Calogremont

Calogremont

d’après le récit de Chrétien de Troyes

 

 

 

J’étais là, devant la fontaine, avec un beau ciel bleu, tous les oiseaux chantaient , tous les arbres étaient verts et il y avait au sol un immense tapis de fleurs multicolores. On aurait dit qu’on était au printemps alors que le calendrier affichait le mois de Décembre. J’oubliai tout ça et rebroussai chemin, car je venais de risquer ma vie en raison de ce paysan qui n’aurait pas dû m’indiquer cette fontaine. Certes, elle était très belle avec son eau bleu azur, ses rubis rouge vif sur un fond émeraude ! Le vilain était toujours assis sur sa souche, sa massue à la main. Soudain un sanglier sortit d’un buisson et s’approcha de notre homme. Je me dirigeai à mon tour vers lui en silence lorsqu’une voix rauque cria :

« – Je t’ai entendu, chevalier ! Comment as-tu fais pour ressortir vivant de cette tempête  qui rend le ciel d’un noir profond ? Comment échapper à cette sombre nuit avec des éclairs jaunes comme l’or ?

  • Je me suis mis sous l’énorme arbre qui trône dans cette clairière. Et, au fait, pourquoi m’as-tu envoyé là-bas, tu es fou ?
  • Je t’avais prévenu. Tu m’as demandé une aventure je t’en ai donné une ! »

Énervé, je sortis mon épée et le prévenais :

« – Attention, malheureux, j’en ai gagné des tournois ! »

Je faisais le fier jusqu’à ce qu’il leva et abaissa sa lourde massue sur ma tête. Pas de chance, j’avais enlevé mon heaume car j’avais très chaud. Je m’effondrai par terre et restai inconscient peut-être pendant une heure. Une fois réveillé, le vilain était assis sur sa souche dans la même position que d’habitude. Je me levai et me jetai sur lui. Soudain, tous les animaux de la forêt m’encerclèrent. Le misérable leur dit de s’écarter et lui se rua vers moi. Nous nous battîmes au moins pendant une bonne heure, jusqu’au moment où il m’envoya par terre et que je m’effondrai contre l’arbre. J’avais une douleur insupportable dans tout le corps et je tombai : je fermai les yeux…

 

 

Zachary Begel 5emeB

 

Posted in Articles
RSS 2.0 | Trackbacker | Commenter

Laisser un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.