Le plaisir, but de la vie? (texte d’ Epicure)


jardin Epicure
É P I C U R E
 « C’ est un grand bien, croyons-nous, que de savoir se suffire à soi-même non pas qu’il faille toujours vivre de peu en général, mais parce que si nous n’avons pas l’abondance, nous saurons être contents de peu, bien convaincus que ceux-là jouissent le mieux de l’opulence, qui en ont le moins besoin. Tout ce qui est naturel s’acquiert aisément, malaisément ce qui ne l’est pas. Les saveurs ordinaires réjouissent à l’égal de la magnificence dès lors que la douleur venue du manque est supprimée. Le pain et l’eau rendent fort vif le plaisir, quand on en fur privé. Ainsi l’habitude d’une nourriture simple et non somptueuse porte à la plénitude de la santé, elle rend l’homme capable d’accomplir aisément ses occupations, elle nous permet de mieux jouir des nourritures coûteuses quand, par intermittence, nous nous en approchons, elle nous enlève toute crainte des coups de la fortune. Partant, quand nous disons que le plaisir est le but de la vie, il ne s’agit pas des plaisirs déréglés ni des jouissances luxurieuses ainsi que le prétendent ceux qui ne nous connaissent pas, nous comprennent mal ou s’opposent à nous. Par plaisir, c’est bien l’absence de douleur dans le corps et de trouble dans l’âme qu’il faut entendre. Car la vie de plaisir ne se trouve pas dans d’incessants banquets et fêtes, ni dans la fréquentation de jeunes garçons et de femmes, ni dans la saveur des poissons et des autres plats qui ornent les tables magnifiques, elle est dans un raisonnement vigilant qui s’interroge sur les raisons d’un choix ou d’un refus, délaissant l’opinion qui avant tout fait le désordre de l’âme.
Épicure (341-270 va. ).-C.), Lettre à Ménécée, trad. P Pénisson, Éd. Hatier, coll. Classiques hatier de la philosophie, 1999, pp. 12-13.

Explications complémentaires ici

3 réflexions au sujet de « Le plaisir, but de la vie? (texte d’ Epicure) »

  1. Le , idarede a dit :

    Bonjour,
    Ce commentaire n’est pas relatif au texte d’Épicure (même si je le trouve particulièrement intéressant dans la mesure où il semble directement s’adresserà nous, des siècles après sa rédaction. Cela dit il est vrai que la plupart des textes de philo sont toujours d’actualité.), mais je tenais à vous remercier pour votre blog. Sa clarté, sa précision accentuent mon intérêt pour la philo, je regrette seulement de ne l’avoir découvert que deux semaines avant le bac. (mais les vacances me permettront de prendre tout mon temps pour découvrir la philosophie !).
    Votre blog me rassure aussi, presque inexplicablement, quant à cet examen : je suis assez anxieuse et peu sûre de moi même si ma moyenne de philo était plutôt correcte. D’ailleurs, auriez-vous quelques conseils de dernière minute à me donner ? Je suis un peu perdue face à la quantité d’informations vues en cours et ne sais comment m’y prendre pour en faire le tour…
    Merci d’avance

  2. Voici mon conseil
    Reprenez le programme et révisez dans l’ordre, la conscience, l’inconscient etc. Revoyez vos cours et à la fin de chaque série (par exemple sur le sujet) regardez les fiches que j’ai faites sur chacune de ces notions. Et interpellez moi quand quelque chose vous pose pb.
    OK?

  3. Le , idarede a dit :

    Ok , merci beaucoup 🙂 J’espère simplement ne pas être à court de temps… (mais je ne peux m’en prendre qu’à moi-même !)

Laisser un commentaire