Le coeur et la raison (texte de Pascal)

Pascal

La raison n’est pas toute-puissante. Comprendre les intentions de  Dieu n’est pas en son pouvoir. Faut-il pour autant s’abstenir de réfléchir, de raisonner ? Pascal montre ici au contraire que c’est la raison elle-même qui nous indique ses propres limites.

183-253 Deux excès : exclure la raison, n’admettre que la raison.

188-267 La dernière démarche de la raison est de reconnaître qu’il y a une infinité de choses qui la surpassent ; elle n’est que faible, si elle ne va jusqu’à connaître cela.

Que si les choses naturelles la surpassent, que dira-t-on des surnaturelles ?

423-277 Le cœur a ses raisons, que la raison ne connaît point ; on le sait en mille choses.

Je dis que le cœur aime l’être universel naturellement, et soi-même naturellement selon qu’il s’y adonne 1 ; et il se durcit contre l’un ou l’autre à son choix. Vous avez rejeté l’un et conservé l’autre : est-ce par raison que vous vous aimez ?

424-278 C’est le cœur qui sent Dieu et non la raison. Voilà ce que c’est que la foi : Dieu sensible au cœur, non à la raison.

 

Blaise Pascal, Pensées (1657-1662) « Des moyens de croire », Œuvres complètes, Ed. du Seuil, Coll. L’Intégrale, 1963, p 524 et 552

 

NOTE 1 : Selon qu’il s’y adonne : comme il lui convient.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 réflexions au sujet de « Le coeur et la raison (texte de Pascal) »

  1. Le , Damien a dit :

    Bonjour!
    Je travaille actuellement sur une dissertation et je pensais utiliser ce texte dans mon premier axe pour soutenir le fait que la religion ne se résume pas à la superstition.
    Mais est-ce vraiment juste de dire que Pascal, grâce à la religion effectue un travail spirituel (ou même intellectuel) sur lui même, un travail de l’intérieur…?

    Car si c’était le cas, on pourrait affirmer que la religion dépasse la superstition qui ne permet pas ce travail intérieur.

    Merci de votre réponse.

  2. Oui, c’est juste!
    Oui, appuyez vous sur le texte de Hume pour opposer religion et superstition et sur ma fiche « religion »

  3. Il ne faut surtout pas dire que religion et spuperstition sont égales. c’est à éviter.
    Ce n’est pas parce qu’elles ont les mêmes causes qu’elles sont identiques.
    Erreur de raisonnement!

Laisser un commentaire