images

Les hommes ne sont pas des bêtes:

L’homme n’est ni ange ni bête,
et le malheur veut que qui veut faire l’ange fait la bête !
Blaise Pascal

  • L’animal politique => Aristote, c’est à dire qu’il vit dans une cité (polis).

La cité sous-entend une organisation, une invention, une liberté qui fait que l’homme renonce à sa nature = par HOBBES (XVIII°) « l’homme loup pour l’homme ». C’est la guerre de tous contre tous.

Il faut pour mettre fin à cette guerre, imaginer un combat, certains hommes cèdent leurs droits aux puissants, c’est l’état Leviathan.

Pour Rousseau l’état de nature n’est pas un état de guerre ni de paix, c’est l’indifférence si l’homme vit isolé. L’homme est indétermination, inventivité, il devient homme en inventant sa propre vie.

=>Perfectibilité : (faculté à se perfectionner): possibilité du bien comme du mal. L’animal ne choisit pas (instinct), il n’apprend pas, pas de progrès voulu.

  • La perfectibilité fait l’histoire de l’espèce par la politique. La différence essentielle entre l’animal et l’homme est celle entre la nature et la politique.

Pour Rousseau, la différence entre l’animal et l’homme est le propre de ce dernier qu’il appelle la perfectibilité. Il s’agit d’un faculté proprement humaine à se perfectionner. Ce n’est pas seulement dans le sens d’un progrès car l’homme est capable du meilleur comme du pire. Il peut progresser mais aussi se livrer à la pire barbarie.

  • La perfectibilité fait l’histoire de l’individu par l’éducation

C’est l’éducation qui permet de faire la différence entre un animal et l’homme : L’éducation comprend une partie négative qui consiste à enlever à l’homme son animalitécàd ses pulsions, son agressivité, tout ce qui s’oppose à la civilité. Elle s’apparente en ce sens à un dressage car les moyens sont la contrainte l’imitation et la menace.

L’éducation comprend une partie positive, c’est tout ce que l’on reçoit comme les savoirs, les techniques, la culture au sens large. Cette fois, le moyen est la libre réflexion, l’usage de sa propre raison. Cette forme d’éducation doit être consentie pour s’appeler liberté

  • La raison: faculté de l’esprit proprement humaine qui s’oppose à l’instinct « Par son instinct, un animal est déjà tout ce qu’il peut être […] Mais l’homme doit user de sa propre raison »

La raison joue un rôle déterminant pour l’éducation, la connaissance et la morale. (KANT) Raison est théorique (pure) ou / et  pratique

–> Logos( logique). Grâce à la raison on répond à la question « que puis-je savoir? » Grâce à la raison, nous pourrons aussi répondre à la question » que dois-je faire ? » (morale). Dans les deux cas, la raison nous garantit l’universalité de nos réponses.

  • Déterminisme et liberté : L’animal n’est pas un miroir négatif de l’homme. Il y a une continuité, une proximité naturelle. SPINIOZA dit « l’homme n’est pas un empire dans un empire  ».

Il appartient au règne du vivant et il est soumis aux lois de la nature.

l


Les commentaires sont fermés.