La parité dans le sport : encore un (gros) effort !

L’entraînement est très important quand on pratique un sport. C’est la même chose avec les sujets qui fâchent : il faut savoir entendre et tolérer les opinions des autres. Dans le sport, l’égalité femme-homme n’est pas discutable, pourtant elle est très discutée !

Dans certains sports l’égalité femme-homme ne pose pas trop de problèmes apparents. C’est le cas dans les sports collectifs tels le basket, le football, le handball, le rugby… même si les équipes masculines sont davantage suivies médiatiquement et bien mieux rémunérées (meilleurs salaires pour ces messieurs !)

Béatrice Laburthe, capitaine du RCP15 en action @rugbyaufeminin.com

À l’exception peut-être des Lyonnaises qui commencent à faire de l’ombre aux garçons de l’OL… Une belle initiative également que celle du biathlon qui tolère et encourage des équipes mixtes. À ce propos, prenez connaissance du palmarès de janvier 2021…

En revanche, dans certains autres, la parité n’est juste pas possible à ce jour ! Combien de femmes pilotes en Formule 1 en 2021 ? Zéro ! Pourtant elles ont marqué le sport automobile et continuent à exister en compétition. D’après le magazine Automoto, on apprend que « c’est en 1901 que Camille du Gast est devenu la première française à participer à une course automobile (Paris-Berlin). Beaucoup plus tard, Michèle Mouton a marqué l’opinion au volant de son Audi Quattro en remportant quatre rallyes de championnat du monde au total (Sanremo 1981, Portugal 1982, Acropole 1982, Brésil 1982) et deux fois la course de côte de Pikes Peak (dont une fois au classement général). Parmi les autres femmes pilotes, on retiendra également Lella Lombardi, Desiré Wilson ou encore Maria Teresa de Filipis qui ont participé à des Grand Prix de Formule 1. »

Merci à Léa Borie
Extrait du magazine WOMEN SPORTS N.15 de janvier-février-mars 2020

Femme et sport : lutte pour l’égalité des sexes

Les absences et représentations des femmes dans le sport

  • 1900 : première apparition des femmes aux JO : elles sont 22, contre 975 hommes.
  • Aujourd’hui, 5.000 participantes (4.700 aux JO en 2016) = 45 % des athlètes (Estimation portée à 50 % pour les JO 2020)
  • 6 % des femmes pratiquent un sport en compétition (contre 16 % des hommes)
  • 1991 : la FIFA reconnaît le football féminin. La première Coupe du monde est organisée à Pékin.

Le monde des fédérations sportives et le sexe féminin

  • 38,5 % des licences délivrées par les Fédérations sont féminines
  • 37 % des femmes pratiquent du sport dans un club
  • 50 % des 16-24 ans pratiquent une fois par semaine
  • 23 % des femmes sont représentées dans les bureaux et dans les comités de direction des fédérations sportives
  • + de 6 millions de licenciées en 2015 (contre 5 millions en 2007) : + 20 %

(chiffres de 2018)

Toutes ces statistiques montrent que les stéréotypes sont bien résistants mais que les inégalités finiront par se réduire…  avec beaucoup d’entraînement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *