Tesselles et mosaïques

Ce vendredi 10 décembre, déplacement de certains élèves de l‘atelier Mathématiques : constructions géométriques et mosaïques de Monsieur TROUDET au musée gallo-romain de SAINT ROMAIN-EN-GAL pour une visite exclusive de l’atelier de restauration de mosaïques, en plus d’un parcours dédié dans le musée. Les journalistes que nous sommes avons eu le privilège de participer à cette sortie.

Avant de vous proposer un reportage complet, retour rapide sur deux heures riches de découvertes et d’enseignements, avec Jérôme FAGE pour le groupe constitué des élèves les plus jeunes et en compagnie de Stéphane KIELBASA pour le nôtre (club médias et élèves de 4e).

Pouvoir visiter l’atelier de restauration de mosaïques – le plus important en France – est vraiment une grande chance car ce lieu unique en Europe n’est pas ouvert au public. Nous avons pu découvrir quelques-unes des mosaïques découvertes en 2017 à Sainte Colombe, la « petite Pompéï« , qui sont en cours de restauration avant de rejoindre un lieu d’exposition, probablement en 2023.

Pour vous donner un aperçu de ce qui nous a été dévoilé, parlons de la manière de prélever les mosaïques sur leur lieu d’origine. Une fois dégagées des couches diverses qui les recouvraient, on dispose de la gaze chirurgicale que l’on colle, puis on la recouvre de toile de jute*, avant d’utiliser une lame d’acier pour séparer la mosaïque de son socle de ciment. Elle peut ainsi être prélevée puis divisée en différents morceaux pour permettre son transport jusqu’à l’atelier de restauration. Toutes les tesselles prélevées sont rassemblées dans des sacs numérotés. Morceaux par morceaux, un enduit en guise de ragréage** est appliqué ; il va servir à faire adhérer la mosaïque retournée sur un support en nid d’abeille. Les mosaïques sont ainsi beaucoup plus légères

L’explication peut vous paraître technique… N’hésitez pas à solliciter les membres de l’atelier mathématiques qui pourront vous donner des informations complémentaires, ou à passer quelques minutes à visionner la présentation de l’atelier romanère (= de Saint Romain-en-Gal) Pour notre part, ce qui nous a bien plu, c’est le fait de découvrir des mosaïques pas encore restaurées ou en cours de restauration. Nous avons apprécié le privilège de voir d’immenses mosaïques terminées, stockées à la verticale, avant leur retour dans leur cité d’origine ou dans le musée qui les accueillera dans les prochains mois…

*toile de jute : La toile de jute est un textile tissé fait de fibres de jute ou de sisal. Il peut servir à fabriquer de la corde, des filets, des sacs et des produits similaires. Il sert également comme revêtement de sol.

**ragréage : il s’agit d’une opération visant à appliquer un enduit ou un mortier sur un support dans le but de l’aplanir ou de le niveler.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *