Tous les billets de la catégorie fait de société

Doit-on suivre la Mode ?

fait de société, Non classé 0 commentaire »

« Le vêtement peut être considéré comme un langage. Muet bien sûr, mais langage tout de même puisqu’il en dit long sur celui qui le porte. En ce sens, il fait partie de la construction de l’identité. Mais à regarder la file des adolescents qui se dirige vers le collège, une sorte d’uniformisation est bien visible. Alors le vêtement, traduction ou trahison de soi ?

Le microcosme de la cour de récréation est régi selon des règles très dures. Un élève peut-être rejeté par ses camarades parce qu’il n’est  pas dans le coup.  » Mieux vaut éviter d’etre ringard », disent en choeur les adeptes de musique de rap . En effet, pour éviter l’exclusion, il faut se fondre dans le groupe, appartenir à une tribu. « Les jeunes ne veulent surtout pas porter d’uniforme, mais ils sont tous en uniforme! »

Ce que nous avons retenu après lecture de cet article sur la mode et nos recherches :

– On suit la mode pour être reconnu dans un groupe.

– On suit la mode parce que l’on n’a pas encore une identité bien définie et que c’est ainsi qu’on va la conquérir.

– On suit la mode pour ne pas être « démodés »

Mais en la suivant on répond aux agressions de la publicité pour des marques parfois très chères. Suivre la mode c’est, alors que l’on se croit différent et unique, rentrer dans un uniforme et ne plus se distinguer des autres.

Travail de Guillaume et David

Tags :

Faut-il légaliser l’euthanasie ?

fait de société, Non classé 0 commentaire »

L’euthanasie est une méthode qui a pour but d’abréger la vie, qu’il s’agisse d’une action ou d’une omission. Nous pouvons aussi parler de « suicide assisté ».

Le therme « euthanasie » vient du grec et signifie « bonne mort ». Il est vrai que certaines personnes ont recours à cette méthode pour abréger la souffrance des animaux. Nous appelons ça « l’euthanasie animale ».

« Sauver une personne est mieux qu’aider les gens à mourir. L’euthanasie sert à tuer des personnes qui souffrent. La vie est ce qui est le plus précieux, il faut donc la préserver. Tant que l’on peut aider une personne à vivre il faut le faire. Même si l’on souffre, on est toujours en vie et il y a toujours un espoir de se réveiller et de vivre. C’est au nom de la vie que je suis oppposé à l’euthanasie », pense Samir.

Au contraire, voici ce que pensent Agathe et Alexandra: « Mais dans certains cas, il faut prendre une décision et abréger les souffrances des malades. Quand une personne demande à mourir, il faut respecter sa décision, elle est libre de son corps : le jeune homme, Vincent Humbert, qui ne voyait plus, n’entendait plus et allait mourir dans d’horribles souffrances devait être aidé.

Il faut choisir au cas par cas et être très vigilant. Il ne faut ni abuser de l’euthanasie, ni s’en priver.

Tags : ,

La naissance sous X

fait de société 1 commentaire »

Nous avons choisi la naissance sous X en sujet de dossier car c’est un sujet tabou dont on n’entend pas beaucoup parler et on ne connait pas les lois. L’accouchement sous X est le nom que l’on donne lors d’un accouchement où la mère ne veut pas prendre en charge son enfant.

L’enfant est confié immédiatement aux service départementaux de l’aide sociale à l’enfance. Dans tous les cas la mère a deux mois pour revenir sur sa décision. Si la mère le désire elle peut laisser son nom dans une enveloppe sous scellé, lors de la majorité de l’enfant celui ci pourra faire la demande de cette enveloppe. Un rapport d’information a proposé que les enfants accouchés sous X puissent avoir accès à l’identité de leur mère à leur majorité.

La plupart des femmes qui accouchent sous X ont moins de 25 ans. La moitié sont sans profession et sans ressources propres. 10% sont séparées, divorcées, âgées de plus de 35 ans et ayant de grandes difficultés économiques.

Etre né sous X peut poser des problèmes en cas d’hospitalisation et pour obtenir un passeport, aux USA en particulier.

L’accouchement sous X est régi par l’article 57 du code civil et par l’article L22-6 du code de l’action sociale et des familles.

La naissance sous X peut provoquer un manque et une envie de connaître ses origines. Bien sûr une mère accouchant d’un enfant sous X n’a parfois pas d’autres solutions car la vie n’en offre pas forcément mais pour un enfant c’est difficile de ne pas connaître ses origines.

Par ailleurs la naissance sous X est souvent un moyen d’éciter l’avortement qui est très douloureux psychologiquement.

Le système est bien défini par la loi, des deux côtés les droits de la mère et de l’enfant sont défendus.

Travail de Manon, Laurie et Cham.

Nous avons choisi « Naître sous X » comme sujet de dossier car nous voulions savoir qui étaient les femmes qui faisaient ce choix. La plupart ne laissent aucune trace de leur identité. Les enfants sont confiés aux services sociaux qui placent les enfants dans différents foyers. Les familles ayant adopté un enfant ont le droit d’avertir l’enfant adopté sur ses parents biologiques et ses origines.

Ce sujet nous a touchées car nous ne pensions pas que des enfants étaient ainsi abandonnés à la naissance et nous ne connaissions pas toutes leurs difficultés.

Travail de Mathilde et Aurélie.

Tags :