Land Art et la manière de vivre une journée de cohésion en 6e

Pour la première année, toutes les classes de 6e de notre collège ont vécu une journée de cohésion à l’extérieur de l’établissement, au centre de loisirs de Gémens (commune d’Estrablin). En deux temps, le mardi 17 septembre pour les classes de 6e 2 et 6e 3 et le jeudi 19 septembre pour les classes de 6e 1, 6e 4, 6e 5 et 6e 6, les élèves ont bénéficié de nombreuses activités sous un ciel estival et dans une ambiance détendue.

Pour mieux se connaître et éviter d’éventuels conflits futurs, chaque classe, autour de son professeur principal, a enchaîné plusieurs ateliers au cours de la journée. Un moyen de travailler autrement, en profitant d’un grand parc, propice aux animations et jeux d’extérieur.

Focus sur une activité particulièrement appréciée et réussie : le land art, animée pour les six classes par Madame NOVE, professeure d’Arts plastiques rattachée au collège.

Le land art : une activité à laquelle on met du coeur !
@ASNove

Détail d’une girafe réalisée selon la technique du Land Art…
@ASNove

La créativité brille de tous ses rayons…
@ASNove

Quoi, ma g. ? Qu’est-ce qu’elle a ma g. ?
@ASNove

La voix sur la voie

C’est reparti pour une nouvelle année scolaire, avec de nombreux projets en préparation et le retour d’une classe médias en 4e 4 ! La VOIX sera à l’honneur, sous toutes ses formes et tonalités, pour s’exprimer et porter haut et loin textes littéraires et idées contraires !

Studio avec vue… sur le micro !
Crédits photographiques : @MagRR

La mise en voix va être l’axe principal du projet artistique et médiatique pour toute l’année scolaire.

QUI : Toutes les classes de 4e du collège, avec la 4e 4 comme guide

QUOI  : une résidence d’artiste avec le comédien Steeve BRUNET

COMMENT : Trois semaines (non consécutives) de présence au collège pour réaliser des travaux autour de la mise en voix de textes et la réalisation d’émissions de radio

OÙ : au collège et dans les locaux de C’rock radio, notre partenaire culturel autre que le Théâtre de Vienne

QUAND : une séance hebdomadaire pour la classe de 4e 4, chaque jeudi entre 11h et 12h, avant le club médias ouvert à tous les volontaires… pour accompagner le projet entre chaque venue au collège du comédien

POUR QUOI : pour permettre aux élèves de tout le niveau de 4e de réfléchir au pouvoir des mots et à la force des idées et des voix, pour comprendre et s’approprier le monde de l’information et de la littérature, pour devenir des ambassadeurs et ambassadrices du Verbe, bref pour oser clamer ses émotions au monde entier !

Les artisans du projet :

Le Théâtre de Vienne, pour la résidence d’artiste de Steeve BRUNET

C’rock radio et la MJC de Vienne, grâce à Benjamin LOMBARDO, pour le conseil et l’apport technique

Le Conseil départemental de l’Isère pour le financement du projet via le PICC

Madame OVIZE, professeure de français pour la conception et la conduite du projet

Madame RAMET ROULOT, professeure documentaliste, pour l’initiative, la co-conception et la coordination du projet

Enfin tous les élèves et personnels de l’établissement qui vont s’investir et s’approprier le projet, s’ils en VOIX (voient) l’intérêt !

 

 

 

 

 

The place to be !

Depuis peu (mars 2019) vous pouvez nous suivre sur Instagram en recherchant @pressquisle sur ce réseau social. Nous y publierons régulièrement des photos en lien avec les sorties pédagogiques, les événements et autres nouveautés… ! Dans la ligne de mire de notre objectif, un bref historique et quelques statistiques d’

Logo officiel du réseau social

Élue « l’application de l’année 2011» par Apple, Instagram s’impose peu à peu comme le réseau social dans le domaine de la photographie sur téléphone mobile.

Sur Facebook les photos provenant d’Instagram envahissent les actualités et l’application ne cesse de faire parler d’elle dans les mois qui suivent sa création…

Mais Instagram, c’est quoi au juste ?

Instagram c’est une application pour photo, disponible tout d’abord pour les Iphone, puis ensuite pour tous les smartphones Androïd, qui permet d’appliquer des filtres et cadres à de simples photos et les rend ainsi moins ordinaires. Mais plus encore, l’application permet de partager la photo retouchée en un seul clic sur les réseaux sociaux tel que Facebook.

Crée en mars 2010 par Kevin Systrom et Mike Krieger, Instagram a ses débuts s’appelait Burbn. À l’époque, ils débutent avec une équipe de 9 collaborateurs et un financement de 500 000 dollars. 7 mois plus tard, au lancement de l’application, en novembre 2010, leur équipe s’agrandit. Une semaine après le lancement, l’application compte déjà 200 000 utilisateurs ; en décembre 2010, ils sont 1 million de mobinautes (internautes sur smartphones et/ou tablettes) à utiliser Instagram.

En  février 2011, l’entreprise récolte 7 millions de dollars lors d’une levée de fonds et enregistre 150 000 000 photos téléchargées en août 2011. L’année 2012 est marquée par le rachat de l’entreprise par Facebook pour la somme d’un milliard de dollars, alors que l’entreprise ne produit pas encore de bénéfices…

Une bonne affaire puisque cette application encore inconnue de tous en 2010, compte aujourd’hui plus d’un milliard d’utilisateurs, d’après LEPTIDIGITAL, entreprise de veille en webmarketing et en réseaux sociaux…

Les principaux chiffres d’Instagram en 2019 :

  • Nombre d’utilisateurs actifs mensuels en 2019 : plus d’un milliard par mois dans le monde
  • Nombre d’utilisateurs actifs mensuels en France en 2019 : 17 millions
  • 68% des utilisateurs (680 millions) sont des femmes contre 32% d’hommes (320 millions)
  • 25 millions d’entreprises utilisent Instagram à des fins professionnelles dans le monde
  • Plus de 50 milliards de photos ont été partagées depuis la création d’Instagram
  • 32% des utilisateurs d’Internet, soit 1 internaute sur 3, sont sur Instagram
  • 72% des ados sont sur Instagram
  • 100 millions de photos et vidéos sont partagées sur Instagram chaque jour

Bref, Press’qu’Isle se devait d’être sur Insta !

Quand le festival arrive en ville…

Pour sa 25e édition, le festival du cinéma du collège de l’Isle, à destination des classes de 3e de l’établissement, a proposé le thème de LA VILLE. Quatre films, deux jours de projections au cinéma Les Amphis de Vienne pour onze groupes… Trente-trois débats ainsi qu’une rencontre avec un écrivain invité pour la séance de clôture suivis d’un quiz et d’un goûter final… Au-delà des nombres et des images, un défi pédagogique et organisationnel, et aussi une aventure humaine intergénérationnelle…

Les jeudi 6 et vendredi 7 décembre, le festival du cinéma du collège de l’Isle a permis à quelques 130 élèves d’assister au visionnage de quatre films en version originale :

  1. Médianéras : ou murs mitoyens… Un film argentin de Gustavo Taretto sorti en 2011, sur le sentiment de solitude et les névroses au sein d’une mégalopole qui tourne le dos au fleuve et grandit sans aucune harmonie architecturale. Une œuvre très photographique…
  2. La haine : un film dramatique français en noir et blanc écrit et réalisé par Mathieu Kassovitz, sorti en 1995. Une œuvre « coup de poing » montrant la césure entre le centre ville de Paris et la vie en banlieue. Deux visions de la ville qui s’affrontent, une capitale policée et une cité « policière »… Un film violent, devenu culte.
  3. Le fabuleux destin d’Amélie Poulain : un film français de Jean-Pierre Jeunet, sorti en 2001, où la ville de Paris et certains de ses quartiers et monuments emblématiques servent à nourrir l’imagination d’une jeune femme particulière… La ville Lumière est plongée dans une ambiance onirique. Un film inclassable.
  4. Le gone du Chaâba : un film franco-algérien sorti en 1998, inspiré du roman autobiographique éponyme d’Azouz Begag. On y voit le jeune Omar (Azouz en réalité) évoluer dans un bidonville de Villeurbanne (Rhône) dans lequel il habite depuis sa naissance à Lyon en 1957. Ce « village en marge » sans aucun confort, accueille, outre ses parents et frères et sœurs, plusieurs autres familles… toutes originaires de la région de Sétif en Algérie. Un film sur l’arrivée en France des émigrés maghrébins de la première génération, venus construire les barres d’immeubles dans lesquels ils vont habiter à partir du milieu des années 1960…

Azouz Begag devant les classes de 3e.

C’est bien évidemment pour ce quatrième film qu’Azouz Begag a été invité. À l’ issue de la projection, il a ainsi pu échanger avec les élèves en leur confirmant que le film était à 90 % fidèle à ce qu’il avait vécu. Il a rendu hommage à son père, décédé il y a une dizaine d’années,  modeste ouvrier analphabète mais convaincu que seul le travail scolaire et la lecture pourraient permettre à ses enfants de s’intégrer valablement. La suite lui aura donné raison : le petit Azouz et sa fratrie ont tous poursuivi des études et réussi à s’insérer dans la vie professionnelle à des postes importants. Azouz Begag, outre son statut de chercheur en économie et sociologie urbaine au CNRS, a même été ministre délégué à la Promotion de l’égalité des chances sous le gouvernement de Villepin de 2005 à 2007. Un véritable ascenseur social s’il en est !

La presse locale (Le Dauphiné Libéré) s’est faite l’écho de cette rencontre et de la 25e édition du Festival du cinéma, dans son édition de Vienne / Roussillon, du samedi 8 décembre 2018. Merci à Alexandre Mazel pour son article que vous pouvez découvrir ici.

Une demi-heure de questions/réponses passée trop vite malheureusement mais qui aura permis de mieux saisir la portée du témoignage du « gone du Chaâba » devenu personnalité médiatique et orateur plein d’humour ! Le jeune public comme les enseignants  -actuels et retraités- présents ont apprécié ce temps d’échange et de transmission… qui s’est déroulé dans un climat fort urbain… Une conclusion de circonstance pour un festival consacré à la ville !

Succès

En ce jeudi 18 octobre 2018, nous avons le plaisir de savourer deux succès :

  • le premier, inattendu en ce mois d’octobre, c’est le fait d’avoir dépassé les 100 000 visiteurs sur ce weblog, alors que c’était notre objectif de toute l’année scolaire 2018-2019 !

INCROYABLE !

  • le second, en la personne de Speedraw, notre nouveau dessinateur, qui vient de remporter le premier concours mensuel de dessins organisé par le Foyer socio-éducatif du collège de l’Isle.

Drôle de vie… Doodle de ville…
par Speedraw, notre nouveau dessinateur

Quoi de mieux pour profiter des congés de Toussaint avec l’agréable sensation d’un travail bien fait ? Ne vous inquiétez pas, ami.e.s lecteurs.trices, nous ne prenons pas la courge (d’Halloween !) pour autant !

 

Cette année les 6e sont au… 6ème ciel !

La rentrée 2018-2019 a eu lieu le 3 septembre pour les classes de 6e.  Quel changement que l’arrivée au collège pour les « grands » CM2 ! Découvrez le témoignage d’un « petit » 6e qui prend ses marques progressivement… Nouvel établissement, nouvelles matières, nombreux enseignants et… beaucoup de questions !

Un mois après la rentrée, nous voulions connaitre l’avis des 6e sur ce début d’année scolaire 2018-2019. Rencontre avec un jeune padawan de fin de cycle 3…

Press’qu’Isle : « Quelle est la différence majeure entre le CM2 et la 6ème ?

Adam : – En primaire nous avions moins de liberté et c’est cela qui nous plaît.

P. – Le changement d’établissement est-il compliqué ? Et le fait de changer de cours et de lieux au fil de la journée ?

A. – Les premiers jours permettent de s’habituer, après cela devient le quotidien !

P. – As-tu réussi à te faire de nouveaux amis ?

A. – Non pas encore vraiment mais de très bonnes connaissances, oui.

P. – As-tu des conseils à partager aux actuels élèves de CM2 pour qu’ils se préparent une bonne (future) rentrée ? »

A. – Il n’y a pas de recette, il faut faire comme on le sent !

P. – Est-ce difficile de passer de la vie d’écolier à celle de collégien ?

A. – Non, même si ce n’est pas la même chose… Le plus difficile est de se faire confiance et d’accepter de « grandir » un peu. »

Petit 6e deviendra grand… par @Hans Orsell

D’après le témoignage de ce garçon, le collège est un endroit incroyable où l’on passe du 7ème… au 6ème ciel en un été seulement !

Propos recueillis par Axio

Rangs très classes !

J-7 avant la rentrée des classes pour les 6e et 3e !

Pour les profs, c’est vendredi 31 août… Les élèves sont gagnants en rentrant en septembre…

Pas envie d’y retourner…

Profitez des derniers jours de vacances pour reprendre le rythme, en retrouvant des horaires de levers et couchers plus réguliers…

Et en relisant les derniers articles parus dans Press’qu’Isle avant la pause estivale…

Proposition d’exercice d’écriture : nous laisser un commentaire ! ????

Les délégués prennent la Bastille…

Les 54 élèves délégués de classe et membres du Comité de Vie Collégienne ont passé la journée à Grenoble. L’hôtel du Département, les Bulles (téléphérique), le belvédère et la descente pédestre vers l’Isère (cours d’eau) étaient au programme.

Accueillis à l’hôtel du Département dès notre arrivée par Madame Élisabeth Célard et Monsieur Patrick Curtaud, conseillers départementaux du canton de Vienne 2,  ainsi que par une guide officielle et des agents en charge du protocole, nous, les élèves et nos cinq accompagnatrices, avons ensuite pris place dans l’hémicycle.

 

Dans cette salle où siègent les 58 conseillers dont les 14 vice-présidents de commissions, les collégiens que nous sommes avons bénéficié d’une présentation des compétences et missions du Conseil Départemental de l’Isère. Questions et réponses se sont succédé lors d’un échange dynamique entre les élus, l’animatrice et nous les élèves.

En conclusion un quiz pour vérifier que nous avions tout bien compris… ! et quelques photographies officielles… Nous avons eu la surprise de profiter d’un goûter préparé spécialement pour nous par le cuisinier du lieu. Merci à lui et à nos conseillers viennois pour leur disponibilité et leurs sympathiques attentions.

Après avoir pris congé, nous sommes partis pique-niquer dans un parc au pied du téléphérique. Malgré des prévisions météorologiques peu engageantes pour Grenoble, le soleil s’est imposé et notre pause déjeuner sur l’herbe s’est déroulée sous un chaud soleil.

Gros plan sur les bulles de Grenoble…
@xmrgraph

Ensuite il était l’heure d’embarquer à bord des célèbres « bulles de Grenoble » pour grimper à l’assaut de la Bastille et de son belvédère offrant une vue à près de 360 ° sur l’agglomération et ses massifs alpins tout autour. Quelques appréhensions et cris plus tard, toutes nos équipes de 6 Viennois  étaient arrivées sans encombre au sommet et profitaient du panorama. Mme Schueller en tant que professeure d’histoire géographie et surtout en tant que Grenobloise d’origine, nous a expliqué et montré  « sa » ville, chef-lieu du Département et objet de notre visite du jour.

Une redescente tonique par des escaliers et chemins glissants plus tard, nous avons terminé notre découverte de Grenoble  par une marche rapide aux abords des quais de l’Isère et nous avons profité d’un court temps libre dans quelques rues du centre-ville.

L’heure du retour a alors sonné et nous avons rejoint le car pour rentrer à Vienne… à l’instant où les premières gouttes de pluie commençaient à tomber. Quel timing de ouf !????

Merci à Madame Tremelo d’avoir organisé cette sortie pour remercier les délégués de classe et du CVC de leur engagement citoyen tout au long de l’année scolaire. Merci à Mesdames Sheridan, Schueller et Vert de nous avoir accompagné.e.s aujourd’hui comme lors des journées de formation des délégués en novembre dernier. Pareil pour Madame Ramet Roulot, qui a assuré la couverture médiatique de cette escapade dauphinoise, comme d’hab’…

Enfin, une pensée à ceux qui n’ont pas pu participer à cette belle journée parce qu’ils étaient malades, blessés ou retenus par d’autres obligations… Notamment Monsieur F. dont l’absence a été notable… Pas de décoiffages intempestifs… seul le vent s’en est chargé…

Une belle moisson de photographies à venir… À très bientôt.

Kmie

Mardi 22 mai : journée de mobilisation… pour la biodiversité !

En cette journée internationale de la biodiversité, notre collège se mobilise pour sensibiliser jeunes et adultes sur les enjeux que représente la nécessaire défense des écosystèmes, proches et lointains.

Le club nature, à l’initiative de Madame Fakih, et avec l’appui de Madame Delorme, profite de cette journée particulière pour inaugurer officiellement ses dernières créations, au premier rang desquelles son hôtel à insectes.
À défaut de le trouver sur une plateforme comparative d’hébergements touristiques, (re)découvrez-le en cliquant sur le lien de ce blog.