Princes des fatras ou la dignité émergeant des déchets…

Merci à l’écrivain-voyageur Jean-Yves Loude pour son implication sans failles lors de son escale au collège de l’Isle ce vendredi 23 mars.

Affiche JYL 23 mars 2018

JYL et 4e 4

Une journée bien remplie et une soirée réussie ont permis aux élèves de 6e 1 et de CM1-CM2 de Saint Sorlin de Vienne, aux élèves du Dispositif Relais sur Site de Vienne – Roussillon,  aux Ambassadeurs et Ambassadrices du club Lecture, à la classe de 4e 4 et celle de 4e 5… de découvrir la vie quotidienne de la population du quartier Cité Soleil de Port-au-Prince en Haïti. Le roman Princes des Fatras a été le dénominateur commun à chacune des interventions de l’auteur au cours de la journée mais aussi en soirée, avec la projection du film éponyme devant un public familial, en présence de nombreux enseignants.

Princes des fatras : un roman et un film documentaire

Cité-Soleil : un quartier très pauvre de la capitale haïtienne, Port-au-Prince, où, depuis plus de vingt ans, au milieu des immondices (fatras) abandonnées par les « gens d’en haut », un centre éducatif par le sport et l’enseignement scolaire assure aux enfants de ceux « d’en bas », filles et garçons, des raisons d’espérer en plus d’un repas quotidien. Un centre de revalorisation des déchets est également à l’œuvre pour permettre l’élaboration de compost mais aussi la fabrication de briquettes de carton destinées  à servir de combustibles pour les petits réchauds domestiques, en lieu et place du charbon de bois… qui entretient la déforestation.

Des initiatives personnelles proposent aussi des verres à partir de bouteilles découpées, meulées et peintes à la main ; des sacs, rideaux de porte, sandales sont façonnés à partir d’étiquettes de sodas et d’emballages de bonbons… Sans oublier le travail de ferronnerie réalisé à partir de vieilles tôles récupérées, qui, une fois frappées et découpées, donnent vie à des objets artisanaux en formes de lézards, papillons, paysages ouvragés, avant d’être peintes et vendues en centre ville, aux touristes…

Le génie populaire plus fort que la misère mais une arme bien modeste face à celles meurtrières des gangs et de la délinquance. Pourtant quelle leçon adressée aux pays riches, pourvoyeurs inconscients de déchets de toutes sortes !

JYL : Prince des fatras

Grâce à la prise de conscience permise par Jean-Yves LOUDE, Princes des fatras va peut-être devenir aussi le nom d’une opération solidaire en partenariat avec l’INSA de LYON : envoyer 200 romans du même titre aux jeunes d’Haïti. Pour que la débrouillardise et le courage venus de Cité Soleil puissent donner de l’élan à la jeunesse haïtienne et pour que la France rembourse un peu sa dette envers cette île des Caraïbes…

Tissu militant…

Plus qu’une rencontre artistique et culturelle, ces temps de partage avec notre écrivain-voyageur ont insufflé pour longtemps la joie et l’énergie du Grand Travailler Ensemble…

par Kmie.

Crédits photographiques autorisés : @xmrgraph

2 réflexions au sujet de « Princes des fatras ou la dignité émergeant des déchets… »

  1. BRAVO pour ce beau et bon moment : aventure découvertes émotions espoir !
    Un beau message de la part de M. Jean-Yves Loude
    Un grand MERCI à Mme Ramet, M. Caillet et aux élèves pour ce beau projet !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *