Marie Tudor au temps de « Bloody Mary »

Alors que les théâtres sont encore fermés au public, certains spectacles sont néanmoins créés et joués devant des personnes invitées – en nombre très restreint -, appartenant au monde de la culture, de l’éducation ou des médias…  C’est en tant que journaliste jeune que j’ai eu la chance d’assister à la deuxième représentation de la pièce intitulée Marie Tudor, de Victor Hugo. Adaptée et mise en scène par Michel Belletante, directeur du Théâtre François Ponsard de Vienne, cette production aurait dû permettre à tous les élèves de 3ème  de notre collège de l’Isle de participer à un spectacle vivant…

Au vu des conditions sanitaires actuelles et de la fermeture de tous les lieux culturels depuis novembre 2020, les représentations prévues ont toutes été annulées. Mais la création de cette pièce a néanmoins été menée à bien selon le calendrier initialement prévu : cette première semaine de mai. C’est pourquoi toute l’équipe du Théâtre François Ponsard et la troupe de comédien.ne.s Théâtre et Compagnie organisent quatre représentations en matinée entre le 04 et le 07 mai inclus, à destination de la presse et des personnes travaillant dans le secteur du spectacle vivant.

J’ai assisté à la représentation du mercredi 05 mai, la deuxième édition après la Première de la veille… À 14 h 30, horaire très inhabituel, j’ai pu entrer dans le splendide Théâtre à l’italienne de Vienne, lieu que je découvrais pour la première fois ! Le fait qu’il ne soit pas trop grand offre une ambiance plutôt intimiste et paisible. Il faut dire aussi que nous n’étions pas plus d’une trentaine -distanciation sociale oblige – dans une salle qui peut contenir au moins dix fois plus de spectateurs…

Dès que la lumière s’éteint, on est transporté au 16ème siècle, dans un décor et une atmosphère très sombres au début. Même les comédiens -rencontrés à la fin du spectacle- le disent ! Plus les scènes passent et plus nous pouvons découvrir le décor, plutôt minimaliste bien que les jeux de projection, de lumières et de fermetures et ouvertures des voilages soient époustouflants. En effet, des rideaux blancs translucides, ainsi qu’un fond clair, permettent de projeter différents décors, associés à des effets sonores et musicaux. Nous avons l’impression de voir évoluer les comédiens par une fenêtre, par une porte ou bien derrière les terribles murs de la Tour de Londres…

Les costumes sont aussi magnifiques. Qu’il s’agisse de ceux de la reine Marie Tudor ou de ceux de Jane, de grandes robes imposantes, plutôt volumineuses, aux couleurs claires ou vives… ou qu’on fasse référence aux costumes des Lords qui sont beaucoup plus sobres dans la teinte mais riches de détails brodés et confectionnés dans des tissus nobles, le travail des douze élèves costumières a été remarquable. Cette petite promotion -comme on peut le lire dans un article du Monde paru en mars 2021- est en deuxième année de préparation du diplôme national des métiers d’art et du design au lycée La Martinière-Diderot de Lyon, établissement ouvert depuis 2006. On comprend que la presse régionale et nationale ait souligné l’excellence de ce partenariat.  Tout est réuni pour offrir une expérience dramatique magistrale et une immersion dans le règne de Mary Tudor.

Journalisme d’investigation après spectacle théâtral !
Steeve B. et Arthur P. sur scène…
@MagRR

Je voulais remercier le metteur en scène Michel Belletante et les comédiens – notamment Steeve Brunet, rencontré lors de la résidence radio conduite au collège en 2019-2020-2021- qui m’a permis d’accéder au plateau et même de jeter un œil rapide aux coulisses après la représentation… Merci à eux d’avoir accepté de répondre à mes questions à propos du spectacle. 

Je suis ravi à l’idée de revoir cette pièce, en famille et entre amis cette fois… Je vous donne rendez-vous lors de la première semaine d’octobre 2021, pour des représentations enfin ouvertes au grand public, si les conditions le permettent. To be continued… And…

God save the Queen !

1 réflexion sur « Marie Tudor au temps de « Bloody Mary » »

  1. Bravo ! Très bel article. J’eusse tant aimé être du petit nombre des privilégiés comme toi qui ont pu voir la pièce en avant-première ! Tu as eu beaucoup de chance. Et tu as su l’apprécier. C’est bien. Et tu nous mets un peu plus en appétit encore. Merci.

Répondre à Joachy Marie-Pierre Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *