jeunes-filles-caduveo_940x705

Brésil | © Claude Lévi-Strauss/Musée du Quai Branly

Levi Strauss

  • De formation philosophique, Levi Strauss se tourne rapidement vers les civilisations méconnues, malgré l’avertissement qui ouvre Tristes Tropiques : « Je hais les voyages et les explorateurs.»

    L’ethnographie fut l’un de ses plus importants domaines d’étude.

    —> Travail de terrain qui consiste à collecter des objets, des coutumes [orales], des textes, des récits, des faits, propres à une ethnie.

    L’ethnologie est la théorie, le discours sur les différentes ethnies. Elle suppose une interprétation de la part du chercheur. « Il y a toujours un aspect philosophique dans n’importe quelle recherche.»

  • C’est au Brésil qu’il rencontra des tribus indiennes qui semblent tout à fait sauvages et primitives. Il travaillera alors sur ces notions en essayant de montrer que ces ethnies ont une histoire, une spécificité qui ne se résument pas à la barbarie, ou au caractère arriéré que l’on pourrait supposer. « Même les peuples qui n’ont pas tenu leur journal intime ont une histoire.»

  • Il dénonce l’ethnocentrisme, forme de racisme insidieux qui consiste à affirmer la supériorité d’une culture sur une autre. Il montre la diversité des cultures sans établir de hiérarchie, ni de préférence pour l’une d’entre elles.

  • Levi Strauss va être grandement influencé par la linguistique structurale, qui apparaît au début du XX° siècle comme le modèle de toutes les sciences humaines. On pense en effet qu’il existe une structure fixe définissant le langage humain et permettant d’expliquer la multiplicité des langues. Dans le langage, on ne voit que des différences et des relations entre les phonèmes et les morphèmes. Il existe donc une structure que l’on peut étudier indépendamment des langues.

  • En étudiant les sociétés différentes, ce qui intéresse Levi Strauss c’est de rechercher une structure permettant d’expliquer la multiplicité des cultures. Son premier ouvrage, Les structures élémentaires de la parenté, mettent à jour une règle universelle, c’est à dire valable pour toutes les sociétés : c’est la prohibition de l’inceste. Quelle que soit la forme que prend cet interdit, on le retrouve aux fondements des relations humaines. C’est l’échange primordial de partenaire qui permet des unions fondatrices des sociétés. La règle est toujours présente quelque soit la punition que l’on encourt lorsqu’on l’enfreint : de la simple réprobation à la mise à mort. L’intérêt est de montrer un point commun à toutes les sociétés, et de mettre fin aux oppositions injustifiées des cultures. Le gain en anthropologie est de définir l’homme à la fois par la diversité culturelle et par l’universalité de sa nature.

  • Le travail de Levi Strauss dépasse le cadre des missions au Mato Grosso, de retour à Paris, il continue à s’interroger sur les rites, les coutumes, les langues différentes, et les confronte aux mythes des sociétés anciennes. Il n’y a pas de différence en effet entre l’homme d’aujourd’hui et celui du passé lorsqu’on considère que les structures de la pensée préfigurent les connaissances, les œuvres d’art, les mythes, et les religions. « Les hommes ne diffèrent et n’existent que par leurs œuvres. Comme la statue de bois qui accoucha d’un arbre, elles seules apportent l’évidence qu’au cours des temps, parmi les hommes, quelque chose s’est réellement passé. »

  • L’ethnologue, dans ses dernières œuvres, se réclame de la poésie et de la musique. Il continue son travail jusqu’à la fin de sa vie, même s’il quitte la scène des musées, des conférences, des mondanités. Peu confiant dans les années futures, malgré sont grand amour de l’humanité : « Le monde a commencé sans l’homme, et il s’achèvera sans lui. Les institutions, les mœurs, et les coutumes, que j’aurai passé ma vie à inventorier et à comprendre, sont une efflorescence passagère d’une création par rapport à laquelle elles ne possèdent aucun sens, sinon peut-être de permettre à l’humanité de jouer son rôle. » .

http://lewebpedagogique.com/philoflo/2008/05/07/centenaire/


Les commentaires sont fermés.