Oeuvre du concours : Le quartier les Ames-claires

Le quartier des Âmes-claires

–  Participants: Naït-Rabah Lisa et Adelaïde Thara.

–  Collège : Auguste Dédé.                         

–  Catégorie : Article.

–  Concours : Une saison en Guyane.

.

      Le quartier des Âmes-claires est un quartier de la commune de Rémire-Montjoly, qui abrite en grande partie le logement social.

Vue aérienne de la cité les Ames-claires.

Vers 1970, il n’y avait même pas dix personnes qui vivaient aux Âmes-claires et les quelques personnes qui y vivaient étaient des personnes à l’aise financièrement. La cité des Âmes-claires n’était pas forcément considérée comme un lieu populaire, mais il va le devenir au début des années 80 avec la construction de bâtiments HLM. Les bâtiments étaient tout neufs, avec un confort réel. Immédiatement  après en 1982, les programmes de maison individuelles en accession à la propriété ont été lancés, soit :

  • Programme social.
  • Programme normal.

Nous pouvons aussi remarquer que l’on retrouve le quartier des Âmes-claires  dans le slogan de la ville de Rémire-Montjoly : « N’est beau regard sans Âmes-Claires.». Cela prouve que le les Âmes-claires a une grande importance dans l’histoire de Rémire-Montjoly.

Nous avons interviewé quelques personnes résidant aux Âmes-claires et elles nous ont dit les points positifs que l’on pouvait retrouver au sein du quartier :

     « Tout le monde se connait dans le quartier. »

     « Le Développement Social Urbain, ayant un Espace Public Numérique donnant accès à une salle multimédia  et un Espace Sportif de Proximité permettant au public de pratiquer une activité sportive. » (Voir p.4)

     « La proximité avec le collège Auguste Dédé et le lycée Polyvalent Edmard Lama. »

     « On peut facilement parler des traditions Guyanaises avec certains habitants. »

Mais elles ont aussi souligné quelques points négatifs :

     « Les immeubles des âmes-claires sont très abîmés que ce soit à l’intérieur où l’extérieur, ce qui entraîne le désagrément de certains habitants. »

     « Les parcs ne sont pas adaptés pour que des enfants y jouent. »

     « Beaucoup de jeunes fument, boivent et jouent de l’argent devant les marchands ce qui ne donne pas envie d’aller faire ses courses. »

     « Manque de sécurité, dût au fait qu’il y ait des personnes en état d’ébriété qui traînent dans les rues. Certains parents en même peur de laisser leur enfant sortir seul. »

     « Drogue laissé dans les escaliers des immeubles sachant qu’il y a beaucoup d’enfants qui empruntent les escaliers. »

     « Manque d’activité dans la cité des Âmes-claires. »

Nous avons voulu ensuite interviewer une personne ne résidant pas aux Âmes-claires pour avoir un point de vue extérieur. Elle nous a dit que quand on lui parle des Âmes-claires les avis sont mitigés, on peut lui parler mal du quartier les Âmes-claires : c’est un endroit pas bien entretenu et où l’on ne se sent pas en sécurité. Mais on peut aussi lui parler très bien des Âmes-claires: quartier chaleureux où tout le monde se connait et aussi le fait qu’il y ait le DSU.

Aperçu des immeubles que l’on retrouve aux Ames-claires.
Aperçu des immeubles que l’on retrouve aux Ames-claires.

Nous pensons que les Âmes-claires ont  beaucoup d’atouts qu’il ne mette pas en valeurs.

Toutefois, nous pouvons constater qu’il y a eu quelques solutions à ces problèmes comme la rénovation de 32 immeubles collectifs (par la Simko), mise en place de plusieurs activités sportives et aussi préparation d’un goûter pour les enfants à l’occasion de Noël.

Photo du gouter de noël aux Ames-claires (en 2010)

A la cité des Âmes claires nous pouvons trouver des portraits grand format des habitants. L’exposition photographique est signée Jean Louis Saïz, qui est déjà intervenu en Guyane  au cours du Festival de la photo dans le cadre, de l’exposition Portraits de Saint-Laurent et pour Fenêtre sur Kourou, Portraits de Quartier. Il proposait l’année dernière le même type de travail, à la différence près que l’exposition d’alors n’avait été mise en lumière qu’une journée sous le carbet du quartier.

La mamie casquette, Mars 2011.

Nous pouvons trouver depuis 2000, au cœur des Ames- claires le Développement Social Urbain (DSU). C’est une émanation du Contrat de Ville, avec pour objectif  la cohésion sociale. Sa principale mission consiste à lutter contre les exclusions dans les quartiers. Dans cet objectif, des actions en matière de Contrat Éducatif Local (activités périscolaires), d’habitat, d’éducation, de sport, de loisirs, de santé, d’emploi, d’environnement, de culture sont menées pour favoriser l’existence de cette commune d’une collectivité solidaire.  C’est ainsi que sont réalisés successivement en 2005, le Point Accueil Multi Services (PAMS), un espace de proximité mis en place pour répondre aux besoins de la population. Celui-ci regroupe différents organismes tels, que l’ADI, la CGSS, l’ASSEDIC… et aussi un Espace Public Numérique donnant accès à une salle multimédia  et enfin en 2007, un Espace Sportif de Proximité permettant au public de pratiquer une activité sportive. (Source : le site de Rémire-Montjoly)

Malgré le fait que le quartier des Âmes-Claires ait beaucoup de point négatif, ça reste un quartier ayant certains habitants chaleureux, avec lesquels on peut discuter de la culture guyanaise.

… Lisa & Thara

__________________________________________________

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *