http://www.jedessine.com/_uploads/_tiny_galerie/20081042/le-genie-bouquine_vphui_media.jpg « Le véritable champs du génie est celui de l’imagination, parce qu’elle est créatrice et qu’elle se trouve moins que d’autres facultés sous la contrainte des règles; ce qui la rend d’autant plus capable d’originalité. La démarche mécanique de l’enseignement, en forçant à toute heure l’élève à l’imitation, est assurément préjudiciable à la levée de germe du génie, en son originalité. Tout art réclame cependant certaines règles mécaniques fondamentales, celle de l’adéquation de l’œuvre à l’idée sous-jacente, c’est-à-dire la vérité dans la représentation de l’objet conçu en pensée. Cette exigence doit être apprise avec la rigueur de l’école, elle est à la vérité un effet de l’imitation. Quant à libérer l’imagination de cette contrainte et à laisser le talent hors du banal procéder sans règles et s’exalter jusqu’à contredire la nature, cela pourrait bien donner une folie originale qui ne serait tout de même pas exemplaire, et ne pourrait donc pas non plus être rangée dans le génie. »

Kant. Anthropologie d’un point de vue pragmatique

Texte étudié en classe :

Exercice d’intoduction au 3° sujet type bac.

Chacun peut rédiger une intro et l’envoyer en commentaire pour correction.

Rappel identifiant = classe mot de passe idem

Étiquettes : , ,

Un commentaire pour “Le génie”

  1.  terminalestlb1 dit :

    L’imagination sans contrainte peut-elle être source d’originalité et définir le génie ?

    Il faut étudier le lien existant entre l’imagination, l’originalité et le génie. Le paradoxe mis en évidence par le texte est la source d’inspiration de la création qui peut créer l’orginalité et être appelée « génie ». L’imagination est la faculté de l’esprit à l’origine de la création, elle est complexe et doit être définie. Qu’est-ce que le génie ? Est-ce celui qui donne entière liberté à son imagination ou celui qui obéit à certaines règles ?
    D’unepart nous analyserons la réponse commune qui sera d’affirmer la necessité d’avoir recours à l’imagination, d’être original pour être un génie.
    D’autre part, nous montrerons les limites de cette necessité relativement à la définition et à la finalité d’une oeuvre d’art qui requiert, comme « tout art », un véritable travail.