Une scientifique méconnue sur qui compter : Maria Gaetana Agnesi

À l’occasion de la Fête de la science 2018, nous vous proposons de faire la connaissance de Maria Gaetana Agnesi.  On a fêté les 300 ans de sa naissance le 16 mai 2018. Elle est la première femme à avoir écrit un livre de mathématiques et a obtenir un poste d’enseignement à l’université de Bologne dans cette même discipline scientifique.

Le premier manuel de mathématiques est italien !

Ouvrir un livre de maths est une action quasi quotidienne pour un élève du 21e siècle. Mais pour l’élève du 18e siècle, ce n’était pas possible… Jusqu’à ce que Maria Gaetana arrive ! En 1748 elle est la première femme à concevoir un manuel de mathématiques clair, simple et logique. Au fil du temps de plus en plus d’enseignants se mettent à utiliser cet ouvrage avec leurs élèves. Sans même le savoir, elle a inventé le concept du manuel scolaire.

Maria Gaetana Agnesi est née à Milan en 1718. Elle est issue d’une famille de puissants bourgeois. Elle compte 21 frères et sœurs issus de 3 mariages différents. Enfant prodige, elle étudie chez elle avec un professeur à domicile car les filles du XVIIIe siècle ne pouvaient pas s’inscrire dans les écoles. Ainsi Maria Gaetana apprend très facilement pas moins de 7 langues ! Elle sait parler l’italien, le français, l’espagnol, le latin, le grec, l’allemand et l’hébreu à 11 ans ! Elle s’intéresse aussi à la philosophie, à la poésie et aux droits des femmes. Très tôt, la jeune italienne veut devenir religieuse, mais son père l’en empêche et l’encourage à poursuivre des études de sciences où elle s’avère également brillante.

Elle a, pendant longtemps, étudié la sorcière d’Agnesi qui est une courbe, construite avec un cercle et des relations mathématiques. Elle a d’abord était appelée versiera (en italien ancien cela veut dire « courbe ») mais ce nom vient aussi du latin avversiera, traduit par « la femme du diable ». Voilà pourquoi une appellation si étrange…

Courbe empruntée au site bibmath.net

Un peu plus tard, le pape Benoît XIV nomme Maria Gaetana professeur de mathématiques à l’université de Bologne en 1750. À l’époque cela représente un grand honneur, car les femmes n’avaient même pas le droit d’étudier et encore moins à l’université ! Malgré cet honneur, elle refuse le poste pour s’occuper de théologie et soigner les malades et les pauvres.


Dorénavant, quand vous penserez à une femme scientifique européenne ayant marqué son temps, vous pourrez vous souvenir d’une autre Marie (Curie) : Maria Gaetana Agnesi ! Cela vaut bien un gâteau exceptionnel coiffé de 300 bougies !
Biographie inspirée d’un article du magazine Cosinus n° 207 de septembre 2018.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *