Quelle connerie la guerre.

«Quelle connerie la guerre.» Jacques Prévert, poème Barbara

La guerre, c’est la souffrance et la mort prématurée de jeunes soldats engagés pour leur patrie. Les soldats sont blessés ou tués lorsqu’ils sont au front alors qu’il croyaient agir pour que les nations soient en paix et pour que leur famille vive mieux. Mais ceux qui les attendent souffrent autant quand ils ne sont pas eux-mêmes prisonniers, blessés ou tués. Car la guerre n’épargne pas les civils et fait des ravages pour toutes les populations et pour tous les camps.

La guerre, c’est la peur et la tristesse : Les parents perdent leurs enfants, les fiancées leur petits amis, les femmes leur maris, les enfants leur père. Il n’y a pas d’héroïsme pour celui qui se fait tuer dans les pires conditions. Celui qui tombe au champ d’honneur, devait-il sacrifier sa vie?

La guerre, c’est l’absence de morale. Se battre, c’est considérer que l’on peut tuer des hommes, que l’ont peut conquérir des terres, que l’ont peut vaincre tout un peuple. On ne peut pas croire que tout cela sera oublié, qu’il y aura de la joie et du bonheur après les atrocités passées pendant les années de guerre.

La guerre, c’est la nature de l’homme qui ne peut pas s’empêcher de la faire à moins d’être civilisé et de se souvenir sans cesse des horreurs qu’elle engendre. C’est le jeu préféré des barbares auquel seul l’éducation peut mettre fin.

S’engager contre la guerre c’est s’engager pour la paix et la liberté

Zachary BEGEL

3ème B

Posted in Articles
RSS 2.0 | Trackbacker | Commenter

Laisser un commentaire

Vous devez être Connecté pour poster un commentaire.