L’HOMME QUI TUA DIEU

(P.J Bowler, courrier international n°954)

Il s’agit d’un débat à l’occasion de l’anniversaire de la naissance de DARWIN qui fût le premier à formuler l’idée d’une évolution des espèces due au seul hasard, indépendant de toute volonté divine.

La plupart des penseurs de l’époque prenaient la théologie comme une évidence mais DARWIN ainsi que d’autres hommes LAMARCK ou WALLACE se sont intéressés à des sujets ignorés par d’autres naturalistes.

WALLACE, LAMARCK s’étaient intéressés à la théorie de l’évolution mais DARWIN a été le premier à mettre en place la conception de la sélection naturelle.

Dans son œuvre L’Origine des Espèces, il a cherché à montrer que l’adaptation des populations à leur environnement était l’unique cause de transformation. Ainsi sa théorie de l’évolution remet en cause la téléologie, la religion mais aussi la conception essentialiste des espèces comme des types idéaux, des éléments immuables dans un ordre naturel clairement défini.

Sa théorie de l’évolution avait beau essayer d’expliquer l’origine de toutes les espèces, elle a été réduite par la presse à une théorie de singes ; la transformation d’un singe en homme. Aujourd’hui, ce type d’image est encore utilisé lorsqu’on parle de DARWIN.

Enfin, même si la majorité des gens ont adhéré à cette théorie, il reste pourtant encore beaucoup de femmes et d’hommes qui s’y opposent. C’est le cas notamment au Etats-Unis où le créationnisme a une très grande importance surtout dans les universités où les associations contre la théorie de l’évolution se multiplient…

Les questions que nous pouvons alors poser sont :

1) La théorie de Darwin met elle définitivement une opposition entre religion et science ou permet- elle, au contraire, au delà de cette opposition, de créer des liens nouveaux, originaux, inconnus, entre ces deux matières ?

2) Quelles sont les raisons qui ont poussé Darwin à se lancer durant des dizaines d’années dans un combat pour sa théorie de l’évolution ?

FLORES Gaelle ts1

Science et Avenir « Le Dieu des Savants » p 56  : »L’échec du Créationnisme »

La théorie de Darwin est basée sur l’agnostisme: c’est une attitude pragmatique qui permet de ne jamais etre contraint de prouver ni l’existence ni la non existence de Dieu.
De plus Darwin fait preuve d’un athéisme intime: conviction issue du raisonnement critique et principe de méthode,Darwin a rejeté toute forme de religion.
Darwin est un héritier du rationalisme des Lumières.On parle d’anthropologie de Darwin.
A de nombreuses reprises les Créationnistes ont mis en avant un argument qui suivra Darwin tout au long de sa vie:L’immoralité de sa théorie. Cet argument semble être le seul mis en avant et prôné par les Créationnistes.

Depuis quelques années est né un Créationnisme nouveau, redondé et moderniste qui porte le nom de « Créationnisme scientifique » de Bergounioux.On peut citer un passage de l’article mentionné en haut de page:
« Cessant de s’opposer à la reconnaissance du fait de l’évolution, et allant même jusqu’à condamner toute dénégation à cet égard, le Créationnisme Scientifique, à la fois moderniste et redondé dans la Théologie prend acte de l’évolution des organismes dans le cadre d’un progrès vers l’esprit » c’est-à-dire que l’évolution a un but précis, alors que l’un des fondements de la Science est qu’elle n’a pas de but.Ceci indique qu’il reste encore un fossé entre Créationnistes et Darwinistes.

Questions pour l’intervention de Mardi:

  • Darwinisme et Créationnisme sont-ils incompatibles?
  • Pourquoi tant d’effervescence autour de cette nouvelle religion,quels sont les »risques »?

Julien Bomier

Laisser une réponse :

Vous devez être connecté pour poster un commentaire...