Les phases de la Lune

28 06 2010

En étant un peu curieux(se), on peut remarquer que la lune change de forme la nuit dans le ciel.

La Lune brille grâce à la lumière du Soleil qu’elle reflète. Elle met environ 28 jours (29,5 pour être précis) pour  faire le tour de la Terre. Mais, en même temps, elle fait un tour sur elle-même en 28 jours aussi. On voit donc  toujours la même face.

club_journal_02

EXPLICATIONS :

Au début,  la Lune se trouve entre la Terre et le Soleil : sa face est plongée dans le noir. C’est la nouvelle lune (1)

Puis, quelques jours plus tard, on peut remarquer qu’une petite partie de la Lune  est visible (sur la droite). On l’appelle le premier croissant (2)

La Lune se déplace sur son orbite. La partie éclairée de la Lune est de plus en plus importante. Lorsqu’on voit une moitié du disque lunaire, c’est le premier quartier (3), puis vient la lune gibbeuse (4) .

Quand la Terre se trouve entre le Soleil et la Lune, celle-ci est entièrement éclairée : c’est la pleine lune (5).

A partir de ce point, la Lune se déplace sur la deuxième moitié de son orbite et la surface éclairée  décroît. La zone d’ombre est de plus en plus importante sur la droite. On observe  la lune gibbeuse (6), puis  le dernier quartier (7) et enfin le dernier croissant (8).

A la fin de sa révolution, elle revient à la première phase et c’est reparti pour un tour !




interview de Louis Braille

25 06 2010

INTERWIEW DE LOUIS BRAILLE (1809-1852)

En exclusivité sur notre site, l’interview de Louis Braille, le célèbre inventeur de l’écriture pour aveugles.

 

Monsieur Braille, comment êtes-vous devenu aveugle ?

– A l’âge de trois ans, je me suis blessé avec un outil de mon père qui était maroquinier, un an plus tard, je suis devenu aveugle.

Après votre accident, qu’avez-vous fait ?

– Au départ, je suis allé à l’école du village, j’étais un bon élève. Ensuite, je suis entré à l’Institution des jeunes aveugles de Paris fondée par Valentin Hauÿ, j’avais dix ans. Les moyens y étaient rudimentaires, on apprenait l’alphabet par le toucher, avec des brindilles assemblées en forme de lettres. Mes maîtres me trouvaient appliqué et intelligent, mais je me désolais des limites qui étaient imposées à la culture des aveugles.

Comment avez-vous réussi à mettre au point votre écriture pour aveugles ?

– J’ai cherché à mettre au point un code d’écriture fondé sur la représentation symbolique des lettres. Ma première tentavive de figuration des caractères par des triangles, des carrés et des cercles s’est soldée par un échec. Je suis devenu professeur à l’Institution des jeunes aveugles. Un jour, j’ai entendu parler d’un système inventé en 1826 par un officier nommé Charles Barbier.  Ce système avait été mis au point pour permettre de lire dans l’obscurité.

En quoi consistait ce système ?

– Ce procédé consistait à transcrire, à l’aide d’un poinçon, des signes très simples (traits et points), en formant des bosses dans un papier épais. Barbier avait imaginé un code très sommaire, qui permettait aux soldats en campagne de lire et d’écrire des messages de nuit.

C’est donc à partir de ce système que vous avez imaginé votre propre code ?

– En effet, j’ai compris qu’à partir de cette ébauche on pouvait aboutir à un alphabet complet. En 1829, j’ai publié un procédé pour écrire les paroles, la musique et le plain-chant au moyen de points, à l’usage des aveugles et disposé pour eux. En 1836, alors que j’avais 27 ans, j’ai réalisé ma première transcription, en recopiant, selon ma méthode, des extraits de l’oeuvre du grand poète anglais, John Milton.

Avez-vous réussi à diffuser votre procédé ?

J’ai tenté de diffuser mon système d’écriture, mais je me suis heurté à des rivalités professionelles et à des obstacles administratifs. Cependant, mes élèves ont bénéficié de ma découverte. Je les ai initiés à la musique et aussi aux mathématiques en écrivant à leur attention un manuel d’arithmétique.

 

Sources : http://www.typhlophile.com/louis-braille/




Numérations anciennes

22 06 2010

Voici quelques articles sur certaines numérations anciennes qui n’ont plus cours de nos jours.

Comment les Mayas, les Egyptiens, les Romains écrivaient-ils leurs chiffres ?

Numération égyptienne : – 3000 av. J.-C.

valeur 1 10 100 1000 10.000 100.000 1.000.000
nom bâton anse spirale Fleur de lotus doigt têtard Homme accroupi
chiffre egyp1 egyp10 egyp100  10000egyp  10000egyp  100 000egyp  mil egyp

Les chiffres égyptiens sont écrits de gauche à droite, du plus grand au plus petit.

Voici deux exemples de nombres écrits en chiffres égyptiens :

582 =egyp582

20 001 =egyp20001

 

Numération romaine : vers 500 av. J.-C.

 tableau romain

  •  Si le chiffre lu est supérieur ou égal à son successeur, on ajoute sa valeur :

Exemples :

CCCXXV = 100 + 100 + 100 + 10 + 10 + 5 = 325

MDCLXIII = 1000 + 500 + 100 + 50 + 10 + 3 = 1663 

  • Si le chiffre lu est inférieur ou égal à son successeur, on soustrait sa valeur :

Exemples :

IV= 4

( le I avant le V ? on calcule 5-1= 4 )

 De même : IX= 9 CM= 900

 CMXLIV = 900 + 40 + 4 = 944

 

Numération maya : de 300 à 800 apr. J.-C.

Les Mayas sont les seuls à connaître et à utiliser dans leurs calculs le zéro (plusieurs siècles avant les Européens).

Ils comptent en base vingt, donc ils utilisent vingt chiffres. Les voici :

 tableau maya

 Pour les nombres à partir de 20 :

  • Ils s’écrivent verticalement.

  • En bas : les unités

  • Au premier niveau : le nombre de vingtaines

  • Au deuxième niveau : le nombre de quatre centaines (= 20 x 20)

 

Exemples:

maya72Le nombre représenté ci-contre est égal à 72   ( = 12 + 3 x 20)

  exemple mayaLe nombre représenté est 4012 ( = 10 x 400 + 0 x 20 + 12)

 

 




Charles Darwin.

23 04 2010

Charles Darwin (1809-1882 )

File:Charles Darwin 1880.jpg

Qui est Charles Darwin ?

Charles Darwin naît en 1809 à Shrewsburg (Angleterre). Son père, médecin, veut que son fils suive la même voie que lui. Mais le douleur des patients insupporte Darwin. Le jeune homme se passionne pour les collections d’insectes. Il entreprend d’abord des études de théologie à Cambridge puis de sciences naturelles. En 1831, il participe à une expédition maritime, à bord du Beagle. Sa tâche consiste à cartographier les côtes de l’Amérique du sud, à prélever des fossiles et à naturaliser différentes espèces d’animaux, inconnus en Grande-Bretagne. En 1835, le Beagle accoste aux îles Galapagos : Darwin va découvrir des espèces inconnues et des animaux qui, tout en appartenant à la même espèce, présentent des caractères différents. Ces découvertes vont faire réfléchir Darwin qui va ainsi peu à peu fonder sa théorie de l’évolution. Celle-ci sera exposée dans son livre, De l’origine des espèces, qui sera publié en 1859.

La théorie élaborée par Darwin a été très controversée au 19ème siècle. En effet, elle allait à l’encontre de la version de la création formulée par l’Eglise. Aujourd’hui encore, de nombreuses personnes remettent en cause, voire nient, la théorie de l’évolution. Elles appartiennent au courant créationniste, très important aux Etats-Unis.

Source photo : http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Charles_Darwin_1880.jpg




LES JUMEAUX

19 03 2010

Des jumeaux sont tout d’abord deux individus qui ont partagé le même utérus et sont nés  le même jour. Une grossesse de jumeaux doit être plus suivie qu’une grossesse normale.

Les jumeaux dizygotes (faux jumeaux).

Ils sont la cause de deux ovules fécondés par deux spermatozoïdes. Les jumeaux sont conçus en même temps. Les deux ovules forment alors deux cellules œufs différents et les jumeaux sont dizygotes. Ils sont dans deux placentas différents, ils peuvent donc avoir un sexe différent.

Jumeaux monozygotes (vrais jumeaux).

Ils sont la cause d’un ovule fécondé  par un spermatozoïde . La cellule œuf se sépare en deux. Cela produit alors deux embryons qui ont le même patrimoine génétique. Si l’ovule se divise moins de trois jours après la fécondation, cela produira une grossesse gémellaire.

Il est très important de faire une différence entre les jumeaux, par exemple ne pas les habiller de la même façon. Cela leur permet de se différencier, de leur faire comprendre que ce sont deux êtres différents avec chacun sa personnalité. Tout cela pour éviter qu’ils soient introvertis.





Lexique :

patrimoine génétique : ensemble des informations génétiques des membres reproductifs d’une population d’organismes à reproduction sexuelle.

placenta : masse spongieuse grâce à laquelle se font les échanges alimentaires entre la mère et  l’enfant.

zygote : c’est la cellule initiale, la première.

cellule œuf : cellule donnant naissance à un nouvel individu.

 embryon :  organisme en voie de développement, œuf à partir de la segmentation jusqu’à la naissance.




Pourquoi gauchers & droitiers ?

22 01 2010

 Pourquoi n’écrit-on pas tous de la même main ? Telle est la question. Essayons de comprendre quelles sont les origines de ce mystère !

 

Les droitiers représentent 85 à 90 % de la population. Les gauchers, eux, représentent environ 10 à 15 % et un petit pourcentage est ambidextre* (1,2 %).

Il y a 25000 ans, les droitiers étaient déjà majoritaires. Pour preuve, les mains peintes sur les parois des cavernes sont souvent des mains gauches, ce qui montre que la peinture était projetée avec la main droite. Nous sommes droitiers ou gauchers, car les hémisphères (parties) du cerveau ne sont pas parfaitement symétriques : de nombreuses fonctions sont latéralisées* . Par exemple, le langage, est principalement traité dans l’hémisphère gauche. Ainsi, les mouvements des deux mains  sont commandés par des zones opposées du cerveau. Avoir une main dominante permet de spécialiser un côté dans une activité donnée, ce qui améliore la précision, la puissance et la rapidité.

Comment se fait la répartition droitiers/gauchers ? 

 L’hérédité* joue un rôle important. Avoir deux parents gauchers augmente fortement la probabilité de l’être. En 2007, des chercheurs ont découvert un gène dont la présence augmente les chances d’être gaucher. Il faut aussi souligner le rôle de l’environnement. En France, le nombre de gauchers au cours des dernières décennies a augmenté à cause d’un changement des méthodes éducatives moins contraignantes vis-à-vis des gauchers.

Les scientifiques ne savent pas avec certitude pourquoi les droitiers sont plus nombreux. Il existe plusieurs théories liées à la sélection naturelle, qui aurait favorisé les droitiers, ou au développement du cerveau.

 

Ambidextre*: personne  habile de ses deux mains. L’ambidextrie est la capacité pour une personne d’être aussi habile avec les deux bras.

Latéralité* : fait que l’une des deux moitiés du corps soit fonctionnellement dominante sur l’autre.




Les poissons chats

15 01 2010

File:Blue catfish.jpg

Partons ensemble à la découverte des poissons-chats pour apprendre à les connaitre et à savoir pourquoi on les déteste  autant …

Fiche d’identité du poisson-chat :

Nom scientifique : ictalurus melas

Famille : icta lurides

Catégorie : poisson blanc

Origine : Amérique du Nord

Autres noms : Chats, Greffier barbicho. En anglais : Catfish, Black bull-head

Poids moyen : 100 à 200 g   (poids maximum : 1,5 kg)

Taille moyenne : 15 à 30 cm   (taille maximum : 45 cm)

Durée de vie : 6 à 7 ans

Période de reproduction : mai – juin

Ponte : 5 000 à 7 000 oeufs

Lieux de vie : étangs, lacs et rivières calmes aux fonds vaseux

 

Le poisson-chat qui chasse surtout la nuit, ne peut pas compter sur sa vue pour dégoter sa nourriture préférée. Pour reconnaitre ses proies, ce prédateur d’eau douce utilise un autre sens : celui du goût. Un sens très développé car la nature a doté le poisson-chat de… 27 000 papilles gustatives, ces picots qui servent à percevoir le goût ! Un record ! Mais contrairement à celles de l’homme, qui n’en a que 10 000, les papilles du poisson-chat ne se situent pas que sur la langue. Elles recouvrent en grande partie la peau de son corps, de ses narines et de ses barbillons, en forme de moustache.

 Le poisson-chat vient d’Amérique. En Europe, il est considéré comme une espèce dangereuse pour l’environnement à cause de sa prolifération !

 

 La recette de Maëva : POISSONS-CHATS EN BEIGNETS

 

Ingrédients pour 4 personnes

  • 7 à 8 poissons-chats par personne

  • 250 g de farine

  • 10 cl d’huile d’olive

  • 3 dl d’eau tiède

  • 2 blancs d’oeufs

  • 5 citrons

  • gingembre

  • 1/2 carotte râpée

  • 1 gousse d’ail

  • 3 à 4 feuilles de menthe

  • Sel, poivre

Préparation de la pâte à beignets

Mélanger la farine, 5 cl d’huile d’olive, l’eau tiède, 5g de sel.                          

Laisser reposer une heure.                                                                    

Ajouter les blancs d’oeufs montés en neige juste au moment de l’emploi.

 

Préparation des poissons

Couper la tête (attention de ne pas se piquer) et la partie antérieure du corps, à 1 cm derrière la nageoire dorsale.                                                                

Ne conserver que la partie postérieure et la queue (cela évite de vider les poissons et on ne perd que peu de chair).                                                    

Les plonger 15 secondes dans l’eau vinaigrée bouillante.                               

Les sortir et les mettre sur un torchon ou du papier absorbant.                     

Les essuyer un par un pour enlever la peau qui s’en va alors très facilement.  

Les rincer à l’eau froide (On peut préparer les poissons la veille).

Frotter les morceaux ainsi obtenus avec l’ail. 

Prendre les poissons par la queue et les tremper dans la pâte à beignets.                                                

Puis les plonger dans l’huile bouillante 4 à 5 minutes.

Égoutter.

        

Préparation de la sauce

Faire une sauce avec le jus de citron, un peu de gingembre, poivre, le restant d’huile d’olive (5 cl), 1/2 carotte râpée, les feuilles de menthe fraîche ciselées.

 

Service du poisson

Servir les poissons frits accompagnés de la sauce dans des ramequins individuels.

 

Bon appétit !!!

 

Source :  Sciences & vie découvertes, n°130, octobre 2009. Page 53.




LE SOLEIL

11 12 2009
Brève présentation du Soleil, cette masse énorme qui illumine et réchauffe la Terre. 
 
 
Le Soleil est l’étoile la plus proche de la Terre, c’est pour cela qu’il nous semble si gros. Les autres étoiles, quant à elles, nous apparaissent comme de minuscules points lumineux dans le ciel. Le Soleil nous éclaire suffisamment pour que le jour existe.  Quant aux autres étoiles, nous ne les voyons que la nuit : elles sont trop loin de nous pour nous éclairer. Le jour, nous ne voyons pas d’étoiles car la lumière du Soleil nous en empêche.
Le diamètre du Soleil est de 1.392.000 millions de kilomètres, c’est-à-dire environ 109 fois le diamètre de la Terre.
La température externe du soleil est de 5500°C et la température interne, vers le noyau, est de 15 millions°C.
Sur le Soleil,  il y a ce que l’on appelle des éruptions solaires : ce sont de grandes explosions de matière radioactive. Parfois, ces ondes atteignent  la Terre, mais, la plupart du temps, elles  sont  repoussées par le champ magnétique terrestre. Lorsque les ondes sont trop puissantes et arrivent à traverser, généralement vers les pôles nord et sud, se produit un phénomène que vous avez peut-être déja vu : les aurores boréales.  
 
COUPER, Heather, HENBEST, Nigel. L’Univers. Seuil, 1994.



LE PETIT PANDA

7 12 2009

Contrairement à mon faux « grand frère »  le panda géant, je suis moins médiatique que lui, mais je suis aussi une espèce à protéger. 

 

Je suis un petit panda. Mon nom scientifique est Ailurus fulgens. Ailurus signifie « balance-queue » et fulgens  signifie « brillant,éclatant ». Mon nom chinois est xi?oxióngm?o, ce qui signifie « petit chat-ours ». J’ai aussi un surnom chinois qui est h?o hú et qui signifie « renard de feu« . Alors que l’on pense souvent que je suis de la famille de l’ours ou du raton laveur …… pas du tout !!! J’ai une famille bien à moi. Je suis le seul de la famille des Ailurus qui a deux sous-espèces, mon frère, l’Ailurus fulgens fulgens vivant un peu plus à l’ouest que l’Ailurus fulgens styani.

 

Je mesure environ 60 centimètres sans la queue, qui elle, mesure une quarantaine de centimètres et je vis environ 8 ans dans la nature et jusqu’à 14 ans en captivité. Nous, les petits pandas et nos faux frères les pandas géants, nous vivons à peu près au même endroit, vers l’Himalaya entre 1500 et 3 600 mètres d’altitude, et nous restons souvent dans les arbres, car au sol, nous sommes vulnérables, surtout face à la panthère nébuleuse. Lorsqu’on la voit, il est souvent trop tard pour nous…   

Vous voulez savoir à quoi je ressemble ? Et bien voilà, je vous dis tout. Le bout de mes oreilles, mes sourcils et mes joues sont blancs tandis que mon museau et ma gueule sont noirs. Une bande brune raye mon museau et mes joues. Mes courtes pattes sont noires et le reste de mon corps est roux. Ma queue, d’une quarantaine de centimètres, s’orne de neuf bandes blanches et rouges et se termine par une touffe noire. Mes griffes puissantes et solides me permettent de descendre des arbres, la tête en bas, pour aller chercher de la nourriture au sol. J’ai en plus un deuxième pouce qui me permet de saisir ma nourriture, comme mon frère, le grand panda.

 

Je me nourris  essentiellement de bambou mais il arrive que je mange d’autres choses, comme les glands, les racines,  les fruits et les lichens (sorte de mousse) et de temps en temps de la viande. Mais si je mange trop de viande, cela peut me rendre très malade.

 Je me reproduis entre la mi-mai et la mi-juillet jusqu’à début août. Pour attirer la femelle , moi, le mâle, je vais sur son territoire et pousse des cris puissants. La gestation dure environ 130 jours. La maman met au monde deux, trois ou quatre petits à la fois. A la naissance, nos bébés ne pèsent que 100 grammes et mesurent environ 6 centimètres.  Ils ont déjà une fourrure très fine, mais ils sont aveugles. Leur vue ne se développera qu’au bout de 18 jours.  Ils ne sortiront de leur cachette qu’au bout de trois mois. 

 Source :  http://www.sur-la-toile.com/discussion-101703-1-Les-sixieme-doigt-du-panda–de-l-escalade-a-la-nourriture.html

                  http://fr.wikipedia.org/wiki/Petit_panda




Le chiffre zéro (0)

7 12 2009

Le chiffre zéro,

même si ce n’est qu’un chiffre,

a une grande importance pour notre

 numération. S’il n’existait pas, nous ne ferions

 pas la différence entre les nombres 18 et 108,

par exemple. Le zéro nous semble

familier, mais il n’a pas

toujours existé.

  

Toutes les civilisations anciennes n’ont pas utilisé ce chiffre. Chez les Romains, par exemple, cent cinq (105) s’écrivait CV : le signe zéro n’apparait pas. Les Egyptiens n’utilisaient pas le zéro non plus. En 350 avant J.C, de grands mathématiciens ne supportaient pas l’idée de l’utilisation du zéro. Par exemple, Aristote disait que le zéro devrait être illégal, car celui-ci posait un problème : il ne peut pas être diviseur.

 Certaines civilisations, comme les Mayas avaient un symbole pour désigner 0.

En Inde vers 500, les Indiens créèrent un symbole pour désigner «rien» : ils représentaient le chiffre zéro en dessinant un rond. A partir de l’Inde, le zéro est passé par plusieurs pays, pour venir jusqu’en Europe. Au cours de sa route, son écriture a légèrement évolué pour devenir celle que nous utilisons actuellement.