Faut-il légaliser l’euthanasie ?

fait de société, Non classé 0 commentaire »

L’euthanasie est une méthode qui a pour but d’abréger la vie, qu’il s’agisse d’une action ou d’une omission. Nous pouvons aussi parler de « suicide assisté ».

Le therme « euthanasie » vient du grec et signifie « bonne mort ». Il est vrai que certaines personnes ont recours à cette méthode pour abréger la souffrance des animaux. Nous appelons ça « l’euthanasie animale ».

« Sauver une personne est mieux qu’aider les gens à mourir. L’euthanasie sert à tuer des personnes qui souffrent. La vie est ce qui est le plus précieux, il faut donc la préserver. Tant que l’on peut aider une personne à vivre il faut le faire. Même si l’on souffre, on est toujours en vie et il y a toujours un espoir de se réveiller et de vivre. C’est au nom de la vie que je suis oppposé à l’euthanasie », pense Samir.

Au contraire, voici ce que pensent Agathe et Alexandra: « Mais dans certains cas, il faut prendre une décision et abréger les souffrances des malades. Quand une personne demande à mourir, il faut respecter sa décision, elle est libre de son corps : le jeune homme, Vincent Humbert, qui ne voyait plus, n’entendait plus et allait mourir dans d’horribles souffrances devait être aidé.

Il faut choisir au cas par cas et être très vigilant. Il ne faut ni abuser de l’euthanasie, ni s’en priver.

Tags : ,

Les éoliennes en débat

débats et jeux de rôles 1 commentaire »

Le Maire. Bonjour et bienvenue à tous. L’ordre du jour est l’implantation d’éoliennes sur notre commune. Nous terminerons par un vote. Le promoteur du projet répondra à vos questions.

Le promoteur. Nous avons l’intention d’installer quatre éoliennes de 60 mètres de haut pour réduire votre consommation électrique et les émissions de CO2. Voici quelques chiffres : ces éoliennes pourraient réduire de 20% votre facture. Je pense que c’est un projet positif pour votre commune.

Un administré. Où voulez-vous les installer ?

Le Maire. Dans un champ, loin des habitations, vous verrez de la route ces « élégants moulins à vent ».

Guillaume. Elles vont gâcher la vue avec 60 mètres de haut.

Le Maire. Ne vous inquiétez pas, elles seront vraiment loin des habitations.

Samir. Et combien cela va-t-il coûter ?

Le Maire. Environ 50 000 euros. Nous avons un budget assez stable pour pouvoir y contribuer.

Laurie. Des éoliennes dans un champ oui, mais si elles cassent qui va s’en occuper ?

Samir. Elles vont polluer la vue dans ce champ.

Le Maire. N’oubliez pas qu’elles sont censées réduire de 20 % la consommation.

Guillaume. Elles ne tournent pas tout le temps, elles seront pour 75 % du temps à l’arrêt. Cela coûte plus cher pour les faire tourner.

Le promoteur. Votre commune est bien exposée au vent.

Un administré. J’ai entendu dire que les centrales thermiques bretonnes tournaient à plein régime à cause du froid. Je ne vois pas l’intérêt de ces « vieux squelettes rouillés » si ça ne marche pas quand il fait froid.

Samir. Au lieu de mettre des éoliennes pourquoi ne pas mettre des panneaux solaires ?

Le Maire. Il n’y a pas assez de soleil et ils coûtent plus cher.

Laurie. Les éoliennes ne créent pas d’emplois.

Le Maire. Elles entraînent une économie et rapportent de la taxe professionnelle.

Un administré. Elles rapportent surtout de l’argent aux promoteurs. Ils empochent pour 15 ans le rachat obligatoire par EDF de l’énergie à un tarif fixé au triple de la valeur marchande. C’est le contribuable qui paie la taxe professionnelle allouée aux mairies. Sur 170 000 euros de bénéfices 100 000 restent au promoteur.

Le promoteur. Vos chiffres ne sont pas exacts.

Guillaume. Ca fait du bruit, et ça va stresser nos animaux.

Le promoteur. Vos animaux s’habitueront très vite.

Samir. Avez-vous vérifié qu’elles ne seront pas sur le passage des oiseaux ?

Le promoteur. C’est fait, tout est conforme.

Guillaume. Est-ce vrai que vous les faites tourner pour faire croire qu’elles fonctionnent et que vous dépensez de l’électricité pour le faire ?

Le promoteur. Nous nous engageons à ne pas les faire tourner.

Un administré. L’éolien n’est pas cher, et n’est pas payé par le contribuable, il est payé par le consommateur sur les factures d’électricité et ne revient pas plus cher qu’un jambon-beurre. Au contraire le nucléaire lui est subventionné.

Le promoteur. Vous avez parfaitement raison.

Guillaume. J’ai lu que l’on payait 100 euros par an et par foyer pour faire marcher les éoliennes.

Le Maire. Mais cela offre plus d’avantages.

Laurie. Et si les pâles tombent ? Avez-vous pensé à la sécurité ?

Le Maire. Nous sommes assurés.

Le promoteur. Ce ne sont pas des allumettes quand même. Elles seront régulièrement surveillées par nos techniciens.

Guillaume. A quoi ça sert que nous soyons une réserve naturelle si nous polluons le paysage.

Guillaume2. Moi je trouve qu’elles sont très belles, on peut faire venir des touristes avec de telles actions.

Laurie. Vous allez faire une enquête d’utilité publique ? J’espère qu’elle ne sera pas bouclée en deux mois et en pleine vacances. Nous avons l’intention de donner notre avis.

Le Maire. Nous vous avons donné l’occasion d’en discuter. A présent passons au vote.

Résultat : 9 contre et 4 pour.

Compte rendu du jeu de rôle d’aujourd’hui sur le thème : les éoliennes pour ou contre.

Jeu de rôles : un élève était le maire, un autre le promoteur, les autres les administrés, deux secrétaires de séance.

Documents étudiés préalablement : « Vent mauvais sur les éoliennes », article de Fabien Gruhier, publié dans le Nouvel Observateur dans la première quinzaine de décembre.

Un article de l’Association Planète éolienne.

Tags : , ,

Un an après les émeutes de Villiers le Bel aucune verité n’a été prononcée

Non classé 0 commentaire »

A Villiers le Bel le 25 novembre 2007 des émeutes avaient éclaté après la mort de deux jeunes dans un accident de voiture poursuivie par la police. Plusieurs personnes sont convaincues que la justice laisse trainer les choses après la mort deux jeunes adolescents Moushin 15 ans et Larami 16 ans, des tirs avaient éclaté dans la cité urbaine touchant une dizaine de policiers. Le quartier s’était embrasé.

Aujourd’hui près de 27 personnes ont été mises en examen dont 5 personnes en détention provisoire.

Une expertise a prouvé que la voiture de police roulait bien plus vite que la limite autorisée sur ces lieux, sans oublier que les deux jeunes garçons roulaient sans casques .

Madja, Samir, Manon TH1

Tags : ,

«La Marseillaise sifflée» vue du Maghreb

Non classé 0 commentaire »

D’après un article tiré du Figaro la Marseillaise a été sifflée lors de la rencontre France – Tunisie qui s’est déroulé le mardi 14 octobre 2008 au stade de France.

Bernard Laporte a déclaré dans la presse << les matchs contre les équipes maghrébines se déroulent dans les terrains de banlieue».

D’aprés un journal algérien « En 2001 comme en 2008, ce sont encore ces jeunes «beurs» toujours pas intégrés ou mal intégrés, victimes de tous les dépassements de la part de la police, confrontés au racisme et à l’exclusion, qui profitent de ces occasions pour dire, à leur manière, leur ras-le-bol de leur disqualification de la part des Français »

Ils veulent arrêter les matchs dans les banlieues à cause des personnes maghrébines qui ont sifllé la Marseillaise.

Tags : ,

Somalie: Un cargo grec attaqué par des pirates

Non classé 0 commentaire »

Depuis la fin juillet des dizaines d’attaques de pirates ont en lieu au large des côtes Somaliennes.
Le jeudi 18 septembre 2008 un cargo a été victime d’une attaque de pirates au large de la Somalie. Ce cargo comprenait 25 marins philippins à bord et transportait une cargaison importante de sel.

Les cinq pirates étaient armés et on ne connaît pas encore les détails sur le sort de l’équipage.
Les côtes Somaliennes sont devenues extrement dangereuses pour la navigation, en raison d’une recrudescence de la piraterie.

SOURCE Agence France Presse

( YOANN JEREMIE FRANCK )2H2

Tags : ,

Hugo Chavez expulse l’ambassadeur des USA

Non classé 1 commentaire »

Le 12 septembre 2008, au Vénézuela le président Hugo Chavez chasse l’ambassadeur des USA.

Lors d’un rassemblement politique réunissant des milliers de partisans, il a été décidé d’expulser l’ambassadeur des USA en soulignant d’une phrase symbolique: » Allez en enfer, Yankees de merde !! » par solidarité envers la Bolivie, car le président Bolivien Evo Morales accuse Washington de soutenir les manifestations d’opposition en Bolivie.

Les faits: Argentins et Brésiliens inquiets pour leurs importations de gaz bolivien en raison des tensions chez leur voisin

Les Argentins et les Brésiliens s’inquiètent pour leur approvisionnement en gaz venant de la Bolivie en raison de la prise de controle du gazoduc bolivien par des opposants au président Evo Morales.

 

Maxime1,Maxime2 et Julien, classe de Th1 

Tags :