La dissertation: éviter le pire!

Je profite de cette utile intervention de Merwann pour éclaircir un point. Dans ma méthodologie, j’ai écrit: il ne faut pas soutenir une thèse indéfendable en première partie, pour l’inverser en une thèse non moins indéfendable en seconde partie.
Exemple : Ne travaille-t-on que par nécessité?

Voici ce quil ne faut pas faire:

1° On ne travaille que par nécessité

2 ° On travaille par plaisir

3 °  On travaille par nécessité ou par plaisr.. ou les deux.

 

Ce qui ne va pas : c’est que 1 et 2 sont évidemment indéfendables (faux , absurdes)!

 Voici ce qu’il faut faire, par exemple :

1) La plupart des hommes sont contraints de travailler .

Exemple extrême :l’esclavage . Exemples divers dans le monde moderne (cf Charlot)

2)  Pour chacun d’entre nous, le travail est la plupart du temps une nécessité. Mais pas toujours.  Cette nécessité n’exclut en aucun cas le plaisir ni l’épanouissement, même pour des métiers ingrats ou difficiles. Voir comme les gens sont malheureux quand on ferme leur usine..

3° Le travail est une nécessité pour l’humanité dans son ensemble. Une nécessité de fait (sinon, on cesse de produire et de prévoir l’ avenir). Et une nécessité morale (ne pas laisser rouiller nos talents, cultiver notre humanité, l’enrichir..)

Autre exemple:

 Une fiction peut-elle être vraie?

Ce qu’il ne faut pas faire :

 1) Une fiction n’est jamais vraie 2) Toutes les fictions sont vraies.. 3) Le réel n’est-il pas une fiction?

 Conclusion: la philosophie doit vous enseigner non seulement l’esprit de géométrie, mais aussi l’esprit de finesse. Apprenez la nuance! Montrez la complexité des questions posées!

 

 

Une réflexion au sujet de « La dissertation: éviter le pire! »

  1. Le , Merwan a dit :

    Je vous remercie, en fait, avoir une autre réponse à mon sujet (autre réponse que ma prof de philo) m’a permis de comprendre comment faire une thèse qui soit nuancée!
    Merci beaucoup!

Laisser un commentaire