Citation commentée Epicure

Epicure Lettre à Ménécée  

 

«  Tout plaisir en tant que tel est un bien, et cependant il ne faut pas rechercher  tout plaisir ; de même la douleur est toujours un mal, pourtant elle n’est pas toujours à rejeter »    11)

Le plaisir est pour Epicure le premier des  biens naturels, il est même, selon ses propres termes, « le commencement et la fin de la vie heureuse ». Dans le langage courant, l’adjectif « épicurien » désigne toute personne qui recherche avant tout le plaisir,  privilégiant même les plaisirs des sens. Pourtant, la philosophie d’Epicure est bien loin de se réduire à des indications aussi grossières. « Il ne faut pas rechercher tout plaisir ».  Tout individu qui réfléchit comprend aisément que tous les plaisirs ne se valent pas, et que certains peuvent être sources de désagréments ultérieurs. On doit donc sélectionner nos plaisirs avec la plus grande circonspection. De même, certaines souffrances doivent être endurées avec patience. De telles précautions  ne contredisent pas le postulat hédoniste de l’épicurisme. Elles indiquent, en revanche, que la sagesse ne peut s’acquérir sans philosophie. Le bonheur ne peut dériver des seules sensations chez un être qui pense. Et la sagesse enveloppe  une  idée de félicité  spirituelle qui ne peut être atteinte que par le moyen de l’intelligence, et qui ne peut donc se confondre avec un quelconque libertinage : « Une vie sans prudence ni bonté ni justice,  ne saurait être  heureuse » § 13 .

 

Notions : Devoir, bonheur, liberté, raison.

Laisser un commentaire