L’histoire peut-elle justifier le mal?

histoire-goya-tres-de-mayo.jpgPréparation à la dissertation

___
Les termes du sujet
1. En quel sens faut-il prendre le mot «histoire»? Au sens du devenir (la réalité historique) ou bien du discours (l’histoire composée par l’historien)?
2. Quelles sont les sens usuels du verbe «justifier»? Quel est le plus pertinent dans le contexte de ce sujet? Distinguez bien «expliquer» et «justifier».
3. Cherchez quels sont les trois acceptions possibles du concept de mal en philosophie (mal métaphysique, physique et moral). Quel est le sens de ce terme dans la vie courante (appuyez-vous sur plusieurs exemples, éventuellement contradictoires)? Quels sont les événements ou les circonstances qui éveillent le plus souvent la réprobation ou l’indignation?
Les présupposés du sujet
4. La possibilité, pour l’histoire, de justifier le mal, peut être envisagée dans un sens religieux: l’histoire est alors connue comme une Providence. Cherchez le sens de ce mot dans un dictionnaire. En quel sens une histoire providentielle justifie-t-elle le mal?
5. De façon générale, le mal doit-il être «justifié»? Doit-on lui trouver une signification, un intérêt, un but? Quelles objections un tel souci de justification du mal peut-il appeler?
6. Dans la vie courante, peut-il nous arriver de justifier le mal? Appuyez-vous sur des exemples empruntés à la vie quotidienne, et distinguez bien «expliquer» et «justifier»
7. Supposer que l’histoire puisse justifier le mal, n’est-ce pas supposer que l’histoire est un sujet qui pense et qui juge? Est-ce le cas?
Éléments pour une problématique
8. Le mal, dans l’histoire (la souffrance inutile, la violence gratuite des hommes…) est un fait difficilement contestable. Le sujet pourrait être en parti reformulé ainsi: «Le mal est-il absolu ou bien
tif?» S’il est relatif, cela signifie-t-il que ce qui est mal d’un certain point de vue est bien (juste ou profitable) d’un autre point de vue?
9. L’histoire est-elle comparable à une personne ou à une instance (telle qu’un tribunal) susceptible de rendre un verdict, voire d’acquitter les responsables du mal? Si ce n’est pas le cas, à quoi ou à qui le terme «histoire» renvoie-t-il ici: aux historiens qui construisent le récit de l’histoire en tentant d’en dégager le sens? aux philosophes qui se demandent, notamment, si l’histoire est un progrès (justifiant le mal)? à d’autres personnes ou instances?
10. Supposons que l’histoire puisse justifier le mal: doit-elle le faire? Y a-t-il quelqu’un qui soit habilité pour décider que la violence et la mort ont été (ou seront) utiles et profitables du point de vue du progrès? Le souci de justifier le mat (et donc d’en nier le caractère intolérable) ne peut-il être contesté, aussi bien en général que dans le cas particulier examiné ici?

6 réflexions au sujet de « L’histoire peut-elle justifier le mal? »

  1. Le , niko a dit :

    merci !

  2. Le , adrien a dit :

    bonjour j’ai un dm à rendre et je n’ai pas de piste pourriez vous m’aider?le sujet est : »reconnait on un artiste à son savoir faire? » merci d’avance

  3. Adrien,
    Déjà, regardez les textes concernant l’art sur ce blog.
    Demandez-vous en quoi consiste le « savoir-faire » d’un artiste , en cherchant des exemples dans des domaines très divers. Quelle est la différence entre un savoir-faire et une technique?
    Prenez-un film par exemple . Sa réussite est-elle juste une question de technique? Evidemment non. Le savoir-faire du cinéaste ne se réduit pas à l’addition des compétences de son équipe technique et de la sienne.
    Une danseuse qui danse bien n’est-ce qu’une question de technique?
    Qu’est-ce que le « savoir-faire »?
    Un savoir faire peut se transmettre, de père en fils ou de maître à élève. ¨Pas le talent ni le génie.
    A vous de trouver en quoi le talent, voire le génie, consistent, puisqu’ils ne constituen évidemment pas un simple savoir-faire.

    Regardez le texte 2 ici de Kant:

    https://lewebpedagogique.com/philosophie-bac/trois-textes-de-kant-sur-lart-et-le-beau/

  4. Le , adrien a dit :

    Merci pour ces pistes de réflexion

  5. Le , Elisa a dit :

    Bnjour Hansenlove!
    J’ai cette dissertation à rendre pour le 19/05 et j’avoue que ce site m’a beaucoup aidée pour me lancer. Mais je reste un peu perdue quant à la finalité de la question. S’agit-il en effet de reflechir sur le rôle de l’Histoire ou encore sur le coté relatif du Mal? Ou les deux? Ou pas du tout? Car je me sentirait plus à l’aise si je devais traiter un sujet du genre « L’Histoire DOIT-elle justifier le mal? »
    J’attends de nouveaux conseils, merci bcp d’avance!

  6. Attention : l’histoire justifiant le mal, c’est l’histoire au sens du devenir, de l’avenir en quelque sorte.
    La question est bien: peut-elle justifier le mal et non doit-elle?
    La question est de savoir si après coup ou peut dire d’un homme politique: il a fait couler le sang, mais cela a été utile, fructueux..
    Par exemple: les résistants, De Gaulle….
    Il faut se demander ce que c’est que le mal.
    Il y a des formes de mal qui ne peuvent pas être justifiées.Je crois que Shoah, de Lanzmann, passe la TV ce soir…
    Il y a aussi la cas du désastre de Lisbonne , avec le débat Leibniz Voltaire (cf Candide). Ce genre de choses ne peut pas être justifiés..
    La question se pose pour les révolutions et pour des guerres bien sûr..

Laisser un commentaire