Pourquoi les éléphants ont-ils une trompe ?

Pourquoi les éléphants ont-ils une trompe ?

Au cinquième jour, Dieu créa les gros animaux. Il y avait l’hippopotame, l’ours brun des montagnes et son cousin le blanc polaire. Il y avait la baleine dans la mer, mais le plus lourd de tous était l’éléphant. Il avait un nez courtaud qu’il ne pouvait pas tortiller de gauche à droite, ni laisser traîner pour fouiller la terre. Son nez était comme celui des chameaux, large, semblable au caoutchouc et peu utile pour ramasser des choses. A l’aube de ce cinquième jour, un éléphant souhaita manger des bananes. « Qu’il y aille et qu’il mange ces bananes que j’avais réservé aux singes ! »gronda Dieu. Et tous les éléphants barrirent en cœur pour lui porter chance. Il s’en alla, un peu étourdi mais pas du tout peureux.

L’éléphant marcha vers le sud jusqu’à ce qu’il arrive aux limites d’une grande forêt. « Trouve maintenant tes bananes  » dit Dieu, mais le pauvre éléphant ne trouvait rien car il n’avait jamais vu de banane ! Il aperçu un serpent entortillé sur un rocher et lui demanda où il pouvait bien trouver des bananes. « Dépêchons nous d’aider cet éléphant », dit Dieu qui souhaitait envoyer de la pluie sur cette forêt tropicale. Le serpent se détortilla très vite et glissa vers le sommet de l’arbre. L’éléphant leva son nez pour regarder où allait le serpent, en se demandant à quoi pouvait ressembler des bananes. C’est alors que quelque chose happa son nez qui, jusque là, n’était pas plus gros qu’une banane ! Un babouin poilu s’agrippait à ce nez comme s’il s’agissait d’une liane. Il était suspendu par les deux orifices et tirait, tirait, en se balançant dans les airs…

« Qu’il pleuve ! » ordonna alors Dieu et une pluie lourde et bruyante s’abattit sur toute la forêt. « Cachez vous ! » cria Dieu à ses créatures, « Protégez vous sous les feuilles, courrez ! ». C’était un véritable déluge, tandis que le singe, tirait toujours sur le pauvre éléphant et lui faisait très mal. L’éléphant était très ennuyé et implora Dieu de le sortir de cette misère. « Lâche-le » cria Dieu au singe, ce que ce dernier s’empressa de faire ! Mais le nez du pachyderme s’était transformé en une longue trompe qui traînait presque par terre. L’éléphant rentra chez lui et ne mangea jamais de banane de sa vie. Il eut en revanche plein d’éléphanteaux, naissant tous avec des trompes très utiles, surtout pour se doucher ! Dieu vit que cela était bon .

Zachary BEGEL, 6°B

Posted in Articles
RSS 2.0 | Trackbacker | Commenter

Laisser un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.