Le cinéma est-il un art?

©les amours Alors, si le cinéma semble devenir de plus en plus objet de consommation, peut-on toujours le qualifier d’art ?

« L’oeuvre d’art n’est pas soluble : on ne saurait consommer que son aspect de marchandise. Le propre de l’art cinématographique, s’il existe, c’est de tenter de réunir avant la lettre ce qu’on appelle les multimédias. Réunir la palette de Michel-Ange, la partition de Bach, la feuille blanche de Shakespearien, et ce pour tenter de révéler comme l’inassouvissement d’une synthèse – ce qui n’a guère à voir avec les réalisations actuelles qui reçoivent oscars et autres césars. Aux yeux de l’artiste, la seule conception de la beauté que l’on puisse prendre en considération, c’est la beauté subversive, pour  reprendre en la détournant la définition de Breton. Car filmer, c’est revoir de fond en comble toute l’histoire du cinéma, tout en reconnaissant par ailleurs ce que cette tâche a d’asymptotique. On ne donne aujourd’hui plus guère d’image subversive de l’art : or l’art est subversif, à l’égard de lui-même, ici et maintenant, comme à l’égard de tout son héritage. On ne saurait imaginer dans l’histoire de la philosophie un philosophe qui ne soit pas créateur de concepts. De même, on ne saurait imaginer un artiste qui ne soit pas créateur de formes – les createurs qui marquent la courte histoire du cieéma sont tous de grands créateurs – et à chaque fois créateurs de nouvelles formes ».
Bertrand Levergeois interrogé par Jean Max Mejean , in Philosophie et cinema, Editions Cinemaction. La philosophie est-elle soluble dans le cinéma?

2 réflexions au sujet de « Le cinéma est-il un art? »

  1. Le , globule a dit :

    j’accepte que l’art soit subversif cependant selon montesquieu c’est une… catin!

  2. pourriez-vosu développer? Où Montesquieu dit-il cela, et pourquoi?

Laisser un commentaire