Silence, on lit ! En famille, aussi…

Deuxième semaine de confinement à la maison. Ce qui pouvait faire penser à des « coronavacances » au début, ressemble davantage à une guerre des nerfs. Soit nous avons nos parents sur le dos toute la journée, soit nous sommes inquiets pour eux car ils doivent aller travailler à l’extérieur… Sans parler des frères et sœurs qu’il faut supporter 24 h / 24 et avec lesquels on doit négocier l’accès à l’ordinateur pour pouvoir consulter Pronote et « bosser » ou encore se battre pour choisir programme télévisé ou série à notre goût ! En plus, en appartement, c’est juste l’enfer avec ce soleil qui nous fait de l’œil derrière les vitres alors que nous n’avons pas le droit de sortir !

C’est pourquoi nous vous proposons de mettre en place chaque jour un cessez-le-feu, une trêve, un répit… d’au moins quinze minutes. De quoi s’agit-il ? De l’opération « Silence On Lit ! » version familiale… Ça va pas la tête ? Avec le boulot de classe qu’on se tape déjà, limite on travaille plus qu’au collège, il faudrait qu’on lise en plus ?!

Avant de « péter un câble », permettez-nous au moins de vous présenter le projet… SILENCE, ON LIT ! en famille, c’est une activité enrichissante et surtout APAISANTE à faire à domicile. Le moyen pour les adultes d’occuper leurs enfants et celui pour les ados d’occuper leurs parents ! Le moyen aussi de s’évader sans quitter son refuge…

Faire une pause dans la journée pour retrouver momentanément le silence et rendre le climat familial plus « cool » durant quelques minutes…

Mode d’emploi de cette version familiale de Silence, On Lit ! :

  • mise en place d’un rituel de lecture chaque jour pour les enfants et pour les parents en même temps
  • l’exemple vient des parents qui s’autorisent une pause à moins que ce ne soient les enfants qui les incitent à « décrocher » des écrans pour se rendre disponibles
  • chacun choisit un livre qui lui plaît (si, si, ça existe !)
  • mise au calme pendant 15 à 30 minutes avec un livre pour seul objet d’attention

Des BD pour chacun.e
@MagRR

C’est simple mais pour que ça fonctionne sur la durée, il est important de suivre les 5 règles de SOL ! :

1/ Quotidienneté
Chaque jour à la même heure, on fait SOL ! chez soi pendant 15 à 30 minutes.

2/ Silence
On coupe tout ce qui peut faire du bruit ou qui peut distraire (ordinateurs, tablettes, téléphones…), on trouve un endroit confortable et on y reste pendant toute la durée de la lecture.

3/ Participation de tous
Il est important que les enfants voient leurs parents lire des livres (aménagement possible pour les petits qui ne savent pas encore lire : certains albums sont intéressants sans (comprendre le) texte).

4/ Des livres seulement
L’idée, c’est d’éviter le zapping et de favoriser la concentration sur la durée. Donc on met de côté les journaux, les magazines et la lecture sur écran(s) permettant l’accès à internet.

5/ Lecture plaisir
On lit ce que l’on veut. Ce qui nous fait plaisir. Ce qui permet de nous évader durant ce temps de lecture. Ce n’est pas un exercice scolaire (ni évaluation, ni contrôle) mais tous les échanges sont possibles sur les livres, après le moment SOL !

Quelques conseils pratiques :

  • avoir des livres à disposition est indispensable. Ne pas hésiter à fouiller dans les placards pour en retrouver si besoin.
  • choisir ensemble l’horaire de SOL ! et tenter d’en faire un rituel quotidien toujours à la même heure.
  • laisser chacun choisir l’endroit où s’installer pour lire confortablement.

Les conseils suivants sont facultatifs selon nous… Si vous prenez du plaisir à ce temps calme, ils s’imposeront d’eux-mêmes…

  • avoir un crayon pour souligner une phrase, noter un mot que l’on ne connaît pas, commenter une scène, une description, un dialogue…
  • avoir toujours un dictionnaire à portée de main pour vérifier un mot pendant ou après la lecture.
  • prendre, à la fin de la lecture, le temps de se remémorer l’histoire, de réfléchir sur le sens de ce qu’on vient de lire.

Vous avez lu ce long article jusqu’au bout ? C’est que vous êtes prêt.e.s à tenter l’aventure de la lecture plaisir ! BD, mangas, romans jeunesse ou plus classiques, lisez comme vous êtes !

Les bibliothèques et les librairies sont fermées, éventuellement faites du troc de bouquins avec vos voisin.e.s en respectant les distances barrières et la désinfection en vigueur des objets et des mains !

Avec SOL ! vous ne resterez pas seul.e car un livre est un ami pour la vie…

Astérix est orphelin…

Le coureur de char romain Coronavirus et le druide Pandémix ont la tristesse de vous faire part du décès du dessinateur Albert UDERZO, survenu le 24 mars 2020, à l’âge de 92 ans. Désormais le célèbre personnage de dessin animé gaulois ASTÉRIX est doublement orphelin puisque René GOSCINNY, scénariste BD, s’est éteint il y a de nombreuses années, le 5 novembre 1977.

Astérix, Obélix et tous les habitants du village gaulois qui résiste encore et toujours à l’envahisseur romain, remercient par avance toutes les lectrices et tous les lecteurs qui s’associeront à leur peine. Ni châtaignes, ni sangliers.

En ces temps de confinement, ils préconisent la lecture d’albums d’Astérix le Gaulois pour rendre un dernier hommage à Albert UDERZO. Nul doute qu’un immense banquet sous les étoiles l’attend, pour fêter ses retrouvailles avec son ami de toujours René GOSCINNY…

Une BD à adopter

Voici à nouveau le temps du Livre du mois : publié le 04 Mai 2016 aux éditions Bamboo par Zidrou et Arno Monin, l’album de BD L’Adoption  est un véritable chef-d’œuvre, de mon point de vue.

Cette BD en 2 tomes raconte l’histoire de Qinaya et Gabriel. Qinaya est une jeune orpheline péruvienne de 4 ans. Gabriel est un retraité français de 74 ans qui vit avec sa femme Lynette. Un jour, un séisme de magnitude 8.4 survient à Arequipa au Pérou. Quinaya va perdre sa famille dans cette catastrophe. Un couple va décider de l’adopter et il se trouve que ce sont les enfants de Gabriel et Lynette. Voilà comment Gabriel devient grand-père du jour au lendemain. Comment va t-il vivre ce changement ? Va t-il pouvoir se lier d’affection avec cette petite fille ? À vous de le découvrir… Sachant qu’une péripétie qu’on n’attend pas du tout survient…

 

L’adoption. Tome 1

 

L’adoption. Tome 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour ma part, je ne peux que vous conseiller cette histoire en deux volumes, même si elle s’adresse, au départ, à un public adulte. En fait cette duologie (un duo à la maison…) joue avec l’humour, l’émotion, les faits de société… C’est un moment très agréable à passer…

Adoptez cette lecture sans vous poser trop de questions ! Les deux volumes sont à la médiathèque scolaire !

Un appétit d’ogre pour le Livre du mois

Elle était très attendue, la nouvelle chronique « Le livre du mois » arrive en même temps que le Nouvel An ! On commence fort avec  L’ogre et sa princesse aux petits oignons , un drôle de roman aux saveurs de conte gentiment « déjanté »… écrit par Sabrina Inghilterra et paru aux éditions Didier Jeunesse en mai 2016.

C’est un roman aux multiples facettes puisque le fantastique côtoie l’humour et la gastronomie ! Vous l’aurez compris, il s’adresse à tout type de lecteurs, surtout à ceux qui aiment dévorer des livres, mais pas que !

L’ogre et la princesse aux petits oignons
@Babelio

On découvre l’histoire d’un ogre qui reçoit une invitation à participer à un concours de cuisine ogresque. Le souci est qu’il n’a plus l’habitude de cuisiner comme eux depuis qu’il vit chez les humains… Il va quand même tenter ce concours, et décide de s’installer chez sa mère pour être plus proche du lieu où se déroulera l’épreuve culinaire. Dans le bus permettant de s’y rendre, il va faire une rencontre décisive pour la suite de son aventure. Un livre de recettes va lui être offert dans lequel se trouve une curieuse proposition : celle de cuisiner une princesse ! Seulement pour la faire mijoter, il faut d’abord trouver une princesse, l’approcher, lui parler et surtout ne pas devenir son ami ! Plus facile à dire qu’à faire ! Gros problème pour notre ogre Ventrerond, d’autant plus que le concours approche à grands pas…

Je l’avais lu en 6e sans parvenir à l’aimer. Après l’avoir lu en 4°, j’ai fini par apprécier son humour. Derrière l’amusement procuré par cette lecture divertissante, il y a aussi une morale… Les ogres, antipathiques par nature, peuvent aussi avoir des sentiments proches des humains. Bref, un livre pas seulement pour les enfants !

Alors, si d’aventure, vous croisez un ogre dans la rue, faites-lui quand même un sourire !

Lecture au collège ou dans la neige

Dans notre cher collège de l’Isle, la promotion de la lecture a été plusieurs fois remise au goût du jour… Par exemple avec le projet « Silence on lit », qui n’a malheureusement pas connu un franc succès ! Malgré tout, certains adultes sont très militant.e.s et considèrent que lire est un plaisir qui aide à « grandir » tout au long de la vie…

Qu’ils soient professeur.e.s ou personnels de direction, de nombreux adultes se laissent tenter pas la littérature française ou russe (tels Monsieur Ramon, professeur de français ou Madame Daoussi, enseignante d’histoire géographie). D’ailleurs pour la plupart, leur support préféré est le livre, prioritairement le roman suivi du documentaire qui précède la Bande Dessinée. À ce propos, certains albums de ce 9ème art recèlent de petits bijoux, culturels et littéraires, pour tous les goûts.

Lors des vacances de Noël ou juste pour vos lectures à venir,  je vous propose un petit florilège des meilleurs ouvrages que j’ai pu lire ces derniers mois. Titres appréciés par l’ado que je suis mais aussi par beaucoup d’adultes de mon entourage.

Du côté des albums de bandes dessinées :

La guerre de Catherine de Julia Billet aux éditions Rue de Sèvres d’après le roman du même titre paru à l’Ecole des Loisirs

La cité sans nom (en 3 tomes) de Faith Erin Hicks aux éditions Rue de Sèvres également

Fêtes Himalayennes, les derniers Kalash de Jean-Yves Loude, Viviane Lièvre et Hervé Nègre, l’album faisant office de catalogue à l‘exposition éponyme au Musée des Confluences de Lyon, dessiné avec brio par Hubert Maury

Visuel du catalogue de l’exposition sous forme de BD
@Musée des Confluences

Du côté des romans :

Stabat Murder et Snap Killer de Sylvie Allouche aux éditions Syros, romans déjà évoqués à l’occasion de la venue de l’auteure au collège au printemps 2019

Première de couverture de SNAP KILLER de Sylvie ALLOUCHE
@Editions SYROS

Les collégiens de Colas Gutman à l’École des Loisirs au titre bien explicite

et enfin le coup de cœur de la rédaction durant l’automne 2019,                               Combien de pas jusqu’à la lune de Carole Trébor chez Albin Michel, dans la collection Litt’

Moi, Elton John par le chanteur himself, un récit autobiographique également paru aux éditions Albin Michel que j’ai déjà évoqué dans un article précédent

Voilà une liste qui vous permettra de facilement jongler entre romans et BD. Des livres qui se lisent très vite, du moins pour le lecteur gourmand que je suis ! ? Mais les congés de Noël et les fêtes de fin d’année sont aussi l’occasion de ressortir les fameux livres de cuisine, ou les contes, à lire au coin du feu de cheminée ou près d’un radiateur…, avec bien sûr un chocolat chaud et pourquoi pas des marshmallow, très appréciables quand il fait froid dehors.

Bref, FÊTES-vous plaisir avec de bons bouquins à lire ou relire, seul.e ou à haute voix…

Rendez-vous en 2020 pour une nouvelle rubrique : Le livre du mois où je vous partagerai mes coups de cœur, au fil des saisons…

Une fille de… crée la surprise lors du palmarès du Prix Alizé

Ce mardi 28 mai 2019 au matin, les élèves des classes de 4e et 3e des collèges Grange, de l’Isle, Ponsard, Robin et Saint Charles, avaient rendez-vous à la médiathèque Le Trente pour élire le Prix Alizé 2019. Sept livres étaient en compétition :  cinq romans, un manga et une Bande Dessinée. Au terme d’un débat très discuté, une surprise est venue d’un des titres, pas du tout considéré comme favori a priori…

Aux dires des professeures documentalistes et des bibliothécaires,  cela faisait très longtemps qu’il n’y avait pas eu autant d’avis tranchés, d’une classe à l’autre… au moment du vote. Si l’ouvrage primé est incontestablement celui choisi par plusieurs classes et jurés, le deuxième et troisième à prendre place sur le podium étaient plus attendus : Chronoctis Express, en tant que premier tome d’un manga occidental et Twist Again, roman ayant permis aux classes de rencontrer l’auteure Sylvie Allouche, des moments forts encore dans tous les esprits !

Palmarès Alizé 2019 _ 4e-3e. Choix des classes (encre bleue) et vote personnel des jurés (encre rouge) / Photographie : @MagRR

 

Ce court roman « d’une seule voix » de Jo Wintek Une fille de… donne la parole justement à la fille d’une prostituée, qui a dû se construire avec « ça »…, le métier exercé par sa mère, une profession pas comme les autres, car subie et non choisie. Derrière le mépris, les insultes, les jugements hâtifs, il y a surtout l’amour profond et véritable qui unit mère et fille. Un récit coup de poing et coup de gueule vis-à-vis des préjugés. Une course de fond aussi…

Les jurés 4e / 3e pour le prix Alizé 2019 / Photographie : @MagRR

Un texte à lire et à partager, une histoire qui fait grandir. Un consensus surprenant qui constitue une surprise mais correspond parfaitement aux objectifs de cette édition 2019 du Prix Alizé : amener les adolescents de 4e et 3e à découvrir des œuvres variées, aux thématiques très diverses et aux styles très différents. Mission accomplie, p***** !

Une vraie rencontre avec Sylvie Allouche

Ce jeudi 11 avril 2019, en fin de matinée, les élèves de 4e et 3e participant au Prix Alizé, ainsi que les Ambassadeurs et Ambassadrices du club lecture, ont vécu à la médiathèque scolaire un moment d’une rare intensité. Une vraie rencontre avec l’auteure Sylvie Allouche, pour son roman Twist again en lice pour l’élection du meilleur titre le 28 mai prochain.

Un bel échange devant un public d’élèves et d’adultes visiblement conquis… @MagRR

La rencontre s’est déroulée en trois étapes :

  • un portrait chinois un peu décalé
  • un entretien plus classique au sujet du « métier d’écrivain »
  • une discussion à propos de Twist Again qui nous a permis de mieux comprendre l’univers personnel de Sylvie Allouche et des personnages qu’elle a mis en scène

Extraits du portrait chinois -très long mais très original ! – selon ses dires…

« Si vous étiez un livre : Twist Again ; si vous étiez un pays : le Japon mais aussi l’Égypte, si vous étiez une femme célèbre : Simone VEIL, si vous étiez un plat : le couscous de MA maman car je n’en ai jamais mangé de meilleur »

Nous avons aussi posé des questions plus inattendues telles que : « si vous étiez une émotion : la spontanéité, si vous étiez un chiffre : le 7, si vous étiez un chapeau : ceux en paille ! »

Portrait feutré d’une très belle personne, rayonnante et sincère… @MagRR

Le métier d’auteur pour elle, c’est libérer des émotions : « écrire un livre, c’est donner de soi ». À ce propos, Sylvie ALLOUCHE nous a décrit sa méthode personnelle pour donner vie à une histoire. Elle met environ huit mois pour écrire un roman policier. Elle aime être dans un lieu où elle se sent bien, au calme pour être dans « sa bulle ». Lors du premier jet, elle écrit tout ce qui lui passe par la tête même si cela ne lui servira pas forcément.Tout l’inspire, que ce soit « la mer, jusqu’à la feuille qui tombe de l’arbre ». Pour écrire Twist Again elle est retournée dans les quartiers de banlieue où elle a vécu pendant son enfance et son adolescence. Elle s’est imprégnée du langage, de l’attitude des habitants actuels, notamment des plus jeunes. C’est là que sont nés les personnages de Brothers que l’on retrouve dans Twist Again.

Sylvie Allouche en train de lire un extrait de Twist Again, à notre demande…
@MagRR

Sylvie ALLOUCHE nourrit sa création de toutes les rencontres et observations quotidiennes qui jalonnent sa vie. Elle apprécie particulièrement celles avec les jeunes, dans le cadre scolaire ou lors de salons. En 2018, elle a ainsi échangé avec plus de 10 000 jeunes. Nous ferons donc partie du comptage 2019 !

Elle s’est intéressée à nos centres d’intérêt, notamment notre goût prononcé pour les mangas. Elle a l’intention de découvrir ce genre nouveau pour elle. Très ouverte aux différentes cultures, elle apprécie de changer de style et ose se risquer sur des terrains littéraires inconnus. Elle a même profité du menu japonais de la cantine qu’elle a partagé avec nous, à la médiathèque scolaire !

Souvenir d’une rencontre inoubliable pour les Ambassadeurs et Ambassadrices du Club et du prix Alizé @MagRR

Cette matinée restera très longtemps dans notre mémoire,  nous avons approché une femme vraie, qui a répondu à toutes nos questions avec enthousiasme. Son énergie et son franc-parler la rendent très sympathique et charismatique. Nous ne pouvons que vous conseiller de plonger au plus vite dans un de ses romans ! Pourquoi pas son nouveau polar paru en mars : Snap Killer, la suite de Stabat Murder, une enquête policière au cœur d’un lycée parisien où le cyberharcèlement a fait deux victimes….

 

Olivier fait souffler un vent de GAY…té sur Alizé

Il se nomme Olivier GAY. C’est un écrivain professionnel. À 40 ans à peine, il incarne la modernité et la désinvolture des auteurs de littérature adulte et jeunesse d’aujourd’hui. Les élèves de 5e 5 qui l’ont rencontré ce jeudi 7 février 2019, à la médiathèque du Trente, dans le cadre du prix Alizé, ont été sous le charme. En plus de jouer à Fortnite et de parler un peu comme eux, il est beau ! Découvrez le portrait de l’auteur des Gardiens de la comète, roman fantastique en compétition pour le prix qui sera décerné en mai prochain…

 

La rencontre peut commencer…

Tous les élèves ont apprécié le côté sympathique et accessible d’Olivier GAY. Ils l’ont trouvé passionné et cela l’a rendu passionnant. Ils ont tous retenu qu’il se dit l’auteur le plus rapide de tout l’ouest… de l’Europe ! Certains ont même envié la confiance en soi qu’il possède. D’autres ont été davantage sensibles à ses niveaux de salaire et de vie…

Son parcours professionnel est plutôt original : de consultant en marketing et conseiller  fiscaliste à écrivain à plein temps, il n’y a que quelques années. Son livre Les talons hauts rapprochent les filles du ciel remporte en 2012 le prix du premier roman policier. Il abandonne très vite sa vie de voyages et d’attentes entre deux vols (transport aérien et non cambriolage !) dans des hôtels pour se consacrer à l’écriture, rapide et efficace.

« Trop cool, cet écrivain ! »

Florilège parmi les nombreuses questions / réponses échangées :

  • S’il était un pays, il serait la France… même s’il a eu l’occasion de voyager beaucoup de par le monde…
  • Il est l’auteur de 34 ouvrages, sans compter les centaines de textes publiés dans les collections Bibliothèque rose et Bibliothèque verte
  • Il a écrit le premier tome des Gardiens de la comète en une seule journée ! Dès le lendemain, il a corrigé les erreurs de saisie (il tape directement ses textes sans jamais utiliser de manuscrit pour gagner du temps)
  • Il est un auteur de littérature adulte et jeunesse. Il préfère écrire pour les enfants et les adolescents qu’ils trouvent moins blasés que leurs aînés…
  • En 2018, c’est lui qui a été choisi pour adapter en BD le film Astérix et le secret de la potion magique, d’Alexandre Astier et Louis Clichy
  • Il rédige les novélisations de nombreuses séries américaines : il est donc payé pour regarder des films ! Il trouve d’ailleurs des sources d’inspiration devant Netflix…
  • Il apprécie les jeux vidéos et a écrit les tomes 6 et 7 de la série « 30 minutes pour survivre », des aventures dont le lecteur est le héros… et Fortnite l’univers et le credo !

Les compte-rendus rédigés par les élèves de la classe expriment un grand enthousiasme et une admiration réelle pour ce jeune écrivain à qui tout semble réussir. Les tomes 2 et 3 des Gardiens de la comète vont être dévorés rapidement par ces admirateurs et ces admiratrices, curieux.ses aussi de découvrir sa série Le noir est ma couleur en 5 tomes à ce jour… Une rencontre marquante aux dires de la classe de 5e 5. N’était-ce pas là le but ? Quant aux adultes présentes, elles ont moins apprécié le discours tenu sur la facilité prétendue à écrire vite et bien…