Tous les billets de la catégorie politique internationale

Hugo Chavez lorgne un troisième mandat

Non classé, politique internationale 0 commentaire »

Le Monde le 25.11.08

Le 6 décembre le président vénézuélien Hugo Chavez fêtera les 10 ans de sa première élection.

Il nous annonce que ce n’est pas sa priorité mais il songe dans une déclaration du lundi 24 novembre qu’il prolongera son mandat après 2013 la date prévue de son départ.

Selon le président vénézuélien ses partisans et « les couches populaires » pourraient se pencher dès l’année suivante dans une réforme constitutionnelle permettant au président d’accomplir un troisième mandat voire de rester au pouvoir indéfiniment.

Lors d’une précédente tentative de réformer la constitution qui a échoué en 2007, Hugo Chavez revient à la charge au lendemain de la victoire électorale de son parti aux élections locales, qui lui confèrent une nouvelle légitimité.

Mathilde, Amélie

Tags :

Dialogue interreligieux

Non classé, politique internationale 0 commentaire »

Le président israélien Shimon Peres a salué mercredi l’initiative du roi Abdallah d’Arabie Saoudite d’un dialogue interreligieux comme moyen de promouvoir la paix, estimant qu’elle a donné « un ton nouveau » à la politique au Proche-Orient. « Ce que nous avons vu aujourd’hui n’est pas la fin de l’histoire mais le début d’une nouvelle histoire », a déclaré M. Peres au cours d’une conférence de presse. A ses côtés, la ministre israélienne des affaires étrangères Tzipi Livni, a elle aussi salué l’initiative saoudienne.

Quatre-vingt pays doivent s’exprimer lors de cette conférence de deux jours, mercredi et jeudi, à l’ONU, dont vingt par la voix de leur chef d’Etat ou de gouvernement. Le président américain George W. Bush, qui laissera sa place de président des Etats-Unis le 20 janvier prochain à Barack Obama, et le Premier ministre britannique Gordon Brown doivent prendre la parole jeudi.

Yoann, Mélanie & Franck

Tags :

Qui a vraiment fait gagner Barack Obama?

politique internationale 0 commentaire »

Par Zinneb Dryef Rue 89 le 05/11/2008

Cent ans que les Americains ne s’était pas déplacés aussi massivement. Même le taux de participation de l’élection  de John F. Kennedy est dépassé : 66% des électeurs sont allés voter ce mardi. Il y a certes la personnalité d’Obama. L’homme a séduit le monde entier. Sa méthode, ensuite.

Bien  entouré, le candidat a mené une campagne efficace et bien rôdée. Mais comment expliquer cet encouragement ?

          Les moins de 30 ans à 66%

Les jeunes se sont davantage impliqués dans ces élections parce que Barack Obama incarne une nouvelle génération de démocrates.

Les jeunes ont surtout joué un rôle dans l’excellente campagne du démocrate, nuance Denic Lacorne, remarqué pour son essai  » De la religion en Amérique « .

Un réseau de militants extrêmement actifs ont sillonné le pays pour pousser les gens à s’inscrire, à voter.

           Les latinos à 66%

           Les femmes à 56%

Barack Obama a mené une campagne attentive aux problèmes économiques grandissants de la classe  moyenne : crédit, épargne, travail, santé, retraite… En s’attachant à dépasser tous les clivages pour s’adresser à tous. Pour Vincent Michelot  » depuis 1932, aucune élection américaine ne s’est déroulée au coeur d’une crise aussi grave. L’enjeu en matière d’économie a été énorme! « 

Ce qui a fait gagner Obama ce sont des moyens, une logistique et une exploitation de son potentiel inégalés dans l’histoire politique américaine, le travail et l’organisation d’Obama. Quelqu’un qui sait si bien planifier, organiser et s’entourer a de sérieux atouts pour le job qui l’attend.

– Le discours de la vision d’Obama. Il s’est fait au  contact des gens, il a une femme exceptionnelle qui lui a maintenu les pieds sur terre. Il a une vraie vision politique de l’Amérique et du monde. Il a également un vrai programme. Alors il va s’en doute demander à des Démocrates et des Républicains de venir gouverner avec lui : est-ce hypocrisie ou désir de faire collaborer tout le monde?

– Obama va s’occuper des Etats-Unis en premier, il est tenté de leur redonner leur leadership. Si l’Europe se prend dans les discussions stériles sans vision politique elle verra juste passer le train.

– Pour conclure l’élection d’Obama semble une très bonne chose qui a fait sauter des verrous  dans un pays qui attendait un déclic. Le slogan  » Yes we can  » est un des meilleurs.  » Nous » n’avons pas intérêt en France à ce qu’Obama réussise son pari car une Amérique forte sera la mort de l’Europe.

– Les américains se sont ouverts au monde avec cette crise mais la tendance est visible depuis une dizaine d’années ils ont observé les autres et modifié leur mentalité sinon nul besoin de vous dire qu’il n’aurait pas été élu le candidat démocrate.

SOMALYE  et LAURIE le 07/11/2008

YES, WE CAN !!!

politique internationale 0 commentaire »

Le candidat élu démocrate Barack Obama a obtenu 53 % des voix contre 47 % à Mc Cain.

Il a conquis la totalité des états clefs:

 – Nevada (55.1%)

 – Colorado (52.6%)

 – Nouveau Mexique (56.8%)

 – Floride (50.9%)

 – Virginie (51.8%)

 – Ohio (51.2%)

 – Indiana (49.9%)

 – Iowa (54%)

Aux Etats-Unis les citoyens ne votent pas directement pour le président (suffrage universel indirect) on vote pour des grands électeurs par états à proportion de la population des états. Le parti démocrate de Barack Obama a remporté 364 grands électeurs contre 163 pour le parti républicain de John Mc Cain.

 

LES PRINCIPALES IDEES D’OBAMA

sur le plan économique: – une meilleur garantie de libre-échange.

                                       – créer une taxe en cas de délocalisation.

                                       – plus d’investissements dans l’infrastructure et la recherche.

                                       – réduire le déficit budgétaire.

Au sujet de l’Irak : – projet de rapatriement des troupes.

                             – lutte contre Al-Qaïda et les talibans.

Au point de vue santé : – obligation de la couverture maladie pour les enfants.

                                     – système de couverture santé universelle.

Sur le plan de l’éducation : – plus d’investissement dans les écoles.

Au sujet de l’immigration : – plus de sécurité aux frontières.

                                          – augmenter les quotas d’immigration légale.

                                          – légalisation des clandestins.

Sur le plan environnemental : – réduction de la consommation de pétrole aux USA de 35% d’ici 2030.

                                                – réduction des émissions de CO² de 80% d’ici à 2050 par rapport aux années 1990.

Le premier président noir des USA se lance de grands défis novateurs pour changer le quotidien des américains.

Une page historique des USA vient de s’ouvrir.

                                                                                           Sarah Crauches

                                                                                           Julien, Maxime E, Maxime P

« Le coup du siècle » du président

politique internationale 0 commentaire »

Le Monde le 07.11.08

Le 20 octobre Nicolas Sarkozy est de retour de Camp David où il vient de rencontrer Georges W Bush. Le président fatigué s’exclame « j’ai réussi le coup du siècle !  » devant un groupe de ministre qu’il a réunis quelques jours plus tard à l’Elysée. Quel est le coup du siècle ?
 Un plan pour sauver la planète Nicolas Sarkosy vient d’obtenir une réunion des grandes économies émergeantes le 15 novembre à Washington.

Crise financière ou pas Nicolas Sarkosy fait d’abord de la politique.
Depuis son élection il garde un oeil sur François Bayrou qui est un de ses opposants les plus virulents.

L’ouverture faite le lendemain de l’élection présidentielle, participait déjà à ce calcul : Déstabiliser l’adversaire en récupérant certains de ses membres. La crise financière qui s’est abattue depuis le 15 septembre sur toute la planète lui permet de franchir une étape supplémentaire.

François Fressoz
Mathilde, Amélie, Aurélie TH1

Tags :

Plus de 60 policiers blessés lors des manifestations anti chinoises à Taiwan

Non classé, politique internationale 0 commentaire »

Dans la nuit de jeudi à vendredi 7 novembre à Taipeh plus de 60 policiers ont été blessés lors de violents heurts avec les manifestants hostiles à la visite d’un haut dirigeant chinois. Des arrestations ont eu lieu mais la police n’en a pas donné le nombre. Le mouvement de contestation avait débuté jeudi, quand des dizaines de milliers de personnes, en majorité issues des rangs du Parti démocratique progressiste se sont rassemblées pour protester contre une rencontre inédite entre un émissaire chinois et le président de l’Association pour les relations entretenues entre  les deux rives du détroit de Taïwan. Ils ont été d’accord pour signer un contrat économique  malgré cela  Pékin considère toujours Taïwan comme une partie de son territoire malgré l’indépendance qui date déjà depuis 60 ans .

 

Manon et Majda TH1

Tags :