Le basket comme sur des roulettes !

Une expérience sportive originale vient d’avoir lieu dans notre collège. Toutes les classes de 6ème ont découvert fin avril la pratique du basket… en fauteuil roulant. À l’initiative du Conseil de Vie Collégienne, en la personne de la Conseillère Principale d’Éducation, mais aussi des enseignants d’EPS, la fédération handibasket de Grenoble a été invitée à proposer une expérience aussi physique que morale aux plus jeunes élèves de l’établissement : l’acceptation des différences…

Handibasket au gymnase.
@M. Schueller

Un envoyé « très » spécial de la rédaction a même expérimenté le basket à roulettes. Il nous fait part de son expérience, ainsi que d’impressions partagées avec ses camarades :

  • « J’avais déjà eu l’occasion d’utiliser un fauteuil roulant, suite à une opération du pied, mais les fauteuils spécialisés pour le handibasket ne se manipulent pas tout à fait de la même manière. »
  • « Savoir que l’on peut faire du sport en fauteuil roulant, comme quelqu’un qui n’a pas de problème, est assez incroyable ! »
  • « C’était « grave » bien car on était dans un véhicule pour faire du sport ! »

Origine du Handibasket

D’après l’encyclopedia Universalis en ligne, nous avons appris que l’Handibasket est un des plus vieux handisports. Il voit le jour à la fin de la Seconde Guerre Mondiale au centre de rééducation de Stoke Mandeville (Angleterre) lorsque des soldats blessés et en pleine rééducation jouent au Basket en fauteuil. Il s’agit d’un sport  très populaire maintenant, réputé pour être spectaculaire.  L’avantage, c’est qu’il est tout à fait possible d’y jouer sans pour autant avoir un handicap.

« Il existe deux types de fauteuils roulants : en effet, les fauteuils que l’on voit en ville ne sont pas ceux utilisés pour le Handibasket. Ces derniers ont quelques propriétés en plus pour faire face au besoin de mobilité et obtenir une efficacité optimale sur le terrain. Par exemple, il existe sur le fauteuil une petite roulette arrière en plus des deux roues qui permet de se pencher sans perdre l’équilibre lors de la réception d’un ballon. »

Un match très disputé !
@M. Schueller

Au final, détenteur d’un handicap ou non, il est tout à fait possible de s’éclater en faisant du sport !

Axio38 et Phoenix

MLK ou l’autre KING

Martin Luther King est une personnalité de renom principalement connue pour avoir milité en faveur des droits des Noirs. Il naît le 15 janvier 1929 à Atlanta et
meurt le 4 avril 1968 (à 39 ans) à Memphis dans le Tennessee. Cinquante ans après sa mort, retour sur un destin exceptionnel et tragique, à jamais lié à la lutte contre les discriminations.

Brillant étudiant, il saute deux années de lycée. Il étudie la sociologie et la religion  (chrétienne) entre autres sciences humaines, et devient finalement pasteur en 1953.

Martin Luther King réalise de nombreux actes reconnus dans le monde entier. Son fameux discours « I have a dream » est toujours cité en exemple pour défendre la cause des Noirs aux États-Unis, comme le montre cet extrait en vidéo…

Un autre acte très révélateur de la ségrégation raciale des années 1950-1960 est le boycott des bus par les « gens de couleur » mais attention ! N’oublions pas que Martin Luther King n’était pas seul à la manœuvre. En effet, une autre personne également célèbre pour avoir refusé de céder sa place à un « Blanc » : Rosa Parks, par cet acte symbolique, incitant à la rébellion, le rejoindra dans sa lutte. Le site du périodique Jeune Afrique nous rappelle l’origine de cette résistance. Une « campagne » qui dure 382 jours mais Martin Luther King se fait malheureusement arrêter.

À sa sortie de prison, il continue le combat, même après avoir été l’objet de menaces et après que l’on a brûlé sa maison. Il reçoit le prix Nobel de la paix en 1964 dont il est alors le plus jeune titulaire.

Côté vie privée, il épouse Correta Scott King en 1953 et a 4 enfants dont un qui va décéder de maladie.

Il meurt à Memphis en 1968, assassiné lors d’un attentat à la sortie de son hôtel.

Par New York World-Telegram and the Sun staff photographer: Albertin, Walter, photographer. [Public domain], via Wikimedia Commons

Reste le souvenir d’un homme qui avait les mots pour armes de persuasion massive :

« Une loi ne pourra jamais obliger un homme à m’aimer mais il est important qu’elle lui interdise de me lyncher.« 

 

 

Silence, on lit !

Avez-vous déjà entendu parler de ce dispositif et de l’association portant le même nom ? C’est une pratique de plus en plus populaire dans les collèges et les lycées français alors même qu’elle a été instaurée il y a 18 ans dans un lycée d’Ankara, en Turquie.

Un pari majeur !

Chaque jour, à la même heure, les élèves, les enseignants, les personnels d’éducation, les agents de service, les personnels de l’administration se mettent à lire durant 10 à 20 minutes [selon le temps imparti par chaque collège ou lycée], tous ensemble dans le plus grand calme.

Il s’agit de faire le silence complet, de sortir un livre préalablement choisi par chacun.e et de se plonger dedans.

Les objectifs de « Silence, on lit ! » ?

  • (Re)trouver le plaisir de lire un ouvrage de fiction ou un documentaire mais pas un journal ou magazine ni un écran de tablette ou smartphone…
  • Respecter un temps calme pour mieux se concentrer sur ses apprentissages ou ses tâches professionnelles une fois la lecture terminée
  • Partager un temps collectif où chacun a la possibilité de lire ce qu’il souhaite, tout seul mais en même temps qu’un groupe…

Ça a l’air sympa non ? Eh bien pour les plus motivés, ne vous inquiétez pas :

« Silence, on lit » va être expérimenté au collège de l’Isle !

TOP 3 spécial Mangas

Les mangas …. Ah les mangas ! Que dire de cette littérature illustrée si riche en dialogues et en réflexion … Beaucoup de choses puisque les mangas ne sont caractérisés par aucun adjectif suffisamment descriptif tellement ce genre est varié !

Le manga, entre roman-feuilleton et album de bande dessinée, est de mon point de vue, une distraction qui permet de s’évader dans un monde virtuel et souvent fantastique. Une fiction pour oublier les problèmes du quotidien.

Parmi tous les mangas que j’ai lus, trois ont retenu mon attention :

Seven Deadly Sins, où l’on suit l’histoire d’une princesse dans un royaume de fantaisie dirigé par l’ordre des Chevaliers sacrés. La princesse en question va essayer de retrouver les sept péchés capitaux (les chevaliers déchus),  tout en sauvant  son royaume des monstres et démons qui sont apparus. Ne surtout pas s’abstenir de lire cette série (28 tomes parus à ce jour) !!!

Otomen , ou l’on suit l’histoire de Asuka, un lycéen beau gosse et charismatique, qui est la cible de toutes les filles de son lycée ! Il semble le garçon idéal mais personne n’est parfait, pas même lui !!! En effet, il cache un lourd secret qu’il s’efforce de garder pour lui afin de ne pas décevoir sa mère. Un manga (18 volumes parus) qui fait réfléchir sur le statut homme / femme, n’hésitez pas !!!

Et pour finir  Le « Prince des Ténèbres qui nous parle des aventures et des mystérieux pouvoirs du jeune Ando, un lycéen jusqu’alors sans histoire. En effet, celui-ci possède le don de faire dire ce qu’il veut à toute personne située à moins de trente pas de lui. On pourrait penser qu’il est excité a l’idée d’avoir un tel pouvoir mais en réalité il se considère comme un monstre et vit très mal sa différence. Cela jusqu’au jour où une mystérieuse milice entre en scène, avec son chef qui se manifeste… Ce manga est méconnu ; c’est bien dommage. À vous de le rendre populaire !

C’est tout pour ce top 3. Si vous souhaitez un nouveau top 5,  n’hésitez pas à poster vos commentaires…!