Sujet de bac

 Voici ma propostion :

  » Peut-on séparer la morale et la politique? »

Et pour vous aider à le traiter

 « Ceux qui voudront traiter séparément la politique et la morale n’entendront jamais rien à aucune des deux » Rousseau

Du bon usage de ce blog

Chers visiteurs, 

 La raison d’être de ce blog n’est pas  de vous dispenser de tout effort, notamment de toute lecture. Je vous soumets des textes et des fiches qui peuvent tout au plus compléter vos cours et vous servir d’appui pour élaborer votre propre réflexion.

Aux élèves de terminale :

 Je sais bien que vous n’avez pas les livres indispensables à votre disposition. Je sais aussi que vous êtes parfois désemparés par vos sujets qui ne sont pas forcément des questions de cours. Mon blog vous fournit des ressources. Je réponds aussi à vos questions lorsqu’elles sont d’ordre philosophique, pas lorsque vous me dites: « Envoyez moi un plan, et  en vitesse,  svp » ( c’est le post de base que je reçois!).
 Tel est, je le crois, à peu près le sens des quelques milliers de blogs de le webpédagogique.
 En revanche, je ne fais pas vos dissertations, et je vous demande de ne pas  recopier mes fiches ou conseils!…

 Vous en inspirer seulement! Je vous propose -éventuellement – des pistes, c’est tout!

PS : Vous avez peut- être remarqué que certains  vos professeurs lisent ce blog. Ne les prenez pas pour des idiots! Ne recopiez pas mes réponses à vos questions, ce qui vous vaudra des commentaires cinglants bien mérités!

Comme des enfants

« Et le philosophe, en effet, a quelque chose de l’enfant. Il pose des questions que l’on peut très bien considérer comme sottes, ou comme, en tout cas, inutiles. Et il sait bien, le philosophe, que si on ne répond pas à ses questions, ce n’est pas seulement parce que les gens sérieux ont vraiment autre chose à faire, ont autre chose à faire que de se demander ce que c’est que l’être, ou si la matière existe en soi ; ils ont à faire de la physique, de la politique et mille choses de ce genre. Le philosophe sait fort bien que, si on ne répond pas à ses questions, c’est aussi parce qu’on ne sait pas y répondre. Ainsi, sa question demeure, et n’est pas comprise, elle demeure posée et irrésolue ».

 F. Alquié  Qu’est-ce que comprendre un philosophe?