Un bien triste anniversaire…

Le soir du 15 avril 2019, un peu avant 19h, un incendie s’est déclaré à la cathédrale Notre-Dame de Paris qui a vu son toit partir en fumées, charpente et flèche comprises. Le feu aurait pris au niveau des échafaudages installés pour d’importants travaux de réfection.

Combien de temps l’incendie a-t-il duré ?

L’incendie a duré jusqu’au lendemain malgré les 400 pompiers présents, lesquels ont utilisé l’eau de la Seine située à quelques mètres de là. Mais le feu étant au niveau des échafaudages situés entre 70 et 90 mètres de haut, ce n’était pas possible que les lances l’atteignent au plus près…

Que reste-il de la cathédrale après l’incendie ?

Durant de longues heures, l’immense toit de Notre-Dame a été pris d’assaut par les flammes. La charpente constituée d’une centaine de poutres vieilles d’environ 850 ans a entièrement brûlé ; la flèche et une partie de la toiture se sont effondrées. De nombreux objets de valeur ont pu être sauvés mais certains d’entre eux, trop lourds, ont dû rester sous l’emprise des flammes. Les murs ont tenu, même si beaucoup d’experts s’inquiétaient de leur possible écroulement, à cause des contraintes de la forte chaleur et des masses d’eau supportées.

Cet événement a été relayé dans le monde entier et a ému des millions de personnes.

Et la reconstruction ?

On a annoncé que la cathédrale Notre-Dame de Paris devrait être reconstruite d’ici 5 ans, avec des matériaux proches de ceux utilisés à l’époque de sa création, mais les problèmes actuels liés au confinement empêchent la suite des travaux qui risquent d’être retardés d’au moins 1 an.

Un bien triste anniversaire, donc, qui ne mérite pas d’être fêté, encore moins avec des bougies !

Confinons-nous avec les Cowboys !

Je l’attendais avec impatience. Je m’en faisais une joie et comptais sur cette sortie familiale à la Halle Tony Garnier de LYON pour nous mettre tous de bonne humeur. Quoi de mieux pour faire résonner le printemps de chansons et musiques entraînantes qu’assister au concert de son groupe country folk rock alternatif préféré ! Mais le covid-19 a tout gâché : le spectacle du 27 mars 2020 n’aura pas lieu ! En effet puisque tout s’arrête sur la planète, les Cowboys Fringants le sont beaucoup moins, confinés de l’autre côté de l’Atlantique, au Québec…

Peut-être que le nom de ce groupe vous dit tout de même quelque chose puisque Press’qu’Isle en juin dernier en avait parlé avant leur venue au Théâtre antique de Vienne, le 22 juillet 2019. Un concert en plein air absolument génial avec une ambiance de folie ! C’est d’ailleurs là, leur plus grande force. Les Cowboys Fringants sont capables de faire vibrer plusieurs milliers de personnes grâce à leurs chansons, alors qu’elles parlent de sujets plutôt graves. Les expressions et l’accent québécois donnent un charme fou à ces artistes qui se donnent sur scène avec autant d’énergie que d’engagement ! En cela, ils peuvent plaire aux parents et aux ados !

Si on recherche sur Wikipédia, on peut apprendre que l’auteur-compositeur principal du groupe, Jean-François Pauzé, se dit influencé dans l’écriture de ses textes par  l’ensemble des groupes francophones canadiens. Le social, la politique et l’histoire du Québec sont des thèmes récurrents des Cowboys Fringants car selon lui, « pour comprendre et se situer dans ce monde, il faut préalablement connaître ses racines et son histoire, l’origine de toute identité ». Un de leurs principaux combats est l’écologie, un thème qui revient régulièrement dans leurs chansons. C’est pourquoi nous les programmons souvent dans les émissions de radio que le Club médias anime sur Crock radio !

Visuel de l’album LES ANTIPODES 10/2019
@LesCowboysFringants

Pour vous imprégner de l’ambiance musicale des Cowboys Fringants, quoi de mieux que de les écouter ? Je vous propose une playlist pour découvrir leur univers : Kmie se confine avec les Cowboys. Cette sélection de titres reposent sur cinq albums différents, réalisés au fil des années, parmi lesquels Les Antipodes, leur dernier opus sorti en octobre 2019 et le dixième depuis leurs débuts, il y a plus de vingt ans ! Le choix des chansons a bien évidemment un rapport avec l’actualité de ces dernières semaines ; c’est pourquoi l’ordre à son importance…

Une attention spéciale au titre « Plus rien« , le cinquième de l’album La Grand-Messe, qui parle de la disparition des êtres vivants sur Terre et qui résonne particulièrement en cette période de pandémie… Heureusement, les trois dernières chansons de la sélection sont, elles, porteuses d’espoir avec : « On tient l’coup« , « Tant qu’on aura de l’amour« , « Ici-bas« …

Alors, attendons avec impatience le retour des jours meilleurs… et des Cowboys Fringants à LYON le vendredi 13 (!) novembre 2020 pour le spectacle tant espéré !

Bonne découverte et bonne écoute. J’attends vos commentaires !

Chroniques du confinement

1ère chronique du confinement : Pronote est mon nouvel (et seul ?) ami…

Tempête sous crâne confiné @Joris

LE TRAVAIL EN CONFINEMENT : COMMENT ARRIVER À S’ORGANISER ?

PRONOTE : informations et sondages / PRONOTE : discussions /

PRONOTE : contenu et ressources / PRONOTE : travail à faire /

….  Il y en a de partout !

Le burn-out nous guette, nous pauvres élèves obligés de gérer le travail du collège à domicile ! On en vient à regretter le bahut et les profs en « vrai », tellement on a de boulot et pas seulement virtuel…

Joris, élève de 4e

2ème chronique du confinement : le virus ne s’arrête pas aux frontières

@OlivierMénégol
in ledessindelasemaine.fr

LES FRONTIÈRES DE TOUS LES DANGERS

Vous ne pensez pas que les autorités françaises auraient dû fermer les frontières dès que le danger de ce virus a été connu ? Parce que là, le confinement commence vraiment à me taper sur les nerfs !

Adélaïde, élève de 4e

3ème chronique du confinement : pour ne pas devenir fou/folle…

@Académie de Grenoble / Education Physique et Sportive

COMMENT GARDER LA FORME MENTALE ET PHYSIQUE ?

  1. Après le travail scolaire, un bon livre pour se calmer ? BD, manga, roman jeunesse…
  2. À un moment dans la journée : faire du sport !
    • Si vous avez la chance d’avoir un jardin ou un bout de terrain, ou un balcon (faut oser…) bougez en plein air !
    • Si vous êtes à la campagne, un jogging autour de chez vous (pas plus d’un kilomètre et avec l’attestation pour une heure grand max’)
    •  Si vous êtes en appart’, un peu de Just Dance ? Un tuto de muscu’ ou de fitness ? Sans oublier les conseils donnés par les professeurs d’EPS sur le site du collège et sur Pronote !                            
  3. Pratiquer ou écouter de la musique : pour se détendre, quelques mélodies ou chansons n’ont jamais tué personne… Enfin sauf si vous écoutez le même titre à tue-tête depuis des heures et que vos voisins n’en peuvent plus !

                                                                                                                                                         Timéo, élève de 6e

Silence, on lit ! En famille, aussi…

Deuxième semaine de confinement à la maison. Ce qui pouvait faire penser à des « coronavacances » au début, ressemble davantage à une guerre des nerfs. Soit nous avons nos parents sur le dos toute la journée, soit nous sommes inquiets pour eux car ils doivent aller travailler à l’extérieur… Sans parler des frères et sœurs qu’il faut supporter 24 h / 24 et avec lesquels on doit négocier l’accès à l’ordinateur pour pouvoir consulter Pronote et « bosser » ou encore se battre pour choisir programme télévisé ou série à notre goût ! En plus, en appartement, c’est juste l’enfer avec ce soleil qui nous fait de l’œil derrière les vitres alors que nous n’avons pas le droit de sortir !

C’est pourquoi nous vous proposons de mettre en place chaque jour un cessez-le-feu, une trêve, un répit… d’au moins quinze minutes. De quoi s’agit-il ? De l’opération « Silence On Lit ! » version familiale… Ça va pas la tête ? Avec le boulot de classe qu’on se tape déjà, limite on travaille plus qu’au collège, il faudrait qu’on lise en plus ?!

Avant de « péter un câble », permettez-nous au moins de vous présenter le projet… SILENCE, ON LIT ! en famille, c’est une activité enrichissante et surtout APAISANTE à faire à domicile. Le moyen pour les adultes d’occuper leurs enfants et celui pour les ados d’occuper leurs parents ! Le moyen aussi de s’évader sans quitter son refuge…

Faire une pause dans la journée pour retrouver momentanément le silence et rendre le climat familial plus « cool » durant quelques minutes…

Mode d’emploi de cette version familiale de Silence, On Lit ! :

  • mise en place d’un rituel de lecture chaque jour pour les enfants et pour les parents en même temps
  • l’exemple vient des parents qui s’autorisent une pause à moins que ce ne soient les enfants qui les incitent à « décrocher » des écrans pour se rendre disponibles
  • chacun choisit un livre qui lui plaît (si, si, ça existe !)
  • mise au calme pendant 15 à 30 minutes avec un livre pour seul objet d’attention

Des BD pour chacun.e
@MagRR

C’est simple mais pour que ça fonctionne sur la durée, il est important de suivre les 5 règles de SOL ! :

1/ Quotidienneté
Chaque jour à la même heure, on fait SOL ! chez soi pendant 15 à 30 minutes.

2/ Silence
On coupe tout ce qui peut faire du bruit ou qui peut distraire (ordinateurs, tablettes, téléphones…), on trouve un endroit confortable et on y reste pendant toute la durée de la lecture.

3/ Participation de tous
Il est important que les enfants voient leurs parents lire des livres (aménagement possible pour les petits qui ne savent pas encore lire : certains albums sont intéressants sans (comprendre le) texte).

4/ Des livres seulement
L’idée, c’est d’éviter le zapping et de favoriser la concentration sur la durée. Donc on met de côté les journaux, les magazines et la lecture sur écran(s) permettant l’accès à internet.

5/ Lecture plaisir
On lit ce que l’on veut. Ce qui nous fait plaisir. Ce qui permet de nous évader durant ce temps de lecture. Ce n’est pas un exercice scolaire (ni évaluation, ni contrôle) mais tous les échanges sont possibles sur les livres, après le moment SOL !

Quelques conseils pratiques :

  • avoir des livres à disposition est indispensable. Ne pas hésiter à fouiller dans les placards pour en retrouver si besoin.
  • choisir ensemble l’horaire de SOL ! et tenter d’en faire un rituel quotidien toujours à la même heure.
  • laisser chacun choisir l’endroit où s’installer pour lire confortablement.

Les conseils suivants sont facultatifs selon nous… Si vous prenez du plaisir à ce temps calme, ils s’imposeront d’eux-mêmes…

  • avoir un crayon pour souligner une phrase, noter un mot que l’on ne connaît pas, commenter une scène, une description, un dialogue…
  • avoir toujours un dictionnaire à portée de main pour vérifier un mot pendant ou après la lecture.
  • prendre, à la fin de la lecture, le temps de se remémorer l’histoire, de réfléchir sur le sens de ce qu’on vient de lire.

Vous avez lu ce long article jusqu’au bout ? C’est que vous êtes prêt.e.s à tenter l’aventure de la lecture plaisir ! BD, mangas, romans jeunesse ou plus classiques, lisez comme vous êtes !

Les bibliothèques et les librairies sont fermées, éventuellement faites du troc de bouquins avec vos voisin.e.s en respectant les distances barrières et la désinfection en vigueur des objets et des mains !

Avec SOL ! vous ne resterez pas seul.e car un livre est un ami pour la vie…

Astérix est orphelin…

Le coureur de char romain Coronavirus et le druide Pandémix ont la tristesse de vous faire part du décès du dessinateur Albert UDERZO, survenu le 24 mars 2020, à l’âge de 92 ans. Désormais le célèbre personnage de dessin animé gaulois ASTÉRIX est doublement orphelin puisque René GOSCINNY, scénariste BD, s’est éteint il y a de nombreuses années, le 5 novembre 1977.

Astérix, Obélix et tous les habitants du village gaulois qui résiste encore et toujours à l’envahisseur romain, remercient par avance toutes les lectrices et tous les lecteurs qui s’associeront à leur peine. Ni châtaignes, ni sangliers.

En ces temps de confinement, ils préconisent la lecture d’albums d’Astérix le Gaulois pour rendre un dernier hommage à Albert UDERZO. Nul doute qu’un immense banquet sous les étoiles l’attend, pour fêter ses retrouvailles avec son ami de toujours René GOSCINNY…

Semaine de la Presse et des Médias : on joue à domicile !

À situation inédite Semaine de la Presse innovante ! Ce qui aurait dû être la 31e Semaine de la Presse et des Médias dans l’École, devient, en raison de la fermeture de tous les établissements scolaires, la 1ère Semaine de la Presse et des Médias à la Maison ! Pour vivre cet événement au mieux malgré les circonstances particulières de confinement et l’omniprésence du Covid-19 dans l’actualité, tous supports confondus, nos journalistes en ligne demeurent mobilisé.e.s. Bonne semaine et au-delà…

De l’usage du mode conditionnel dans la conjugaison française…

Tel que présenté sur le site Le conjugueur de la publication en ligne du Figaro, on apprend que le conditionnel existe sous trois temps : le présent, le passé première forme et le passé deuxième forme.

Le conditionnel présent est particulièrement utilisé en ce moment, dès lors que des informations sont données à titre provisoire. En effet, il peut servir à :

. Donner une information incertaine, non confirmée
D’après les médecins, ce médicament pourrait vite soulager les malades.
. Exprimer un futur dans le passé
Elle dit (présent) qu’elle fera (futur) du sport en visio avec nous.
Elle a dit (passé) qu’elle ferait (conditionnel) du sport en visio avec nous.
. Faire des hypothèses, exprimer une éventualité
Que chacun respecte les consignes permettrait de sauver des vies.
. Demander poliment, proposer, exprimer un souhait, conseiller
Pourriez-vous m’indiquer comment vous envoyer mon devoir terminé ?
J’aimerais beaucoup sortir me défouler.

Quant au conditionnel passé, il peut servir à :

. Donner une information incertaine, non confirmée
Des chercheurs auraient testé plusieurs essais de vaccins.
. Exprimer l’irréel du passé (le regret)
Nous aurions dû acheter des légumes plutôt que du papier hygiénique !
. Évoquer une action antérieure à une autre action au conditionnel présent
Il a dit qu’il jouerait aux cartes (conditionnel) dès qu’il aurait terminé (conditionnel passé) son QCM en ligne.

Seule la première forme du conditionnel passé est employée fréquemment. La seconde marque un langage très soutenu, utilisé seulement à l’écrit, et de manière très rare.

Alors en ces temps frénétiques pour les médias, prêtez désormais attention à l’utilisation des temps verbaux. Le mode conditionnel employé massivement par les journalistes doit nous mettre en garde et nous inciter à attendre des confirmations officielles. Sur les réseaux sociaux notamment, des informations fausses ou incomplètes sont présentées comme sûres et attestées. Attention donc !

Cette année plus que jamais, la #SPMM2020 doit nous aider à faire le tri ! Prenez soin de vous et gare aux virus et aux fake news…

Coronavirus, c’est quoi ?

Le Coronavirus, c’est le sujet d’actualité numéro 1 ! Tous les médias du monde entier se sont emparés de cette information déclinée sur tous les fronts… fiévreux ou pas ! Mais… C’est quoi ?

Le Coronavirus c’est… un virus ! Mais un virus, c’est quoi ? Un virus c’est une sorte de bactérie qui ne peut pas vivre sans hôte. Ce qui veut dire qu’une fois qu’il est « évacué » du corps (par n’importe quelle entrée ou sortie naturelles) et de la forme de vie qu’il occupe, il meurt. Le terme « Coronavirus » est mal approprié car ce nom est donné à une famille de virus et non à un seul virus. Le terme correct est maintenant COVID-19.

Le COVID-19 est présenté comme très dangereux et donc mortel… Pourtant le taux de mortalité constaté est de 0,2 % pour les moins de 50 ans et de 4 % pour les plus âgés.

D’après les spécialistes, la maladie met entre 2 et 12 jours pour apparaître. Un bateau, le MSC Opera comptait, à bord, une personne infectée. À partir de là, le bateau entier a été mis en quatorzaine (nouveau nom de la quarantaine correspondant aux deux semaines d’incubation supposée) : quelques 3 300 passagers et membres d’équipage de ce paquebot sont ainsi confinés depuis le 3 mars. Le voyage se poursuit vers la destination prévue de Corfou. Combien d’autres cas se seront-ils déclarés ou guéris en arrivant au port ?

La course au vaccin est désormais lancée dans tous les pays du monde ! D’après les estimations, cela prendra plusieurs mois (voire plusieurs années). Depuis ce mercredi 11 mars, l’Organisation Mondiale de la Santé a déclaré qu’il s’agit d’une pandémie et non plus d’une épidémie.

Sources : 1 Jour, 1 actu n°260 paru le 31 janvier 2020