Confinons-nous avec les Cowboys !

Je l’attendais avec impatience. Je m’en faisais une joie et comptais sur cette sortie familiale à la Halle Tony Garnier de LYON pour nous mettre tous de bonne humeur. Quoi de mieux pour faire résonner le printemps de chansons et musiques entraînantes qu’assister au concert de son groupe country folk rock alternatif préféré ! Mais le covid-19 a tout gâché : le spectacle du 27 mars 2020 n’aura pas lieu ! En effet puisque tout s’arrête sur la planète, les Cowboys Fringants le sont beaucoup moins, confinés de l’autre côté de l’Atlantique, au Québec…

Peut-être que le nom de ce groupe vous dit tout de même quelque chose puisque Press’qu’Isle en juin dernier en avait parlé avant leur venue au Théâtre antique de Vienne, le 22 juillet 2019. Un concert en plein air absolument génial avec une ambiance de folie ! C’est d’ailleurs là, leur plus grande force. Les Cowboys Fringants sont capables de faire vibrer plusieurs milliers de personnes grâce à leurs chansons, alors qu’elles parlent de sujets plutôt graves. Les expressions et l’accent québécois donnent un charme fou à ces artistes qui se donnent sur scène avec autant d’énergie que d’engagement ! En cela, ils peuvent plaire aux parents et aux ados !

Si on recherche sur Wikipédia, on peut apprendre que l’auteur-compositeur principal du groupe, Jean-François Pauzé, se dit influencé dans l’écriture de ses textes par  l’ensemble des groupes francophones canadiens. Le social, la politique et l’histoire du Québec sont des thèmes récurrents des Cowboys Fringants car selon lui, « pour comprendre et se situer dans ce monde, il faut préalablement connaître ses racines et son histoire, l’origine de toute identité ». Un de leurs principaux combats est l’écologie, un thème qui revient régulièrement dans leurs chansons. C’est pourquoi nous les programmons souvent dans les émissions de radio que le Club médias anime sur Crock radio !

Visuel de l’album LES ANTIPODES 10/2019
@LesCowboysFringants

Pour vous imprégner de l’ambiance musicale des Cowboys Fringants, quoi de mieux que de les écouter ? Je vous propose une playlist pour découvrir leur univers : Kmie se confine avec les Cowboys. Cette sélection de titres reposent sur cinq albums différents, réalisés au fil des années, parmi lesquels Les Antipodes, leur dernier opus sorti en octobre 2019 et le dixième depuis leurs débuts, il y a plus de vingt ans ! Le choix des chansons a bien évidemment un rapport avec l’actualité de ces dernières semaines ; c’est pourquoi l’ordre à son importance…

Une attention spéciale au titre « Plus rien« , le cinquième de l’album La Grand-Messe, qui parle de la disparition des êtres vivants sur Terre et qui résonne particulièrement en cette période de pandémie… Heureusement, les trois dernières chansons de la sélection sont, elles, porteuses d’espoir avec : « On tient l’coup« , « Tant qu’on aura de l’amour« , « Ici-bas« …

Alors, attendons avec impatience le retour des jours meilleurs… et des Cowboys Fringants à LYON le vendredi 13 (!) novembre 2020 pour le spectacle tant espéré !

Bonne découverte et bonne écoute. J’attends vos commentaires !

Combien de pas pour sortir de l’ombre ?

Carole Trébor a parfaitement raconté son histoire dans le roman biographique Combien de pas jusqu’à la Lune qui est un coup de cœur personnel de l’automne 2019.

1ère de couverture dur roman biographique de Carole Trébor

Katherine Coleman Johnson s’est éteinte ce lundi 24 février 2020 dans sa 102 ème année. Elle a incarné à elle seule la lutte contre les discriminations liées à la couleur de peau mais aussi le combat pour que la place des femmes soit enfin reconnue dans la communauté scientifique, aux Etats-Unis puis dans le monde entier.

Katherine Coleman Goble Johnson d’hier et d’aujourd’hui…

Grâce à son don pour les mathématiques et par son travail acharné, elle est celle qui a calculé notamment  la trajectoire précise ayant conduit l’Homme jusqu’à Lune. Son destin hors du commun ainsi que celui de ses acolytes entrées comme ingénieure et calculatrices à la NACA -devenue la NASA- a été porté à l’écran dans le film Les figures de l’ombre.

Une figure de l’ombre entrée dans la lumière…

Ce film plébiscité par le public plus que par la critique, reste un plaidoyer pour la cause féministe et l’engagement militant des scientifiques non masculins… Précipitez-vous sur la VOD si vous ne l’avez pas encore vu.

 

 

« Elles voulaient changer leurs vies, elles ont changé l’histoire » telle est la citation proposée sur la jaquette du support vidéo en langue française…

Le saviez-vous : la célèbre poupée mannequin Barbie de la marque Mattel dans sa série consacrée aux femmes d’exception présente un modèle « Katherine Johnson »…

Katherine Johnson, plus qu’une poupée !

 

 

 

 

 

Après sois belle et tais-toi, sois intelligente et fais avancer le monde !

Une sortie autour du monde

Tous les élèves de 6° du collège de l’Isle sont allés au cinéma les Amphis de Vienne le jeudi 10 octobre dans l’après-midi pour découvrir le film Demain est à nous, sorti en salles la semaine précédente.

La séance du film « Demain est à nous » réalisé par Gilles de Maistre a eu lieu dans une salle qui nous était réservée. C’est toujours un plaisir de se prendre pour un VIP et d’accéder directement au lieu de projection.

Affiche officielle du film
@allociné

Ce film, un documentaire, parle d’enfants qui se battent contre des problèmes actuels tels la pollution, les mariages précoces, la famine, la pauvreté. Le personnage principal est un enfant qui a créé une banque coopérative qui prête de l’argent à des jeunes qui ont envie d’améliorer leur quotidien. Pour financer ces projets, les enfants recueillent toutes sortes de déchets qui sont revalorisés, c’est-à-dire vendus pour être recyclés. Les sommes ainsi obtenues sont reversées à d’autres enfants et ainsi de suite.

Notre jeune héros, José Adolfo, apprend qu’il y a un concours international pour valoriser les initiatives innovantes destinées à changer le monde ! Il décide d’y participer tout comme d’autres enfants de pays différents. L’occasion de suivre tous / toutes ces candidat.e.s dans leur combat quotidien pour changer les choses à leur échelle et au-delà…

Personnellement, j’ai trouvé que ce film était instructif et intéressant. Bien réalisé, il permet de nous rendre compte des difficultés que rencontrent des jeunes de notre âge dans des pays ou des situations moins privilégiés que les nôtres.

Bilingue pour profiter doublement de la langue qu’on a dans la bouche !

Être bilingue présente beaucoup d’avantages et offre de nombreuses possibilités dans la vie (pour le travail, les voyages, la culture…) Pour être un citoyen du Monde, quoi ! De plus, on ne va pas se le cacher, c’est également la « classe » de pouvoir dire : « Oui, oui. Je parle, comprends et écris parfaitement deux langues ! »

Si vous rêvez, comme moi, de devenir bilingue, voici quelques conseils pour atteindre votre objectif :

– Déjà, il faut définir quelle langue vous voulez (vraiment !) pratiquer ET pour quelles raisons… S’agit-il de choisir une langue vivante pour l’étudier à l’école puis l’utiliser plus tard dans le domaine professionnel qu’on envisage ? S’agit-il de savoir s’exprimer dans la langue du pays qu’on visite souvent ou dans lequel on réside fréquemment pour les vacances ? À moins que ce ne soit un pays dans lequel elle est parlée qui motive votre choix : études futures, retrouvailles avec des membres de la famille ou des ami.e.s qui y vivent…

Ensuite il y a plusieurs méthodes pour s’imprégner de la langue convoitée :

  • On peut regarder des films ou vidéos en Version Originale dans la langue qui nous intéresse, avec les sous-titres en français au début puis dans la langue d’origine ensuite…
  • Si on n’a pas l’autorisation ou la possibilité de consulter des films, on peut tout de même commencer à voyager en se tournant vers le papier : peut-être la médiathèque est-elle abonnée à un titre dans la langue désirée ? Sinon reste ce très vieil et bon ami qu’est le dictionnaire pour commencer à se familiariser avec les mots…

    Le poids des mots…

  • En revanche, si ces propositions ne conviennent pas et qu’on a l’âme aventureuse, reste le départ pour quelques jours, quelques semaines ou même quelques mois vers la destination choisie… Immersion totale = succès garanti ! Des organismes ou des dispositifs existent pour permettre ce genre de découverte linguistique mais ce n’est pas gratuit… sauf sous forme d’échanges… Un site vous propose d’y voir plus clair… en suivant ce lien.
  • Si on a la chance d’avoir un proche qui maîtrise parfaitement une langue étrangère (même si ce n’est pas vraiment celle que l’on souhaite acquérir…) ne pas hésiter à profiter d’une initiation…. Plus notre cerveau est sollicité par l’apprentissage de nouvelles langues, plus il nous aide à  progresser vite ! Ce sera un vrai « plus » qui fera très plaisir à la personne sollicitée…
  • Enfin, au fur et à mesure que vous parlez, essayez de noter les mots dont vous ne connaissez pas la signification pour la rechercher plus tard. Les sites de traduction peuvent être pratiques mais les versions proposées ne conviennent pas toujours et les traductions littérales (mot pour mot) conduisent le plus souvent à des erreurs ou approximations qui peuvent ne rien à voir avec l’idée de départ ! Fou rire ou grosse honte à la clé !      

                            Bon courage et bon apprentissage !

Le sens des Fêtes en Espagne

Les rois mages, « la Cavalgata », les tapas… Êtes-vous sûr.e de connaître toutes les traditions de « Noche Buena » (la soirée du 24 décembre) et celles de l’Épiphanie, le 6 janvier ? En Espagne, à cette époque de l’année, la paëlla n’est pas au rendez-vous mais d’autres plats succulents viennent la remplacer avantageusement !

La naissance de Jésus

En Espagne, le 24 décembre est appelé « Noche buena ». C’est le jour du grand repas de Noël. Il peut y avoir du porc, de l’agneau, de la dinde, de la dorade… À chacun son repas ! Les desserts sont plutôt traditionnels : le turrón, les mazapanes et les polvorones. À minuit, les croyants se rendent à…la messe de minuit pour célébrer la naissance de Jésus.

Le 25 décembre est un jour de fête en famille. Dans certaines d’entre elles, les enfants reçoivent des cadeaux  mais dans d’autres, ils doivent attendre le 6 janvier pour enfin les recevoir. Oui, cela veut bien dire que certains enfants espagnols reçoivent 2 fois des cadeaux : le 25 décembre et le 6 janvier  !

Un évènement hasardeux mais fédérateur …

Avant Noël a lieu un événement annuel appelé « la loteria de Navidad » traduite par « la loterie de Noël ». Le tirage se passe le 22 décembre à Madrid et est réalisé par des orphelins de l’école San Idelfonso qui tirent à tour de rôle une boule et annoncent le numéro en chantant. Les lots sont sous la forme de sommes d’argent. Si vous souhaitez remporter le premier prix, alors « buena suerte » car la probabilité de le gagner est de 0,001% et 5,68% de probabilité de gagner un prix. Pourtant 98 % des Espagnols participent en moyenne, un excellent moyen pour l’État de percevoir de grosses sommes aussi !

Le 1er avril en décembre ?

Le 28 décembre, c’est le jour des blagues. C’est l’équivalent du 1er avril en France sauf que l’on colle des petits bonhommes en papier sur le dos des gens à la place de poissons. L’origine de cette tradition ne m’est pas connue. Ami.e.s lecteurs et lectrices, n’hésitez pas à nous éclairer en laissant un commentaire !

On finit l’année avec des raisins !

Le 31 décembre, c’est le jour de la St Sylvestre et dans toutes les villes est organisée une course à pieds ou à rollers qui est très populaire. Le soir, tout le monde se réunit en famille pour fêter le nouvel an. Juste avant minuit, les Espagnols allument la télé avec 12 raisins à la main et regardent en direct le clocher de la Plaza del Sol à Madrid ou se rendent sur place bien sûr ! Les 12 dernières secondes de l’année, les cloches sonnent et à chaque coup, on mange un raisin. Essayez de manger 12 raisins en 12 secondes, c’est très dur ! Puis lors du dernier coup, on se souhaite la bonne année avec plein de raisins dans la bouche et on fait la fête ! 

Oh ! Je vois 3 hommes sur leurs chameaux !

un des chars de la Cavalgata

Traditionnellement, les cadeaux ne sont pas distribués le 24 décembre, mais le 6 janvier par les rois mages : Melchior, Gaspard et Balthazar. La nuit du 5 janvier, les villes organisent un grand défilé où les rois mages sont assis sur leurs grands chars et lancent des bonbons aux enfants. En revenant du défilé, tout le monde laisse ses chaussures sous le sapin ou plus traditionnellement sur les escaliers.

Le 6 janvier, tout le monde se réveille et ouvre ses présents, qui ont été déposés à côté de ses chaussures. Puis les familles et les amis profitent de leurs cadeaux tout en mangeant du  » Roscón de reyes  » qui est une brioche avec de la crème pâtissière garnie de deux fèves : une décorée comme en France et l’autre en forme de haricot (el haba). Obtenir cette dernière signifie que l’on doit payer la brioche. Une sorte de gage pour commencer l’année !

voilà un bon Roscon de reyes

Vous voilà fin prêt.e.s pour passer les prochaines fêtes de fin d’année 2019… en España !

MLK ou l’autre KING

Martin Luther King est une personnalité de renom principalement connue pour avoir milité en faveur des droits des Noirs. Il naît le 15 janvier 1929 à Atlanta et
meurt le 4 avril 1968 (à 39 ans) à Memphis dans le Tennessee. Cinquante ans après sa mort, retour sur un destin exceptionnel et tragique, à jamais lié à la lutte contre les discriminations.

Brillant étudiant, il saute deux années de lycée. Il étudie la sociologie et la religion  (chrétienne) entre autres sciences humaines, et devient finalement pasteur en 1953.

Martin Luther King réalise de nombreux actes reconnus dans le monde entier. Son fameux discours « I have a dream » est toujours cité en exemple pour défendre la cause des Noirs aux États-Unis, comme le montre cet extrait en vidéo…

Un autre acte très révélateur de la ségrégation raciale des années 1950-1960 est le boycott des bus par les « gens de couleur » mais attention ! N’oublions pas que Martin Luther King n’était pas seul à la manœuvre. En effet, une autre personne également célèbre pour avoir refusé de céder sa place à un « Blanc » : Rosa Parks, par cet acte symbolique, incitant à la rébellion, le rejoindra dans sa lutte. Le site du périodique Jeune Afrique nous rappelle l’origine de cette résistance. Une « campagne » qui dure 382 jours mais Martin Luther King se fait malheureusement arrêter.

À sa sortie de prison, il continue le combat, même après avoir été l’objet de menaces et après que l’on a brûlé sa maison. Il reçoit le prix Nobel de la paix en 1964 dont il est alors le plus jeune titulaire.

Côté vie privée, il épouse Correta Scott King en 1953 et a 4 enfants dont un qui va décéder de maladie.

Il meurt à Memphis en 1968, assassiné lors d’un attentat à la sortie de son hôtel.

Par New York World-Telegram and the Sun staff photographer: Albertin, Walter, photographer. [Public domain], via Wikimedia Commons

Reste le souvenir d’un homme qui avait les mots pour armes de persuasion massive :

« Une loi ne pourra jamais obliger un homme à m’aimer mais il est important qu’elle lui interdise de me lyncher.« 

 

 

New-York…

Cher.e.s lecteurs, lectrices,

Je suis à New-York !

Je vous promets de mettre des photos dès que j’aurai le temps,

Je vais visiter entre autres lieux célèbres : Central Parc, l’Empire, La Statue de la Liberté, etc.

Je vous souhaite de bonnes vacances d’Avril ! ;-)

 

ULM : première soirée en terre reconnue… sans ULM mais avec vélo !

Les élèves et les adultes français, allemands et roumains de la dernière mobilité Erasmus + sont tous bien arrivés à ULM. Cette première nuit est celle des derniers préparatifs avant le départ pour le périple cycliste jusqu’à Lindau… dans huit jours.

La publication PRESS’QU’ISLE est heureuse de faire le lien entre la délégation viennoise et les familles et partenaires du projet.

Entre deux trains…

Rendez-vous régulièrement sur notre journal en ligne pour suivre les pérégrinations européennes et cyclistes des collégiens et de leurs encadrants…

Il est capital(e) de bien connaître les principales villes d’Afrique du Sud !

This article will present the best cities to visit in South Africa, their characteristics, their tourism, their economy. The cities we will talk about are Cape Town, Durban, Johannesburg, Pretoria and Bloemfontein.

Infographie « maison » pour l’Afrique du Sud

  • Le Cap (Cape Town) est la capitale parlementaire de l’Afrique du Sud. Sa population est d’environ 450 000 habitants. C’est une des villes les plus anciennes d’Afrique du Sud, fondée en 1652. Elle comporte de nombreuses activités, de la mer à la montagne
  • Durban (connaissiez-vous Durban ?). Cette ville compte 3 500 000 habitants. Située au bord de la mer, Durban attire les touristes avec ses plages.
  • Johannesburg compte 4 500 000 habitants. Elle est considérée comme la capitale économique de l’Afrique du Sud et abrite la Bourse du pays. Vous pourrez aller dans sa galerie d’art ou ses nombreux centres commerciaux.
  • Pretoria est la capitale administrative de l’Afrique du Sud. Sa population est d’environ 750 000 d’habitants. Elle abrite le jardin zoologique national du pays.
  • Bloemfontein est la capitale judiciaire de l’Afrique du Sud . Sa population est d’environ 250 000 habitants. Elle comporte un grand centre historique et culturel.

Nous tenons à préciser que l’Afrique du Sud n’a pas que des capitales, mais aussi d’autres villes ! Incroyable, non ?

Petits voyages à travers les paysages sud africains

Paysages sud-africains

We will present the diferent landscapes in South Africa by taking a road trip through the country. You will enjoy the variety of fauna and flora in a single country and the different climates. We hope you will like the trip !

Il y a une grande diversité de paysages en Afrique du Sud :

La savane !

Direction la savane, sous les immenses baobabs qui nous font de l’ombre dans cette plaine d’herbes jaune doré et de végétation sèche. De là, on peut observer ces animaux en liberté sous le ciel ensoleillé. Les lions paressent sur leurs rochers mais chacun de leur côté, les zèbres font la course à travers les plaines, et tous les autres animaux vivent leur vie librement. On peut admirer ce spectacle confortablement assis à l’intérieur d’une jeep passant sur les multiples routes de terre.

Les montagnes !

Direction la montagne, couverte de fleurs et ensoleillée. Là-bas, nous n’avons pas le temps de nous ennuyer ! Au programme : ski en hiver et grandes ballades l’été…
La Table Mountain est l’une des montagnes les plus connues d’Afrique du Sud pour sa hauteur et sa verdure !!!

L’océan !

Maintenant rendons-nous au bord de l’océan Indien, celui qui borde les côtes est-africaines. Les plages du sud et celles de l’est notamment près de Durban s’ouvrent sur l’océan Indien beaucoup plus chaud que l’océan Atlantique. Le climat est subtropical et l’on peut s’y baigner tout au long de l’année ! La plage de Plettenberg surnommée « Plet » est l’une des plus fréquentées d’Afrique du Sud grâce a son sable blanc et fin.