La religion n’est pas la superstition (texte de Spinoza)

Les  superstitions sout  des comportements irrationnels et aberrants qui ont pour  source l’ignorance et la peur. La religion ne doit pas verser dans la superstition selon Spinoza, car on ne peut croire que Dieu  » a les sages en aversion ».

« Nous voyons que les plus adonnés à tout genre de superstition ne  peuvent manquer d’être ceux qui désirent sans mesure des biens incertains ; tous , alors, surtout qu’ils courent des dangers et ne savent trouver aucun secours en mêmes, implorent le secours divin par des voeux  et des larmes de femmes, déclarent la Raison aveugle (incapable elle est en effet de leur enseigner aucune voie assurée pour parvenir aux vaines satisfactions qu’ils recherchent) et traitent  la sagesse humaine de vanité ; au contraire, les délires de l’imagination, les   songes et les puériles inepties leur semblent être des réponses divinse ; bien  mieux, Dieu a les sages en aversion  ( 1; ce n’est pas dans l’âme, c’est dans  entrailles des animaux que sont écrits ses décrets, ou encore ce sont  les déments, les oiseaux qui, par un instinct, un souffle divin, les font connaître. Voilà à quel point de déraison la crainte porte les hommes. »
SPINOZA, Traité théologico-politique, préface
1)  Comprendre : ils s’imaginent que Dieu a les sages en aversion.

14 réflexions au sujet de « La religion n’est pas la superstition (texte de Spinoza) »

  1. Le , Rony a dit :

    Je ne suis pas d’accord avec ce texte car, si l’on observe attentivement le comportement des croyant, ils vivent dans la crainte du gourou de Dieu et interprètent divers événements comme un signe de Dieu; Or, il est dit dans chacune des religion que Dieu ne dois pas interagir avec nous. Je pense que les religieux misent leur avenir sur leur foi en Dieu et ne dépendent alors que de cela. De plus, la religion est source de vertu et non d’orgueil.On peut clairement voir que dès lors qu’un homme se trouve dans l’adversité, il fait appel à Dieu et dès lors qu’il se trouve à son aise il oublie son devoir d’être vertueux et de servir son créateur. En conclusion, je pense que la religion est superstition car elle repose sur la peur.Les hommes ont peur de vivre l’éternité en enfer donc ils se soumettent à la religion et parfois n’osent pas remettre en question l’existence de Dieu, non pas par certitude mais par peur de se voir châtié.

  2. Vous exagérez Rony. On peut être philosophe et croyant.
    De nombreux croyants sont peut-être superstitieux, sûrement pas tous!

  3. hansenlove a écrit :

    Vous exagérez Rony. On peut être philosophe et croyant.
    De nombreux croyants sont peut-être superstitieux, sûrement pas tous!

    Bonjour,

    Je m’inscris en faux contre le commentaire de hansenlove, plus doué pour censurer sur son blog que pour philosopher « vraiment ».

    On ne peut pas, en effet, prétendre être « philosophe », lorsque l’on croit aux dogmes de quelque religion que ce soit ; et ce pour la raison essentielle suivante :

    Les trois grandes religions monothéistes prétendent que notre monde a été créé par un Dieu « trois-en-un », et comme notre monde est considéré – à tort ! – comme étant « absolu », comme existant « absolument », sauf à nier l’absoluité de Dieu, nous avons donc à faire à « deux » absolus : un créateur et sa création, sans entrer ici dans l’opposition entre les divers dogmes censés exprimer LA Vérité : plusieurs vérités pourraient donc être, chacune, « absolue » !

    Or déjà « deux » absolus, c’est une impossibilité absolue par définition, sans reprendre ici la démonstration more geometrico de Spinoza dans la première partie de l’Ethique, sur ce qu’il nomme Dieu ou « substance », et dont j’attends que les intervenants éventuels nous démontrent la fausseté, arguments philosophiques à l’appui.

    Toutefois, le reproche de « dualisme » des absolus, adressé aux religions monothéistes, s’applique également à la doctrine matérialiste d’Aristote, avec son primus motor, mais aussi au scientisme contemporain, positivistes inclus, avec leur big bang et autre théorie des cordes.

    En effet, les matérialistes se retrouvent avec « deux » absolus comme les croyants religieux : un principe créateur et sa création, notre monde, alors qu’il est impossible que « deux » absolus coexistent, sinon aucun des deux ne serait « absolument absolu », pas plus que chacun ne saurait être : infini, éternel et parfait – je vous laisse imaginer comment « deux » perfections pourraient être, chacune, « absolument parfaite » !

    Si vous croyez que Descartes et Kant, entre autres, échappent au « dualisme » des absolus, détrompez-vous ! Leur pseudo-philosophie spiritualiste est tout aussi « dualiste » que les religions monothéistes et que le matérialisme scientiste, puisque le Dieu de Descartes et de Kant est exactement le même que le Dieu religieux avec son acte créateur et son soi-disant « libre arbitre », qui lui donnait donc l’alternative de « créer ou non » notre monde, puisqu’il est libre.

    Par chance pour nous, les humains, Dieu s’ennuyait, tout seul dans son paradis, et c’est pourquoi nous sommes là ! ! !

    C’est aussi pourquoi Descartes et Kant ne sont pas des philosophes, mais des « philosopheurs »…

  4. Le , Alexandre a dit :

    Bonjour, j’aimerais avoir de l’aide pour rédiger un commentaire à propos de ce texte . Si quelqu’un peut m’aider, qu’il me fasse signe =)

  5. Alexandre, Si vous prenez la peine de travailler le premier, ensuite je vous aiderais.
    Quels sont : le thème
    la question
    et la thèse du texte?
    Quelle sera votre problématique?

  6. Le , Alexandre a dit :

    Bonjour je suis désolé d’avoir mis du temps à répondre mais voici donc le travaille que j’ai effectué.

    La question que je me suis posé est la suivante : La religion n’est-elle que superstition ?
    L’enjeu serait justement de trouver à quel moment la religion relève de la superstition.
    La problématique que j’ai pu mettre en place est la suivante : Si la religion relève de la superstition, quelle en est la cause ( de cette superstition) et quelles en sont ses implications ?

    Seulement voila, j’ai peur de faire un HS :/

  7. Alexandre attention Il s’agit de bien opposer religion et superstition!
    Du point de vue de Spinoza la vraie religion, la vraie foi , ne sauraient contredire la raison.
    Car « Dieu ne peut pas avoir les sages (les gens qui réfléchissent) en aversion »

  8. Le , Alexandre a dit :

    Donc si je comprends bien, je dois tout reprendre ? =)

  9. Je n’ai aps dit cela
    Vous pouvez, dans votre commentaire critique, dire que Spinoza pense que la religion n’est pas la superstition, et dire, si vous y tenez , que selon vous religion et superstition sont liées, néanmoins.

  10. Le , Alexandre a dit :

    D’accord =) Merci bien en tout cas =)

  11. Le , Alexandre a dit :

    Au fait, connais-tu un philosophe qui pense différemment de Spinoza ? Pour que je puisse discuter son point de vue . Merci =)

  12. Oui, il y a Russell dans Science et religion , qui se moque de toutes les superstitions religieuses, et surtout aujourd’hui Richard Dawkins, dans son livre Pour un finir avec Dieu. Vous trouverez sûrment cela sur wikipedia..

  13. Le , Alexandre a dit :

    Un grand merci =)

  14. Le , soso a dit :

    une petite chose rony! je suis scientifique et une chose que les maths m’ont apris c’est la regles des implications… toutes les choses dont on aurait peur ne sont pas des superstitions…. la religion contraint peut-etre les hommes par la peur selon toi alors pourquoi la religion ne nous fournit aucune raison pour y remedier sans sens ! regarde le fondement des religions s’apparent a la moral tres souvent ou a des raisons economiques… la religions serait alors une nevrose obsessionel de l’homme (freud) mais certainement pas une supertition surtout que cette derniere prend essence dans l’absence de raison… Or la religion a toujours une raison pour laquelle elle demande de faire tel ou tel chose… ne pas tuer parce que c’est mal… a aller dans ton raisonement j’irais tuer alors puisque la moral n’est fonder sur rien meme pas sur la raison elle meme… or nous sommes des etres moraux (selon kant) donc on peut faire la distinction entre la superstition et la religion a moin que ne soit pas humain ? rony ma question est la suivante es-tu humain ?
    escuse moi pour mon orthographe et je suis ironique mais j’espere que tu lprendra bien c plus pour rire avec toi qu’autre chose :p
    dailleur je ne suis pas du tout philosophe pour moi je suis rien! mais comme je ne suis pas philosophe et que pour moi tu es sage alors explique moi ce que je n’ai pas compris…. enfin juste comme meme pour info spinoza est un super big philosophe qui ne se serait pas privé si il aurait pu dire ce que tu pense de le dire…. tout betement ce dont nous avons peur n’est pas une superstition mais toutes les superstitions viennent d’une peur…selon spinoza
    je ne sais pas si tu msuis … c pour ca qu’il distinguerais alors la religion et la superstition…

    et juste un petit mot sylvain saint martory qui dit que descartes et kant ne sont pas des philosophes mais des philosopheurs ca ma fait bien rire! A++ et bonne vie a tous meme si on est voué a etre mâle-heureux… sylvain saint martory descartes et kant ne sont pas des philosophes mais des philosopheurs enfin … soit resonnable! et reflechie a ta conclusion deux minutes…. mais c bien tenté ceux qui reste idiot et ecoute les autres et sont daccord le seront tjs! finalement on peut dire que celui qui remet en cause sans arrêt pour moi est un sage! salut a tous

Laisser un commentaire