La méthode de la dissertation de philosophie en terminale

La méthode de la dissertation de philosophie en terminale

 

Je prendrai quatre exemples de sujets (de terminale)  :

1) Les hommes existent-ils comme existent les choses ?

2) Quel rôle joue l’expérience dans la connaissance humaine ?

3) L’homme est-il le seul être à avoir une histoire ?

4) L’art peut-il être immoral ?

Principe de base :

Il faut élaborer une problématique, puis faire un plan en trois parties. Chaque partie constitue une thèse (et non un thème comme «  l’existence », par exemple, ni une question comme « qu’est-ce que l’art ? »  par exemple). Une thèse comporte en général un sujet,  un verbe et un complément. Elle constitue une réponse à la question posée, ou à l’une des questions posées en introduction. Par exemple : «  L’expérience est la base de toute connaissance ».

 L’introduction, les trois parties et la conclusion sont nettement séparées (trois lignes). Chaque partie énonce explicitement en conclusion la réponse donnée dans cette partie à la question posée.

La problématique

 Ce n’est pas une question, ni une suite décousue de questions, mais deux ou trois questions articulées entre elles, et déduites de la tension inhérente au sujet. Par exemple,  l’antagonisme entre hommes et choses (sujet 2). Ou l’indépendance entre art et moralité (sujet 4). Pour trouver sa problématique, il faut chercher une opposition ou une contradiction inhérente au sujet, puis énoncer cette apparente opposition  (d’un côté l’art n’a que faire de la morale, d’un autre côté, il existe des œuvres scandaleuses) puis suggérer un éventuel dépassement de cette contradiction (« il faut (ou il ne faut pas)  établir des limites, ou des interdits,  en art. Mais qui peut faire cela ? » ). Ou bien (sujet 3) : seul l’homme a une conscience donc une histoire, mais les animaux ont une histoire au sens d’évolution. Comment distinguer histoire et évolution ?

Ce que font les élèves et qu’il ne faut pas faire

C’est ce que j’appelle les « stratégies d’évitement » du sujet. Eviter la question dans son originalité, afin de réciter son cours, par exemple le cours sur l’empirisme et le rationalisme pour le sujet 2. Il ne faut jamais commencer une partie par « selon tel philosophe « , ni le devoir par : « De tous temps, les philosophes ont pensé » . Pas de citations sans référence, sans explication. Pas de citations hors contexte. Ne pas énoncer une thèse stupide et indéfendable en première partie. Toute affirmation doit être nuancée, pesée, réfléchie et justifiée.

 L’introduction

 Entrez immédiatement dans le vif du sujet. Pas de baratin, pas d’amorce. Eventuellement énoncer des définitions provisoires des termes du sujet, sans négliger aucun terme (apr exemple « chose » pour le sujet 1, ou « moral/immoral » pour le sujet 4. Puis finir par la problématique.

Les différents types de plan

 Quand il s’agit d’une question à laquelle on peut répondre par oui ou non, on peut faire thèse, antithèse synthèse, mais en nuançant d’emblée « certaines œuvres d’art peuvent paraître immorales, ont pu paraître telles» et sans énoncer des opinions tranchées et évidemment absurdes  parce que trop générales : « l’art n’est jamais  immoral » . Pensez qu’une question sur l’art (sujet 4) amène à s’interroger sur les différents types d’œuvres, les différentes formes d’art. Les réponses varieront selon les cas (œuvres figuratives ou  non) ; de même , en ce qui concerne les choses (sujet 1), il y a toutes sortes de choses, les réponses varieront selon les cas.

Si vous ne pouvez pas répondre par oui ou par non (sujets 2 et 3) il faut  trouver une contradiction qui vous permette d’énoncer un point de vue en première partie, un point de vue opposé en seconde partie, puis un point de vue différent et plus juste –plus synthétique, plus englobant ou plus radical en troisième partie. C’est souvent en jouant sur le sens des mots, plus large ou plus restreint (sens du mot « histoire », sens du mot « art », ou « expérience » ) que vous parviendrez à trouver vos trois thèses

 Conclusion

Elle répond à la question posée de façon à la fois claire, nette et pourtant nuancée, en récapitulant les trois parties et en indiquant le chemin parcouru (voilà ce qu’on a découvert et qui ne va pas de soi tant qu’on y a pas réfléchi)

 

 

Laisser un commentaire