUM ou en pièce jointe mail [email protected]

Vous expliquerez le texte suivant en répondant dans l’ordre aux questions posées :
« Plus l’art est contrôlé, limité, travaillé, et plus il est libre. En ce qui me concerne, j’éprouve une espèce de terreur quand, au moment de me mettre au travail, et devant l’infini des possibilités offertes, j’éprouve la sensation que tout m’est permis. Si tout m’est permis, le meilleur et le pire, si rien ne m’offre de résistance, tout effort est inconcevable, je ne puis fonder sur rien et toute entreprise, dès lors, est vaine.
Suis-je donc obligé de me perdre dans cet abîme de liberté ? À quoi m’attacherai-je pour échapper au vertige qui me prend devant la virtualité de cet infini ? Pourtant je ne périrai pas. Je vaincrai ma terreur et me rassurerai à l’idée que je dispose des sept notes de la gamme et de ses intervalles chromatiques, que le temps fort et le temps faible sont à ma
portée, et que je tiens ainsi des éléments solides et concrets qui m’offrent un champ d’expérience tout aussi vaste que ce vague et vertigineux infini qui m’effrayait tout à l’heure. C’est de ce champ que je vais tirer mes racines, bien persuadé que les combinaisons qui disposent de douze sons à chaque octave et de toutes ces variétés de la rythmique me promettent des richesses que toute l’activité du génie humain n’épuisera jamais….
C’est un fait d’expérience, et qui n’est qu’apparemment paradoxal, que nous trouvons la
liberté dans une étroite soumission à l’objet (…).
Prenons le meilleur exemple : la fugue, forme parfaite où la musique ne signifie rien au delà
d’elle-même. N’implique-t-elle pas la soumission de l’auteur à la règle ? et n’est-ce pas
dans cette contrainte qu’il trouve l’épanouissement de sa liberté de créateur ? La force, dit
Léonard de Vinci, naît par la contrainte et meurt par liberté.
L’insoumission se targue du contraire et supprime la contrainte avec l’espoir toujours
déçu de trouver dans la liberté le principe de la force. Elle n’y trouve que l’arbitraire des
caprices et les désordres de la fantaisie. »

Igor STRAVINSKY1 (1882-1971), Poétique musicale (1945)

A. Analyse
1. Pourquoi Stravinsky parle-t-il de la liberté comme d’un abîme ?
2. Quelle solution se présente à l’artiste qui fait face dans le processus créateur au problème de l’infini des possibilités offertes ?
3. Expliquez la phrase en rouge.

B. Synthèse
1. Quelle est la question à laquelle le texte de STRAVINSKY tente de répondre.
2. Comment cette réponse est-elle organisée ? Dégagez les différents moments de
l’argumentation présente dans ce texte de STRAVINSKY, et montrez comme ils s’articulent les uns aux autres.
3. Dégagez l’idée principale du texte, c’est-à-dire sa thèse.

 

Conclusion de l’explication : Quel éclairage ce texte jette-t-il sur la notion de contrainte ?

C. ESSAI

En quoi la création artistique apparaît-elle comme un travail plutôt que comme un loisir?

 

1 Stravinsky : L’un des compositeurs les plus influents du 20e siècle. Pour découvrir sa musique: https://www.symphozik.info/igor+stravinski,139.html

AUCUN RETARD, aucune excuse, devoir non rendu = W = 0