Le sens des Fêtes en Espagne

Les rois mages, « la Cavalgata », les tapas… Êtes-vous sûr.e de connaître toutes les traditions de « Noche Buena » (la soirée du 24 décembre) et celles de l’Épiphanie, le 6 janvier ? En Espagne, à cette époque de l’année, la paëlla n’est pas au rendez-vous mais d’autres plats succulents viennent la remplacer avantageusement !

La naissance de Jésus

En Espagne, le 24 décembre est appelé « Noche buena ». C’est le jour du grand repas de Noël. Il peut y avoir du porc, de l’agneau, de la dinde, de la dorade… À chacun son repas ! Les desserts sont plutôt traditionnels : le turrón, les mazapanes et les polvorones. À minuit, les croyants se rendent à…la messe de minuit pour célébrer la naissance de Jésus.

Le 25 décembre est un jour de fête en famille. Dans certaines d’entre elles, les enfants reçoivent des cadeaux  mais dans d’autres, ils doivent attendre le 6 janvier pour enfin les recevoir. Oui, cela veut bien dire que certains enfants espagnols reçoivent 2 fois des cadeaux : le 25 décembre et le 6 janvier  !

Un évènement hasardeux mais fédérateur …

Avant Noël a lieu un événement annuel appelé « la loteria de Navidad » traduite par « la loterie de Noël ». Le tirage se passe le 22 décembre à Madrid et est réalisé par des orphelins de l’école San Idelfonso qui tirent à tour de rôle une boule et annoncent le numéro en chantant. Les lots sont sous la forme de sommes d’argent. Si vous souhaitez remporter le premier prix, alors « buena suerte » car la probabilité de le gagner est de 0,001% et 5,68% de probabilité de gagner un prix. Pourtant 98 % des Espagnols participent en moyenne, un excellent moyen pour l’État de percevoir de grosses sommes aussi !

Le 1er avril en décembre ?

Le 28 décembre, c’est le jour des blagues. C’est l’équivalent du 1er avril en France sauf que l’on colle des petits bonhommes en papier sur le dos des gens à la place de poissons. L’origine de cette tradition ne m’est pas connue. Ami.e.s lecteurs et lectrices, n’hésitez pas à nous éclairer en laissant un commentaire !

On finit l’année avec des raisins !

Le 31 décembre, c’est le jour de la St Sylvestre et dans toutes les villes est organisée une course à pieds ou à rollers qui est très populaire. Le soir, tout le monde se réunit en famille pour fêter le nouvel an. Juste avant minuit, les Espagnols allument la télé avec 12 raisins à la main et regardent en direct le clocher de la Plaza del Sol à Madrid ou se rendent sur place bien sûr ! Les 12 dernières secondes de l’année, les cloches sonnent et à chaque coup, on mange un raisin. Essayez de manger 12 raisins en 12 secondes, c’est très dur ! Puis lors du dernier coup, on se souhaite la bonne année avec plein de raisins dans la bouche et on fait la fête ! 

Oh ! Je vois 3 hommes sur leurs chameaux !

un des chars de la Cavalgata

Traditionnellement, les cadeaux ne sont pas distribués le 24 décembre, mais le 6 janvier par les rois mages : Melchior, Gaspard et Balthazar. La nuit du 5 janvier, les villes organisent un grand défilé où les rois mages sont assis sur leurs grands chars et lancent des bonbons aux enfants. En revenant du défilé, tout le monde laisse ses chaussures sous le sapin ou plus traditionnellement sur les escaliers.

Le 6 janvier, tout le monde se réveille et ouvre ses présents, qui ont été déposés à côté de ses chaussures. Puis les familles et les amis profitent de leurs cadeaux tout en mangeant du  » Roscón de reyes  » qui est une brioche avec de la crème pâtissière garnie de deux fèves : une décorée comme en France et l’autre en forme de haricot (el haba). Obtenir cette dernière signifie que l’on doit payer la brioche. Une sorte de gage pour commencer l’année !

voilà un bon Roscon de reyes

Vous voilà fin prêt.e.s pour passer les prochaines fêtes de fin d’année 2019… en España !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *