PORQUE T’EVAS ?

Ce jeudi 21 novembre, dans le cadre de l’Éducation à la Vie Affective et Sexuelle, les garçons de quatrième de toutes les classes ont pu réfléchir à « la relation à l’autre ». L’ EVAS est un dispositif éducatif obligatoire, assuré par des professeurs et autres personnels des secteurs santé et social, formés à ce genre de sensibilisation et animation, de la maternelle à la fin du lycée. Chaque année, dans notre collège, un thème différent est abordé suivant le niveau : en sixième on évoque la puberté, en cinquième on parle de la différence et des stéréotypes entre filles et garçons, en quatrième on débat sur le thème de la connaissance d’autrui et enfin en troisième on traite de l’adolescence et du consentement.

Ces séances sont mixtes en classes de 5e et 3e et séparées entre filles et garçons en 6e et 4e. Comment est-ce organisé ? Lors de cette intervention, nous devions réfléchir, par groupe de trois, à des questions parues dans le courrier des lecteurs du magazine  Okapi parmi lesquelles : Est ce grave d’être attiré.e.s par des personnes du même sexe ? Ou faut-il faire comme dans les vidéos pornographiques ? » Ensuite nous devions proposer à nos camarades une réponse à laquelle ils réagissaient. Lors des débats, il y avait des mots qui revenaient souvent comme : « bizarre, gênant » etc… Les questions portaient sur des thèmes très variés et les élèves ont été très réceptifs aux réactions des uns et des autres.

Les dix sept garçons de notre classe ont bien aimé cette séance qu’ils ont même trouvé trop courte, une fois l’heure et demie écoulée. Ils ont bien apprécié le principe jugé intéressant et bien choisi. Tout s’est déroulé dans la bonne humeur et personne n’était vraiment « gêné » de parler de ce sujet tellement important pour notre vie future.

Un élève de 4e4 témoigne :

« J’ai trouvé cette intervention particulièrement intéressante, mais à certains moments, la prise de paroles en devenait quand même gênante. C’était concret et sérieux à la fois. Les réflexions des autres étaient le plus souvent pertinentes et nous ont permis de prendre consience de ce qui nous attendait dans un avenir très proche. C’était trop rapide pour ce qu’il y avait à dire. J’aurais bien aimé qu’on parle de ce qu’il convient de faire ou ne pas faire pour permettre à une relation amoureuse de durer. Je suis partant pour une autre séance mais j’aimerais des questions plus poussées. L’ ambiance était vraiment bonne. »

À suivre…

Coup de projecteur sur Stabat Murder

Les élèves de 4°4 du collège de l’Isle qui participent au prix Alizé 2020 souhaitent vous présenter un de leurs coups de cœur. C’est un roman policier qui s’intitule Stabat Murder et qui a toute sa place dans le festival Sang d’Encre.

Son auteure, Sylvie Allouche, nous emmène dans l’univers de Mia, Sacha, Valentin et Matthis. En effet, ces quatre futurs grands pianistes ont disparu. La commissaire Clara Di Lazio prend la tête de l’enquête. Entre passé et présent, rebondissements en tout genre et famille déjantée, ce thriller est rythmé comme une partition de piano ! Préparez-vous à enchaîner les chapitres car il vous sera impossible de le lâcher avant la fin.

Exemplaire de Stabat Murder par Sylvie Allouche installé dans le fauteuil emblématique du festival Sang d’encre

Une sortie autour du monde

Tous les élèves de 6° du collège de l’Isle sont allés au cinéma les Amphis de Vienne le jeudi 10 octobre dans l’après-midi pour découvrir le film Demain est à nous, sorti en salles la semaine précédente.

La séance du film « Demain est à nous » réalisé par Gilles de Maistre a eu lieu dans une salle qui nous était réservée. C’est toujours un plaisir de se prendre pour un VIP et d’accéder directement au lieu de projection.

Affiche officielle du film
@allociné

Ce film, un documentaire, parle d’enfants qui se battent contre des problèmes actuels tels la pollution, les mariages précoces, la famine, la pauvreté. Le personnage principal est un enfant qui a créé une banque coopérative qui prête de l’argent à des jeunes qui ont envie d’améliorer leur quotidien. Pour financer ces projets, les enfants recueillent toutes sortes de déchets qui sont revalorisés, c’est-à-dire vendus pour être recyclés. Les sommes ainsi obtenues sont reversées à d’autres enfants et ainsi de suite.

Notre jeune héros, José Adolfo, apprend qu’il y a un concours international pour valoriser les initiatives innovantes destinées à changer le monde ! Il décide d’y participer tout comme d’autres enfants de pays différents. L’occasion de suivre tous / toutes ces candidat.e.s dans leur combat quotidien pour changer les choses à leur échelle et au-delà…

Personnellement, j’ai trouvé que ce film était instructif et intéressant. Bien réalisé, il permet de nous rendre compte des difficultés que rencontrent des jeunes de notre âge dans des pays ou des situations moins privilégiés que les nôtres.

Image

Souvenir : 2015. Avant de quitter la Capitale, la photo typique devant Notre-Dame, pour fêter fièrement le prix du meilleur espoir du dessin de presse. Tel Phoenix renaissant de ses cendres, puissions-nous un jour prochain reprendre un cliché sur le parvis de la Grande Brûlée… ressuscitée…

Délégation au Parlement de Strasbourg

Les 12 et 13 mars, les 46 délégués du collège de l’Isle (dont moi !) sommes partis en visite citoyenne à Strasbourg. Un programme assez chargé nous attendait : retour sur une escapade alsacienne qui nous a quand même permis de découvrir Strasbourg la gothique et le site du Parlement européen…

Pourquoi ce choix de destination ?

Notre Conseillère Principale d’Éducation, Madame TREMELO, en charge de la formation et du suivi des délégués de classe, propose chaque année la visite d’une collectivité territoriale ou d’une organisation citoyenne. Cette année, avec les élections européennes prévues en mai prochain, c’est la découverte du fonctionnement d’une institution pas seulement française qui était au cœur du sujet. La représentativité, qu’elle soit à l’échelle d’un collège, d’un pays ou de plusieurs états, constitue l’élément commun à chaque déplacement et rencontre proposés aux délégués de classe. Nous avons pu faire connaissance avec Michel DANTIN, maire de Chambéry mais surtout Député européen pour la circonscription Sud-Est, qui a largement contribué, par une subvention importante, à notre venue au Parlement.

Arrivée en gare de Strasbourg – @xmrgraph

Le programme

  • Mardi 12 mars

Après une matinée de voyage, entre Vienne et Strasbourg, et un pique-nique pris dans le train, le premier après-midi s’est organisé autour d’une chasse aux trésors destinée à nous faire découvrir l’hyper centre de Strasbourg et ses particularités, autour de la fameuse cathédrale gothique et du quartier typique de la Petite France. Monsieur BARBEZANGE, professeur d’EPS, nous a donc concocté une course d’orientation / chasse aux trésors avec plan à respecter, balises à retrouver et indices à relever. Les groupes, conçus par les enseignants, ont permis de mêler les élèves de la 6e à la 3e, nous obligeant ainsi à sortir de notre zone de confort et d’expérimenter l’entraide et la complémentarité. Une dizaine de kilomètres au compteur… de nos pieds !

Perspective sur la cathédrale de Strasbourg – @xmrgraph

Après un quartier libre rapide, nous avons emprunté les transports en commun (tramway et bus) pour rejoindre l’auberge de jeunesse où nous allions dîner et dormir. Après un temps de bilan suite à la chasse aux trésors et quelques explications complémentaires pour remplir notre livret de voyage, nous avons effectué une petite escapade digestive en… Allemagne ! En effet, de l’autre côté du pont franchissant le Rhin, ce n’était plus la France… Une promenade assez impressionnante car il faisait nuit et seul le pont était éclairé…

Debriefing vespéral… – @xmrgraph

  • Mercredi 13 mars

Après une nuit relativement calme, et un petit-déjeuner très animé (beaucoup d’autres jeunes européens l’ont pris en même temps que nous…), nous avons quitté l’auberge de jeunesse pour nous diriger vers le Parlement Européen en bus et tramway… Avant de découvrir l’hémicycle, notre groupe a été accueilli dans une salle de conférence par une Lituanienne, appartenant à l’administration européenne. Nous avons également rencontré Michel DANTIN durant une heure environ : il s’est présenté et a répondu à nos questions au sujet de son mandat européen. Une façon de mieux comprendre le fonctionnement du Parlement européen qui, sur le site de Strasbourg, vote les lois concernant les 28 états qui composent l’Union avant le départ du Royaume-Uni depuis le Brexit. Michel DANTIN est en charge de la commission de l’agriculture et du développement rural. En effet, les députés s’occupent de différentes commissions au nombre de 23 que vous pouvez trouver ici.

Arrivée au Parlement européen de Strasbourg – @xmrgraph

Ces deux moments d’échanges ont constitué un temps fort de ce voyage. Après ces deux rencontres, nous avons eu le privilège de pouvoir entrer dans l’hémicycle alors même qu’une séance de votes était en cours. Nous n’avions pas le droit de parler ni de prendre de photographies. Les échanges avaient lieu en italien et des casques à la disposition des député.e.s et des spectateurs/trices permettaient de suivre dans une des 24 langues représentées !

Photographie officielle des délégués au Parlement européen de Strasbourg – @xmrgraph

Après un déjeuner pris sur place, nous avons rapidement rejoint la gare de Strasbourg pour le voyage de retour… plein des images et des bruits de la ville et du Parlement. Il nous reste à compléter le livret de voyage franco-anglais (;-) pour garder un souvenir précis de tout ce que nous avons vu et appris lors de ce déplacement alsacien. Certain.e.s d’entre nous ont même envie d’y revenir en famille…

Notre nouvelle mascotte pour inaugurer la 30e édition de la SPME !

Depuis des mois, elle était dans les esprits… et le cahier des charges fixé…

Depuis des semaines, Solan travaillait ses croquis et essais…

En ce lundi 18 mars, pour marquer l’entrée du Club médias dans la 30e édition de la Semaine de la Presse et des Médias dans l’École, elle peut être dévoilée :

La nouvelle mascotte du journal en ligne PRESS’QU’ISLE…

N’oubliez pas de nous laisser un commentaire pour nous dire ce que vous en pensez…

Un moyen de souhaiter également la bienvenue à toutes les lectrices et à tous les lecteurs qui nous rejoignent pour la première fois sur Press’qu’Isle, le webzine du collège de l’Isle de VIENNE dans l’Isère (région Auvergne / Rhône-Alpes)…

Suivez-nous également sur Twitter : @pressquisle et sur Instagram : @pressquisle