« Le vêtement peut être considéré comme un langage. Muet bien sûr, mais langage tout de même puisqu’il en dit long sur celui qui le porte. En ce sens, il fait partie de la construction de l’identité. Mais à regarder la file des adolescents qui se dirige vers le collège, une sorte d’uniformisation est bien visible. Alors le vêtement, traduction ou trahison de soi ?

Le microcosme de la cour de récréation est régi selon des règles très dures. Un élève peut-être rejeté par ses camarades parce qu’il n’est  pas dans le coup.  » Mieux vaut éviter d’etre ringard », disent en choeur les adeptes de musique de rap . En effet, pour éviter l’exclusion, il faut se fondre dans le groupe, appartenir à une tribu. « Les jeunes ne veulent surtout pas porter d’uniforme, mais ils sont tous en uniforme! »

Ce que nous avons retenu après lecture de cet article sur la mode et nos recherches :

– On suit la mode pour être reconnu dans un groupe.

– On suit la mode parce que l’on n’a pas encore une identité bien définie et que c’est ainsi qu’on va la conquérir.

– On suit la mode pour ne pas être « démodés »

Mais en la suivant on répond aux agressions de la publicité pour des marques parfois très chères. Suivre la mode c’est, alors que l’on se croit différent et unique, rentrer dans un uniforme et ne plus se distinguer des autres.

Travail de Guillaume et David

Tags :