Article paru dans le Figaro le vendredi 22 août 2008

Les coûts initiaux ont presque triplé, et s’élèvent à 11.7 milliards d’euros.
Londres avait remporté l’organisation des jeux face à Paris en 2005.
Le budget annoncé était de 3millards £ soit 4.2 milliards d’euros, auquel il fallait ajouter un financement privé de 740 million de £ (930 millions d’euros).
3 ans plus tard, le budget initial a triplé. Il s’élève désormais à 9.3 milliards de £
( 11.7millards d’euros), avec pratiquement aucun financement privé.
Le village olympique est menacé par la crise immobilière.
Lend Lease, une entreprise australienne chargée des travaux n’a pas réussi à trouver le financement nécessaire.
Les négociations en cours avec l’Olympic Delevery Authority (ODA l’organisme chargé de la préparation des JO ) pour trouver une solution ont échoué.
De plus, la vente du village qui doit être converti en 3500 habitations après 2012 pourrait rapporter beaucoup moins que prévu, maintenant que les prix immobiliers s’effondrent.
Le budget olympique est donc sous pression. Le danger est que l’organisateur fasse tout pour couper dans les coûts, quite à réduire la principale raison d’être des JO de Londres.
Un quartier populaire devait recevoir d’importants investissements pendant la préparation des jeux mais les autorités n’ont prévu que l’amélioration des transports en commun.
La mairie de Londres a promis de remettre un rapport précis au début de l’année prochaine. D’ici là, les Londoniens sauront ce qu’ils payent : 1.2milliards de £ soit 1milliards d’euros viennent directement de la ville, le reste provenant du gouvernement. Mais ils ne savent pas ce qu’ils gagneront.

Somalye et Laurie