GO FAST GO SLOW : un roman à lire comme on regarde un film à suspense

Nous étions nombreux.ses à l’attendre ! Le 4e opus des aventures de l’enquêtrice Clara DI LAZIO est paru ce jeudi 24 mars 2022 aux éditions SYROS. Avec ce roman GO FAST GO SLOW, Sylvie ALLOUCHE atteint des sommets en matière de littérature policière à destination des adolescent.es et (toujours jeunes !) adultes… Une pépite sur laquelle tout le club des Ambassadeurs va se précipiter. Ci-après la critique de Kmie publiée sur les réseaux sociaux…

 

Le roman tout juste arrivé le 24 mars 2022…
@MagRR

 

Ce roman est paru aujourd’hui chez Syros. Bravo pour ce quatrième opus qui m’a surprise. La construction très élaborée entre trois récits dont on sait qu’ils vont se rejoindre forcément tient en haleine. Les traits de caractère des personnages principaux et secondaires sont très aboutis, dès lors qu’on a les références aux précédents épisodes, c’est une évidence en forme de connivence avec le lecteur… Il me semble qu’a été franchie une étape supplémentaire dans la force du propos en alliant une écriture rythmée (phrases courtes, dialogues) et une langue précise, ciselée jusque dans sa simplicité apparente. Les sujets sociétaux abordés résonnent très fortement avec l’actualité et sont désormais la « marque de fabrique » de Sylvie Allouche. Une mention spéciale au personnage de Marie-Jo qui apporte de l’humanité au milieu de personnes qui semblent en manquer ou qui ont perdu foi en elle… Louise et Lilo constituent un binôme de choc en filiation directe avec Clara Di Lazio ! Bravo pour le suspense autour de Vincent et cette méfiance teintée d’espoir. Ascenseur émotionnel garanti. Même effet avec la capitaine Carbonnier, ripoux géniale ou anti-héroine loyale ?! Quant au trio Camille, Rommy et Marie-Jo, elles sont l’incarnation d’une famille recomposée dysfonctionnelle qui carbure à l’amour pur et à la résilience… Bref, ce roman est dans le prolongement des trois autres mais est bien plus que cela. Une preuve de maturité créative. Défi relevé avec brio.  

Il y a de quoi être fière de ce travail que j’ai eu la chance de découvrir en avant-première, parmi des privilégié.es ! Et je ne parle pas de la surprise finale très émouvante… Merci aussi à Véronique Delisle de chez Syros et Nancy Fauché, entre autres bonnes fées, qui ont pris soin d’accompagner la gestation et de promouvoir ce nouveau-né très attendu.

Celles et ceux qui voudraient la revoir sont invité.es à se précipiter dès vendredi 1er avril (sans blague !) au festival international de LYON pour un week-end QUAIS DU POLAR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *